Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : tor

[Dossier] Dans les tréfonds du Darknet

La plupart des internautes n’affleurent que la surface du web (qui correspondrait à 10 % de l’internet global). Les autres, initiés ou connaisseurs, naviguent dans des eaux plus profondes où le darknet jouit d’une position particulière. Ce web trouble et anonyme nourrit les fantasmes. Pour le meilleur et le pire. Petite visite guidée dans le Darknet.

darknet

Avant toute chose, tentons d’expliquer à quoi renvoie le terme Darknet au sein de cet Internet bis.

C’est quoi ?

Le darknet est un amas de (sous) réseaux privés anonymes qui utilise des protocoles spécifiques intégrant des fonctions d’anonymisation et de confidentialité. C’est une architecture décentralisée de type pair à pair. Il n’existe donc pas UN darknet mais un ensemble de darknet.

Parmi ces logiciels d’anonymisation, on retrouve le plus connu d’entre eux, Tor (acronymes de The Onion Router), conçu initialement à des fins militaires et utilisé par plus de 1,5 million d’internautes au quotidien.

Le darknet regroupe l’ensemble des données auxquelles les internautes lambda n’ont pas accès (FTP, base de données, etc.) et les pages non indexées par les moteurs de recherche. Rien ne sert d’utiliser Google, Bing ou Yahoo, ces pages se terminant en .onion, vous n’y accéderez jamais par cette voie. Pour pénétrer le darknet, vous devrez télécharger Tor et utiliser Tor Browser ou Grams, moteur de recherche lancé en 2015.

Ce web, dit « undergroung », permet de communiquer et d’échanger de manière anonyme, il est communément associé à des activités illégales ou dissidentes.

Différence entre deep web et darknet ?

Le darknet est à différencier du dark web, dont il fait partie et du web profond (deep web) qui désigne la partie d’Internet qui est accessible en ligne, mais non indexée par les moteurs de recherche classiques. Il représenterait 96 % du web total.

panoptinet.com

panoptinet.com

Le web profond serait 500 fois plus grand que le web commercial, le clearnet pour les intimes.

Comment s’y rendre ?

Comme expliqué précédemment, rien ne sert d’utiliser un moteur de recherche classique pour espérer être transporté dans l’envers du web.

La page d'accueil de Tor

La page d’accueil de Tor

Généralement, deux outils sont privilégiés : I2P (invisible internet project) et Tor. La plupart des gens optent pour le second, le navigateur Tor est aussi facile à installer qu’à utiliser.

Il suffit ensuite d’entrer votre recherche ou une adresse en .onion – plutôt difficile à retenir. Plusieurs sont répertoriées sur Reddit dans ce sous forum ou dans cet « Hidden wiki », accessible uniquement avec un navigateur de type Tor.

Par ailleurs, d’autres moteurs de recherche indexant des pages en .onion sont disponibles, comme Torch, basé sur Chrome et disponible à l’adresse xmh57jrzrnw6insl.onion, Candle, gjobqjj7wyczbqie.onion, ou encore Grams, copié collé sur Google (http://grams7enufi7jmdl.onion). Mais aussi, Onion.city, Scirus ou Tor Search.

Bon, il faudra vous armer de patience, l’affichage des pages ne se fait pas aussi rapidement que sur les moteurs classiques, mais si vous en êtes là, la rapidité n’est pas votre priorité.

grams-darknet

Vous l’aurez compris, il existe des dizaines de darknets différents. Certains rassemblent de très vastes communautés, d’autres sont beaucoup plus confidentiels. Wikipedia recense les principaux logiciels darknets :

– Tor, qui permet de surfer anonymement sur le clearnet et intègre un darkweb actif. On y trouve les principaux marchés noirs, des sites d’expression politique, des ressources techniques, etc.

– Freenet20 propose un écosystème anonyme complet (mails, blogs, messagerie, IRC, web)

– I2P (invisible internet project) se comporte comme un proxy. Il intègre un darweb (les eepSites) et permet l’échange de fichiers, l’édition de blogs et une messagerie anonyme. Il permet également de surfer anonymement sur le web ouvert.

– GNUnet est le système d’anonymisation proposé par le projet GNU. Il est essentiellement utilisé pour le partage de fichiers.

– Zeronet propose de créer un web ouvert et anonyme à partir d’une technologie inspirée des Bitcoins.

– RetroShare fonctionne d’origine en mode ami à ami, toutefois il est capable de fonctionner en mode dit Darknet « définition populaire » (c’est-à-dire entre anonymes, à savoir les amis des amis) si l’on y désactive la DHT et le « Mode découverte ».

– SafetyGate Invisible est une solution professionnelle commerciale.

Précisons à toutes fins utiles que surfer anonymement sur Internet ou utiliser des logiciels le permettant n’est pas (encore) illégal. Certains privilégient ce type de navigation pour éviter le tracking et cookies en tout genre. Toutefois, la surveillance du réseau Tor par la NSA et autre agence gouvernementale n’est pas une nouveauté.

Dans un contexte de surveillance accrue du web, la NSA considérerait même comme « extrémiste » toute personne s’intéressant au réseau Tor, elle collecterait même les adresses IP de tous ses utilisateurs. Vous êtes donc prévenu…

Depuis octobre 2014, Facebook est accessible depuis le réseau Tor à cette adresse facebookcorewwwi.onion et sur mobile également : m.facebookcorewwwi.onion.

Au 26 avril 2016, un million de personnes ont accédé à Facebook depuis Tor sur une période de 30 jours. Entre les révélations d’Edward Snowden, les lois de renseignement passées par nos gouvernements et la surveillance générale opérée en ligne par les agences de renseignement, la collecte des données des géants du web, surfer de manière anonyme est désormais un enjeu majeur.

Le FBI pirate le deep web pour débusquer des pédophiles

fbi_pirate_dark_web_pédophilesLors d’une opération visant à fermer un réseau pédophile planqué dans les tréfonds du dark web, le FBI a usé d’un outil de piratage maison afin de tracer et d’identifier des adresses IP. Un millier d’ordinateurs auraient ainsi été piratés par le FBI afin de fermer « le plus grand réseau de pornographie juvénile au […]

Twitter vous prévient si votre compte a été piraté par un État

twitter_prévient_compte_piraté_EtatLa plateforme de microblogging Twitter a prévenu une quinzaine de personnes que leur compte afin subit une intrusion ou tentative de compromission de compte de la part d’individus sans doute liés à un gouvernement. Une pratique qui tend à se développer. À son tour, la plateforme de microblogging prévient ses membres si un État à […]