Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Smartphone

Test du Gear Fit 2 Pro : quand le tracker sportif peut remplacer la montre connectée

Dans la jungle des capteurs d’activité actuellement présents sur le marché, il est toujours difficile de s’y retrouver. Pourquoi mettre plus de 200 euros dans un capteur qui se contente de compter ses pas alors qu’il en existe des tonnes qui en font autant pour moins de 50 euros ? Avec le Gear Fit 2 Pro de Samsung, la réponse est très claire : parce que la qualité n’est clairement pas la même. Que ce soit en termes de design, d’ergonomie, de fonctionnalités ou de précision du suivi, ce Gear Fit 2 Pro se révèle en effet pratiquement parfait.

Présentation

Le Gear Fit 2 Pro n’est qu’une évolution du Gear Fit 2 sorti l’année dernière. Les deux appareils disposent du même design et de la même fiche technique à trois détails près. Le premier, c’est que le Gear Fit 2 Pro est désormais compatible nativement avec iOS, ce qui n’était pas le cas l’année dernière du Gear Fit 2 (même si cela a été corrigé en début d’année).

Le second détail, c’est que cette version Pro est désormais étanche à l’eau et supporte enfin la pression. Toujours IP 68, le Gear Fit 2 Pro est capable de supporter 5 ATM, autrement dit, il est capable de descendre jusqu’à 40 mètres de profondeur sous l’eau. Une application Speedo est d’ailleurs préinstallée sur la montre pour tracker ses activités de natation.

Le dernier changement concerne l’attache du bracelet. Le Gear Fit 2 Pro dispose cette année d’une boucle et non plus d’un bouton pressoir. Ce qui est beaucoup plus solide pour faire du sport. Voici la fiche technique du Gear Fit 2 Pro :

  Spec Gear Fit 2 Pro
Ecran – 1,5 pouces
– Ecran Super AMOLED
– Définition de 216 x 432 pixels
Dimensions (Hauteur × Largeur) 51,3 × 25,0 mm
Poids 34 grammes
Capteurs Accéléromètre, Baromètre, Capteur gyroscopique, Cardiofréquencemètre
GPS Oui (GPS,Glonass)
WiFi Oui (802.11 b/g/n 2.4GHz)
Bluetooth 4.2
Mémoire Vive 512 Mo
Mémoire interne 4 Go
Batterie 200 mAh

Il faut enfin noter que le Gear Fit 2 Pro est disponible en deux versions (S et L pour les petits et gros poignets) et en deux coloris : noir et rouge et noir.

Un bel écran incurvé et une excellente ergonomie

Samsung n’a pas vraiment fait évoluer le design de son Gear Fit 2 pour cette version Pro. Et c’est tant mieux, puisqu’il est toujours aussi réussi. À commencer par son superbe écran AMOLED incurvé qui affiche des couleurs éclatantes qui ressortent parfaitement, même en plein soleil. Samsung propose de base une douzaine de cadrans plus ou moins sportifs, plus ou moins sobres, mais qui ont tous le bon goût d’utiliser un fond noir pour mieux tirer parti des noirs profonds de la dalle AMOLED. Même au bout de quinze jours d’utilisation, regarder cet écran reste toujours un plaisir.

Quand il n’est pas utilisé, cet écran s’éteint automatiquement. Il se rallume lorsque l’utilisateur fait un mouvement de poignet ou appuie sur l’un des boutons de la montre. C’est d’ailleurs l’un des petits défauts de ce tracker. Il m’est souvent arrivé de ne pas réussir à lire l’heure sur le bracelet lorsque je relevais doucement ma manche ou que je penchais la tête pour voir l’heure parce que l’écran ne s’allumait pas automatiquement.

Samsung propose également deux coloris pour son nouveau bracelet. Un bracelet noir et un bracelet noir et rouge en silicone. C’est la version rouge et noir que nous a envoyé le constructeur. Ce n’est peut-être pas la version la plus sobre, mais c’est dans l’ensemble particulièrement réussi. Non seulement ce bracelet est très confortable (il faut dire que son poids d’une trentaine de grammes aide beaucoup), mais les petits losanges imprimés sur le silicone du bracelet donnent à l’ensemble un cachet certain. À titre personnel, je trouve la taille de ce capteur d’activité parfait : l’écran est suffisamment grand pour être facilement lisible, mais l’ensemble est suffisamment étroit pour ne pas manger mon (petit) poignet.

Le Gear Fit 2 Pro comprend deux boutons sur sa tranche droite. Celui du dessus permet de revenir en arrière tandis que le second permet de revenir au cadran, à l’écran principal. Des boutons que l’on utilise finalement assez rarement puisque la plupart des interactions passent par l’écran tactile. Enfin, au dos de l’appareil se trouve le capteur de rythme cardiaque et deux points jaunes permettant de recharger le Gear Fit 2 Pro sur son support.

Mise en marche : ceux qui ont un smartphone Samsung et ceux qui creusent

Heureux propriétaires d’un Galaxy S7, l’appairage du Gear Fit 2 Pro avec mon téléphone s’est déroulé très rapidement. Il m’a suffi d’activer le Bluetooth, de lancer l’application Gear préinstallée sur mon téléphone, de faire reconnaître le bracelet pour enfin finaliser l’installation en 3/4 étapes anodines.

C’est toutefois un peu plus compliqué (et long) sur un smartphone Android qui n’est pas de marque Samsung ou sur iOS. Dans ce cas, il est nécessaire de télécharger au moins deux applications (Samsung Gear et Samsung Health), un plug-in pour reconnaître le Gear Fit 2 par le téléphone et enfin créer un compte Samsung pour pouvoir accéder aux différentes informations.

Test : Sony Xperia XZ1 Compact, petit mais costaud

Après une remise en cause avec le Sony Xperia X Compact qui a voulu se frotter au marché du milieu de gamme, Sony Mobile revient avec le Xperia XZ1 Compact, un smartphone haut de gamme, mais au design contenu pour ceux qui ne souhaite toujours pas céder aux sirènes des smartphones aux écrans de 5,5″ ou plus.

Dans ce secteur, Sony Mobile reste bien quasiment le seul et il y a clairement un marché. Comparé aux smartphones de cette année, si le Xperia XZ1 est une version plus petite du Xperia XZ Premium, le Xperia XZ1 Compact est une version plus petite du Xperia XZ1. Et si le design du XZ1 Compact reprend les grandes lignes du XZ1, il reprend également sa fiche technique.

• Lire aussi : Test du Sony Xperia XZ1 : copier, réduire de 10 %, coller

Ainsi, le Xperia XZ1 Compact propose un écran plus petit, avec une diagonale de 4,6 pouces et une définition HD (720p). Le téléphone vous embarque également un processeur haut de gamme Qualcomm Snapdragon 835, 32 Go de mémoire interne, 4 Go de RAM, un port mémoire Micro-SD, le tout dans un poids de 143 grammes seulement. Comme ce fut le cas avec les précédents modèles, le XZ1 Compact est plus épais que ses grands frères, les XZ Premium et XZ1. Avec cette épaisseur vient l’avantage d’avoir une batterie de 2700 mAh, similaire au XZ, mais comme l’écran consomme beaucoup moins, l’autonomie y gagne beaucoup. Pour le design, il toujours monolithique avec une excellente finition et la certification IP68 (étanchéité à l’eau), ce qui n’était pas le cas avec le X Compact. On aime ou on n’aime pas le boîtier en métal, mais souvent, les technophiles apprécient. De notre côté, on apprécie le design et la petite taille qui fait que le XZ1 Compact tienne parfaitement en main et s’utilise parfaitement à une seule main.

#gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; }

L’écran 2,5 D de 4,6 pouces avec une définition HD est dans la même veine de ce que proposait le Xperia XZ1. On pourrait toujours reprocher la définition, seulement 720p, mais vous ne verrez pas de différences avec du 1080p à l’œil nu. Par contre, si vous voulez découvrir la Réalité Virtuelle avec votre smartphone, le Xperia XZ1 Compact n’est clairement pas le bon choix. Pour ce qui est du son, on retrouve également les technologies pour améliorer l’expérience sonore comme la technologie DSEE HX qui permet une sorte d’upscaling audio et le support de l’Audio HD ou HiRes Audio pour les intimes. Côté OS, surcouche et applicatifs, le Xperia XZ1 Compact propose exactement la même expérience utilisateur que le Xperia XZ1. Enfin, concernant les performances, vous vous en doutez, avec un processeur Qualcomm Snapdragon 835, on n’a pas eu à se plaindre. Dans le vie de tous les jours, le Xperia XZ1 Compact répondra ainsi aisément à toutes vos sollicitations.

#gallery-2 { margin: auto; } #gallery-2 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-2 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-2 .gallery-caption { margin-left: 0; }

On finit avec la photo. Inutile de vous dire que le Xperia XZ1 Compact propose les mêmes prestations que le Xperia XZ1 ou encore le Xperia XZ Premium. Pour rappel, quand les conditions de lumière sont optimales, Sony s’en sort parfaitement et on se retrouve avec des photos équilibrées et détaillées. Maintenant, comme toujours, Sony a toujours cette tendance à lisser ses photos en conditions de faible luminosité. Résultat des courses, vous aurez des images moins détaillées, mais plus lumineuses. On apprécie toujours le grand-angle de 24 mm et le nouveau mode vidéo à 960 fps issu du XZ Premium. En revanche, il faudra de la lumière. Oubliez donc les ralentis en milieu nocturne.

On finit enfin sur la fonction Scan 3D qui est assez impressionnante parce que le mapping fonctionne non seulement très bien, mais propose un réalisme assez incroyable. On a pu le voir à la Geek’s Live, le public a été unanime sur le réalisme de la modélisation. Couplé à l’application Shadow, ce Scan 3D vous permettra d’envoyer des petites vidéos sympas avec votre tête dessus. Oui, c’est gadget, mais c’est toujours super fun. Maintenant, j’aurais peut-être aimé quelque chose de plus rapide pour la modélisation.