Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : selection

[La sélection de la rédaction] 9 jeux de société « petit format » à emporter en vacances (pour les petits et pour les grands)

L’été. Ses campings, ses plages, ses apéros… et ses soirées jeux ! Eh, ce n’est pas parce qu’on part à quelques centaines de kilomètres de sa salle de jeux qu’il faut perdre ses bonnes vieilles habitudes. Par contre, je reconnais qu’on n’a pas forcément envie de se trimballer des boîtes énormes et qu’il n’est pas simple d’avoir le temps ou l’espace pour installer un Fief ou un Mysterium. Nous vous proposons donc une sélection de titres « petits formats » qui n’ont besoin que d’un coin de table ! Faites vos jeux, rien ne va plus !

• Lire aussi : [Dossier] Notre sélection de 10 jeux de plateau pour passer l’hiver au chaud

L’Âge de Pierre Junior (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 5 ans, 35 euros)

Voilà bientôt dix ans que L’Âge de Pierre fait figure de référence pour découvrir le monde du jeu de plateau. Seulement voilà, malgré son accessibilité, le jeu est encore trop complexe pour le jeune public. Marco Teubner a donc eu l’idée d’en faire une version « junior » qui fonctionne au moins aussi bien que l’original. Le matériel et les graphismes sont de qualité et hauts en couleur pour le plus grand plaisir des enfants. Au cœur de la partie se trouve un mémory : en retournant une tuile forêt, on révèle l’action que l’on va pouvoir effectuer. Il faut donc planifier ses actions, mais aussi se souvenir d’où se trouvent les tuiles permettant de les réaliser. Pas si simple !

Specific (2 à 10 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 6 ans, 15 euros)

Redoutablement simple et plus particulièrement destiné aux plus jeunes, Specific est un jeu drôle, dynamique et… pédagogique ! 27 tuiles « animaux » sont disposées sur un espace de jeu. Trois dés sont à lancer en même temps afin de déterminer des critères de sélection : nombre de pattes, régime alimentaire et environnement. Dès lors que les dés ont été lancés, il faut être le plus rapide pour trouver quel animal correspond à la combinaison des dés. Pour vérifier, il suffit de retourner la tuile pointée par le joueur. Les plus jeunes en apprendront un peu plus sur des animaux tels que le sanglier, le requin, la coccinelle, le castor, le papillon ou la seiche… mais dans la bonne humeur évidemment.

Halli Galli Live (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 20 euros)

Est-il encore besoin de présenter Halli Galli ? Disponible depuis plus de 25 ans, le jeu repose sur un savant mélange de réflexion et de rapidité qui fait le bonheur des enfants dès 5-6 ans. Halli Galli Live reprend évidemment le concept de son ainé, mais apporte un petit quelque chose en plus pour corser encore un peu plus les parties. À chaque tour de jeu, tout le monde retourne une carte. Dès que deux cartes ont deux points communs (couleur, fruit, instrument), il faut être le plus rapide à appuyer sur la sonnette pour remporter toutes les cartes en présence. Un jeu d’observation qui aiguise la sagacité de toute la famille.

Kingdomino (2 à 4 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 20 euros)

Incarnez un Seigneur en quête de terres pour étendre son prestigieux Royaume. Des parcelles de champs, de lacs, de montagnes ou de forêts n’attendent que vous… mais attention de bien repérer les tuiles qui vous permettront d’obtenir le plus de points. Vous vous en doutez, il y a une astuce : puisque nous choisissons notre tuile – ou domino – à tour de rôle, le dernier sera le moins bien servi. Du coup, c’est lui qui débutera le prochain tour ! Prendre la tuile la plus rentable au tour 2 risque de rendre le tour 3 bien plus pauvre : à vous de trouver le « juste milieu raisonnable ». Sur les tuiles, on trouve aussi des couronnes : chaque domaine (ensemble de cases adjacentes de même nature) rapporte un nombre de points égal au nombre de case multiplié par le nombre de couronnes. Avouez qu’on fait difficilement plus simple ? Kingdomino a l’énorme avantage d’être jouable par presque toute la famille tout en restant très malin.

Hanabi (2 à 5 joueurs, moins de 30 minutes, à partir de 8 ans, 10 euros)

Très malin, Hanabi est un jeu de cartes coopératif dans lequel le but est de réaliser le plus magnifique des feux d’artifice. Cinq couleurs sont ainsi disponibles avec des cartes numérotées de 1 à 5. L’objectif des joueurs va être de réussir à remettre ces cinq couleurs dans l’ordre, mais plus facile à dire qu’à faire quand on ne voit pas ses propres cartes ! C’est toute l’astuce du jeu qui repose sur un échange d’informations entre les joueurs. En effet, si vous ne voyez pas vos cartes, vous regardez constamment celles des autres. À votre tour, vous avez donc le choix entre donner un indice (moyennant un jeton), poser une carte (attention aux erreurs) ou défausser une carte pour regagner un jeton d’information. Ces informations sont cruciales, mais ne peuvent être données n’importe comment : soit on pointe du doigt les cartes d’une couleur sans donner leur valeur, soit on pointe les cartes d’une valeur sans donner la couleur. Attention, dès lors que les joueurs font trois erreurs en posant des cartes, la partie est perdue !

[Sélection] Les dix meilleurs films de zombies de tous les temps

Le cinéma d’horreur a connu de nombreux genres et sous genres tout au long de son parcours semé d’embûches. Et nous avons pensé qu’il était temps de se concentrer sur le phénomène du mort-vivant et de vous proposer une sélection de dix films qui les caractérisent le mieux.

Depuis 1897 et l’avènement de Dracula par Bram Stoker, on a tendance à confondre ou mélanger l’ensemble des monstres de la culture populaire et à les placer dans le même panier. La Goule, la Liche, la Momie, le Squelette, le Vampire et le Zombie appartiennent donc officiellement à la catégorie des morts-vivants. Ils représentent parfaitement ces êtres plongés dans un état intermédiaire entre la vie et la mort, et qui subsistent tant bien que mal sous cette forme précaire.

Pour ce dossier, nous allons nous focaliser sur le plus populaire de ces monstres : le zombie. Il faut savoir, qu’au départ, on appelait comme tel des revenants dont les origines étaient propres au folklore lié au vaudou haïtien. Ce n’est que plus tard que le concept d’infection, comme c’est notamment le cas dans la série The Walking Dead, fera son apparition. Dans notre culture, le zombie est un « être social inférieur, incapable de réfléchir, de reconnaître ses amis et bien évidemment de prendre des décisions » . On a ainsi tendance à estimer qu’il n’est présent que pour dévorer de la chair humaine ou animal afin de répondre au besoin incessant de faim. Un être humain non infecté pouvant par ailleurs se transformer en zombie à cause d’un contact (bien souvent, une morsure) avec un zombie.

Au fil des décennies, le cinéma et ses auteurs ont beaucoup travaillé et modulé ce genre, tentant parfois des approches originales. George A. Romero est l’un des premiers réalisateurs à avoir ouvertement donné sa chance à ces films et à avoir défini, en quelque sorte, leur lettre de noblesse. Le genre disparaîtra néanmoins quelque peu de la circulation dans les années 90, les producteurs favorisant un cinéma plus glacial et gore. Il a fallu attendre l’année 2003 pour voir le zombie revenir sur le devant de la scène, avec l’aide notamment de Danny Boyle et de sa réalisation 28 jours plus tard mais aussi et surtout au début du phénomène créé par Robert Kirkman : The Walking Dead. Près de quinze années plus tard, l’auteur américain fascine toujours autant le monde grâce à son histoire, ses personnages mais aussi et surtout ses zombies tandis que la série dérivée connait des cartons d’audience depuis sept ans.

À côté de cela, dix œuvres ont marqué les cinéphiles durant le demi-siècle que nous venons de parcourir. Dix films qui traversent les années et nous font sentir un peu plus vivant que leurs héros et qui méritent donc de figurer au panthéon du cinéma zombiesque.

PS : Notre liste n’est pas exhaustive, et on pourra toujours trouver à redire sur nos choix. C’est néanmoins, on le pense, un noyau solide constitué des œuvres marquantes du genre et de coups de cœur plus récents.

Dossier : notre sélection de casques à s’offrir pour Noël

Cette année, je vous ai concocté une petite sélection de casques audio pour faire plaisir à vos oreilles, ou celles de ceux que vous aimez. Tous les casques que je vous conseillerais ci-dessous sont des casques que je connais, que j’ai testés et que j’aime. Alors oui, il en manquera forcément, c’est le principe d’une sélection. Je n’ai pas pu tester la totalité des casques disponible sur les marchés, et je ne les aime pas tous non plus. Cela ne veut pas dire qu’ils soient mauvais, juste que ce n’est pas ceux que je préfère. Quant à ceux que j’ai choisis pour vous, ceux-là, je les aime, je les choisirais pour mes petites oreilles, et je suis exigeant pour elles, donc, je suis exigeant pour vous. Il s’agit ici de faire plaisir à nos oreilles, de s’offrir du son un peu plus cossu et précis, alors j’ai volontairement fait le choix de commencer cette sélection à partir de 90 €.

aiaiai_tma1_studio-420x288