Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Razer

Test : Razer Blade Pro

Il y a quelques mois, nous avons testé le Razer Blade Stealth, l’ultrabook de la firme californienne qui apportait puissance et mobilité dans un PC ultra-fin. Nous passons aujourd’hui à la vitesse supérieure avec le Blade Pro. La principale différence avec son homologue ? Son prix, certes, de plus de 2000 euros. Mais l’autre principale différence ? Il embarque une vraie carte graphique, et non un modèle mobile. Si sur le papier, le Razer a tout de l’appareil ultime, il se traîne tout de même quelques boulets indignes de son tarif.

Bête de course

Ici, c’est la version 14 pouces du Blade Pro V5 que nous avons en test. Une version dotée d’un SSD de 256 Go ainsi que d’un écran full HD vendu 2000 €. La version la plus abordable du terminal. Pour ceux n’ayant pas peur de casser leur tirelire, sachez que Razer propose également des modèles de tailles différentes (jusqu’à 17 pouces) dotés éventuellement d’un écran 4K ainsi que d’un disque dur pouvant aller jusqu’à 1 To de mémoire.

Pour le reste, ce V5 propose un processeur Intel Core i7 6700HQ (Kaby Lake) avec technologie Hyper Threading 2.6 GHz / 3.5 GHz, une carte graphique NVidia GeForce 1060 (avec 6 Go GDDR5X VRAM) ainsi que 16 Go de RAM DDR4. Mais surtout, Razer propose une finition haut de gamme pour justifier son prix. Il faut bien comprendre ici que le Razer Blade, Pro ou Stealth, n’a pas été conçu comme un produit grand public qui doit se vendre par palettes à la Fnac. Le constructeur californien livre en réalité une vitrine. Vitrine qui veut faire preuve de son savoir-faire.

Razer veut en effet montrer qu’il est capable de faire une bête de course dans un châssis d’ultrabook. Un châssis qui adopte des dimensions de 17,9 x 345 x 235 mm pour un poids de 1,90 kilo. Une performance exceptionnelle pour un PC qui ne l’est pas moins.

En plus de proposer un format mini pour des performances dignes d’une tour, le Razer Blade Pro se paye le luxe d’offrir une connectique fournie avec trois prises USB Type-C, un port HDMI, un port USB Type-C Thunderbolt et une prise Jack 3,5 mm.

Ajoutez à ce tableau une batterie au lithium-ion 70 Wh, des enceintes Dolby Digital Plus Home Theater Edition et surtout un clavier chiclet Chroma conçu par le constructeur.

Une magnifique fiche technique qui, sur le papier, promet le meilleur ultrabook du marché. Et concernant le design, le tableau est aussi glorieux.

Test : Razer Blade 14

Il y a quelques mois, nous avons testé le Razer Blade Stealth, l’ultrabook de la firme californienne qui apportait puissance et mobilité dans un PC ultra-fin. Nous passons aujourd’hui à la vitesse supérieure avec le Blade 14. La principale différence avec son homologue ? Son prix, certes, de plus de 2000 euros. Mais l’autre principale différence ? Il embarque une vraie carte graphique, et non un modèle mobile. Si sur le papier, le Razer a tout de l’appareil ultime, il se traîne tout de même quelques boulets indignes de son tarif.

Bête de course

Ici, c’est la version 14 pouces du Blade Pro V5 que nous avons en test. Une version dotée d’un SSD de 256 Go ainsi que d’un écran full HD vendu 2000 €. La version la plus abordable du terminal. Pour ceux n’ayant pas peur de casser leur tirelire, sachez que Razer propose également des modèles de tailles différentes (jusqu’à 17 pouces) dotés éventuellement d’un écran 4K ainsi que d’un disque dur pouvant aller jusqu’à 1 To de mémoire.

Pour le reste, ce V5 propose un processeur Intel Core i7 6700HQ (Kaby Lake) avec technologie Hyper Threading 2.6 GHz / 3.5 GHz, une carte graphique NVidia GeForce 1060 (avec 6 Go GDDR5X VRAM) ainsi que 16 Go de RAM DDR4. Mais surtout, Razer propose une finition haut de gamme pour justifier son prix. Il faut bien comprendre ici que le Razer Blade, Pro, 14 ou Stealth, n’a pas été conçu comme un produit grand public qui doit se vendre par palettes à la Fnac. Le constructeur californien livre en réalité une vitrine. Vitrine qui veut faire preuve de son savoir-faire.

Razer veut en effet montrer qu’il est capable de faire une bête de course dans un châssis d’ultrabook. Un châssis qui adopte des dimensions de 17,9 x 345 x 235 mm pour un poids de 1,90 kilo. Une performance exceptionnelle pour un PC qui ne l’est pas moins.

En plus de proposer un format mini pour des performances dignes d’une tour, le Razer Blade 14 se paye le luxe d’offrir une connectique fournie avec trois prises USB Type-C, un port HDMI, un port USB Type-C Thunderbolt et une prise Jack 3,5 mm.

Ajoutez à ce tableau une batterie au lithium-ion 70 Wh, des enceintes Dolby Digital Plus Home Theater Edition et surtout un clavier chiclet Chroma conçu par le constructeur.

Une magnifique fiche technique qui, sur le papier, promet le meilleur ultrabook du marché. Et concernant le design, le tableau est aussi glorieux.

Test du Blade Stealth : l’ultrabook ultrafin et ultrapuissant

Un monstre de puissance. Un ultrabook ultime dédié aussi bien aux gamers qu’aux utilisateurs en quête de performance pour des travaux divers. Un ultrabook qui vous emmène dans les étoiles. Voici la promesse de Razer avec son Blade Stealth. Et Razer est parvenu à tenir sa promesse sur presque tous les points. Mais ce paradis de l’ultrabook n’est pas donné, loin s’en faut…

_DSC7978

Ils ont créé un monstre…

Voilà comment a été conçu le Blade Stealth. Razer a souhaité faire l’ultrabook ultime. Sans aucune retenue, le constructeur a pris à droite et à gauche ce qui se faisait de mieux dans le domaine. Meilleur processeur, le plus de RAM possible, la meilleure carte graphique dédiée aux ultrabook (pas de GeForce M, donc). Il a ensuite mis ça dans un châssis de 13,1 mm d’épaisseur et a secoué le tout pour donner le Stealth. Un PC ultime, donc, du moins sur le papier.

Jugez un peu des caractéristiques

Un petit monstre, donc. Une question se pose alors : en quoi le Razer Blade Stealth peut être considéré comme un ultrabook gamer avec une Intel HD Graphic 620 ? Il est vrai que les versions Blade et Blade Pro embarquent une carte graphique NVidia (une GTX 1080). À côté, le Blade Stealth passe pour une version édulcorée pour offrir un terminal plus fin et transportable. En réalité, l’astuce réside dans le Razer Core, ce dock externe qui vous permet de placer une carte graphique (une GeForce 1080, par exemple) et donc faire tourner les plus gros jeux du moment. Bien évidemment, il sera question d’encore mettre la main au porte-monnaie, puisque ce Core – que nous n’avons pas pu tester – coûte tout de même 500 euros, sans carte graphique.

Un petit renfoncement est présent pour vous aider à ouvrir le PC

Un petit renfoncement est présent pour vous aider à ouvrir le PC

Mais Razer n’ayant aucun complexe à vouloir vendre l’ultrabook ultime, il n’hésite pas à faire gonfler le prix. Il faut bien comprendre que le Stealth n’est pas fait pour être vendu par millions, mais représente bien un étendard pour montrer le savoir-faire de la marque. Il reste tout de même meilleur qu’un MacBook sur le papier, machine vendue dans la même gamme de prix.

  Razer Blade Stealth
Ecran IGZO 12,5 pouces d’une définition de 2560 x 1440 pixels ou 3840 x 2160 pixels
Processeur Intel Core i7 7500U
RAM (max) 16 Go
GPU Intel HD Graphics 620
OS Windows 10
Mémoire (max) 1 To SSD au max
Batterie Polymère au lithium-ion 53.6 Wh
Connectique Prise USB Type-C, USB 3.0 x 2, HDMI, Jack 3.5
Lecteur d’empreintes digitales Non
Clavier Chiclet Chroma avec Synpapse intégré
Poids 1,29 kilogrammes
Dimensions 321 x 206 x 13,1 mm
Prix De 1100 € à 2200 €

_DSC8003

Un écran tactile, qu’importe le modèle

Ainsi, le Razer ne lésine sur rien, même sur l’inutile. Par exemple, dans sa version la plus haut de gamme, le Stealth peut se doter d’un écran 4K (3840 × 2160 pixels) et tactile. Deux fonctionnalités inutiles sur un écran de 12,5 pouces. Mais tant que Razer y est, autant y aller à fond. Bien entendu, il est toujours possible de revoir cette fonctionnalité à la baisse et de ne choisir qu’un écran QHD (2560 × 1440 pixels). Pour cette prise en main, notons que Razer nous a envoyé son meilleur modèle, celui doté de 16 Go de RAM, d’un écran 4K et d’un SSD de 1 To.

_DSC8029

Pour résumer, le Blade Stealth est un condensé de ce qui se fait de mieux en terme de matériel sur le marché des ultrabook. Un PC énorme sur le papier. Mais il ne s’agit pas seulement d’avoir de bons ingrédients lorsqu’on réalise une recette, autant faut-il les mélanger avec intelligence, comme le ferait Cyril Lignac. Le Stealth est-il aussi bon en main que sur le papier ? Nous n’allons pas faire durer le suspens : le Stealth réussit son coup… sur presque tous les points.