Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Portables

Test : Lenovo YOGA Book, la tablette qui se la joue hybride

Le monde des PC portables est en train de changer rapidement. Et si on pensait que les tablettes allaient être prises d’assaut par les utilisateurs de PC portables, ce sont finalement les PC hybrides ou 2-en-1 pour les intimes qui sont en train de s’imposer. Lenovo avait déjà pris une certaine avance avec ses gammes Yoga.

lenovo-yogabook-live-04

Du côté des tablettes Android, tout n’est pas rose puisque le marché subit de plein fouet la concurrence des smartphones, qui deviennent de plus en plus grands, mais aussi de ces PC portables hybrides qui sont de plus en plus légers, mais qui restent des PC et donc restent plus complets au quotidien. C’est pour cela que certains constructeurs commencent à cibler de plus en plus le marché des tablettes plus productives et plus créatives. Apple l’a fait avec ses iPad Pro compatibles avec l’Apple Pencil, et Lenovo vient avec sa solution, la YOGA Book.

Un PC Hybride avec une surface tactile pour clavier

La Lenovo YOGA Book se présente sous la forme d’un PC portable hybride 2-en-1, mais c’est avant tout une tablette puisqu’elle existe en version Android et en version Windows. Il y en a donc pour tous les goûts. Toujours est-il que la YOGA Book propose un stylet à destination des créatifs et des preneurs de notes. La différence avec les autres tablettes, c’est que ce stylet ne s’utilise pas directement sur l’écran comme les tablettes PC ou les iPad Pro d’Apple. En effet, avec son design reprenant un PC portable hybride (une partie et une partie clavier), la partie clavier est remplacée par une surface tactile géante et plane. C’est ici que l’on « tapera » au clavier et que l’on utilisera le stylet.

lenovo-yogabook-live-09

Avec un poids de 690 g, la YOGA Book est très légère. En plus de cela, elle est très fine. La charnière est issue du travail de Lenovo sur les derniers PC portables Yoga et vous permettra d’utiliser votre tablette selon 4 positions qu’on commence à connaître maintenant avec les PC portables hybrides (mode tente, PC, tablette et debout). La finition mate est de bonne qualité et on apprécie les différentes lignes de la YOGA Book. Comme un PC, il vous faudra user de vos deux mains pour déplier la bête. L’écran de 10,1 pouces (dalle IPS) affiche une définition Full HD. Comme le boîtier vous propose une finition mate, on aurait aimé un écran mat pour éviter les reflets. Le stylet Real Pen reposera à côté, comme pour l’Apple Pencil vis-à-vis des iPad Pro. Petite note concernant la caméra qui est placé dans la partie supérieure droite du clavier : si ça n’a aucun sens en mode portable, en mode tablette, son positionnement prend tout son sens.

lenovo-yogabook-live-12

Pour ce test, nous avons uniquement testé la version Android. La yoga Book est installée sous Android 6.0 Marshmallow, avec toutes les fonctionnalités classiques (et manquantes) que l’on peut attendre d’Android sur une tablette. Lenovo a toutefois ajouté un mode permettant d’afficher plusieurs fenêtres en même temps à l’écran via sa surcouche propriétaire. Dommage que ça ne soit compatible qu’avec les applications choisies par Lenovo et que cela soit limité à 3 fenêtres maximum. Une limitation qui devrait toutefois disparaître avec une (éventuelle) mise à jour vers Android 7.0 Nougat, qui supportera nativement le mode fenêtré des applications.

#gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; }

Performances et Autonomie

Depuis quelque temps, je ne fais plus vraiment attention aux performances pures des appareils Android. Il faut dire que les dernières puces proposent maintenant suffisamment de puissance pour qu’on ne fasse plus vraiment de différences entre un processeur de milieu de gamme et un processeur haut de gamme. Aussi, avec un processus quad-core Intel Atom x5-z8550 cadencé à 1,4 GHz et 4 Go de RAM, je n’ai pas noté de problèmes particuliers sur la YOGA Book que ce soit en mode bureautique ou multimédia. Il y avait quelques applications qui saccadent encore mais je suis quasiment sûr que c’était plus un problème d’optimisation avec les processeurs Intel qu’autre chose. De même pour l’autonomie, vous n’êtes pas obligé de me croire sur parole mais dans un usage plutôt classique avec du texte, quelques prises de notes, des vidéos Netflix et pas mal d’internet, j’ai attendu deux jours avant de faire passer la tablette par la case recharge. Lenovo promet une autonomie de 15h et je pense que l’on se positionne effectivement dans cette fourchette.

#gallery-2 { margin: auto; } #gallery-2 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-2 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-2 .gallery-caption { margin-left: 0; }

Predator 21 X : 21 pouces incurvé, deux GTX 1080, 8kg, on a pris en main le monstre Acer

La première fois qu’on a eu vent de cette histoire de PC portable pour gamers avec un impressionnant écran de 21”, c’était à l’IFA 2016, en septembre dernier, à Berlin. À l’époque, ce n’était encore un prototype. Et Acer avait beau nous vendre du rêve avec des composants tout droits issus du desktop, on a préféré se dire que cela ne restait qu’un doux rêve d’ingénieurs fous du département R&D.

acer-predator-21x-live-10

« Félicitation monsieur, c’est un beau bébé de 8 kg »

La semaine dernière, à l’occasion du CES, on a pu jouer avec la version quasi finale. Et très honnêtement, je ne pensais pas qu’Acer allait réellement commercialiser le Predator 21 X. Au menu : un écran incurvé de 21”, une double carte Nvidia GeForce GTX 1080 et un design des plus racés. Il est positionné à 9000 euros et il sera livré dans un caisson complet avec tous ses accessoires, dont deux alimentations. Vous en aurez pour votre argent. Oui, il est cher et il y a de très grandes chances que la raison (ou le banquier) l’emporte pour la majorité d’entre vous. Mais une fois qu’on y a goûté, on ne peut s’empêcher de l’imaginer sur son bureau, chez soi.

acer-predator-21x-live-18

Alors qu’avec le Razer Project Valerie, on était agréablement surpris par les touches mécaniques basses, l’Acer Predator 21 X vous propose un vrai clavier mécanique avec des touches de type MX Brown (mes préférées) et un trackpad qui pourra s’intervertir avec un pavé numérique en une fraction de seconde. Le changement se fait à la volée et vous le constaterez dans nos prochaines vidéos, c’est magique à voir. Une petite fenêtre triangulaire au-dessus du clavier permet de découvrir un des trois ventilateurs du dessus, comme sur les desktops. Et en continuant un peu, on découvre le traqueur d’yeux Tobii.

acer-predator-21x-live-11

acer-predator-21x-live-20

Je ne vais pas vous faire l’affront de parler des performances, mais avec un processeur Intel Core i7-7820HK de 7e génération, deux Nvidia GeForce GTX 1080, de un à 4 SSD de 512 Go et 64Go de RAM, vous aurez de quoi faire pour lancer en toute quiétude le Solitaire (ou Battlefield 1).

acer-predator-21x-live-12

acer-predator-21x-live-04

Alors on peut évidemment discuter du côté portable. Parce que oui, 8kg, c’est transportable, mais pas portable au quotidien. Maintenant, tout dépendra de vous dans l’absolu. Dans tous les cas, Acer nous propose une bien belle machine, inaccessible pour la plupart, mais clairement vendeuse de rêve.

acer-predator-21x-live-17