Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Périphériques

Prise en main de la Nvidia GeForce GTX 1080 Ti : pour ceux qui refusent les compromis

Le Gaming sur PC ne s’est jamais aussi bien porté qu’actuellement. Entre tous les constructeurs d’électronique grand public qui s’y remettent et les gamers qui reviennent vers le PC, on vit une époque formidable, surtout pour le gamer PC que j’ai toujours été.

Après l’annonce de la génération GTX 10xx, on savait que Nvidia sortirait un jour ou l’autre une version Ti de son modèle haut de gamme de carte graphique. Voici donc la Nvidia GeForce GTX 1080 Ti . Soyons honnêtes, malgré son prix particulièrement élevé (au-dessus des 600 euros) et pour peu que vous cherchiez la meilleure expérience possible, cette GeForce GTX 1080 Ti reste une folie qu’on est tous prêt d’accepter pour peu que notre banquier soit d’accord.

cof

Je ne vais pas tourner autour du pot, la Nvidia GeForce GTX 1080 Ti est clairement la carte vidéo la plus puissante que l’on puisse trouver sur le marché ! Le premier avantage dans tout ça, c’est que les GTX 1080 sont devenus plus accessibles qu’elles ne l’étaient jusqu’à présent. Cette GTX 1080 Ti est placée sous le signe de la 4K. Comme je n’avais pas encore de moniteur 4K, je l’ai testé sur une TV OLED 4K de chez Philips, la 901F et sur mon fidèle Zowee de 24 pouces Full HD, compatible 144 Hz.

Voici les caractéristiques techniques les plus importantes de cette GTX 1080 Ti :

• Graphic Processing Clusters : 6
• Streaming Multiprocessors : 28
• Cuda Cores : 3584
• Texture Units : 224
• ROPS : 88
• Core Clock : 1480 MHz
• Boost Clock : 1582 MHz
• Memory Clock : 5505 MHz
• Memory Bus Width : 352 bits
• Memory Bandwidth : 484GB/s
• Memory Size : 11Go GDDR5X (11264Mo)
• 3 ports Display Port 1.4
• 1 port HDMI 2.0b
• HEVC
• Gravure : 16nm
• TDP : 250W

cof

La version que nous avons testée est celle de Nvidia, la Founder Edition. Cette GTX 1080 Ti est basée sur la Titan X Pascal, en plus rapide. Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, d’autres sites le font beaucoup mieux que moi. Enfin, pour l’avoir essentiellement testée avec les jeux, j’ai été assez surpris par le silence de la carte. Je m’attendais à pire en terme de décibel dans mon boîtier. On remarquera que Nvidia, pour une meilleure dissipation de la chaleur, ne propose plus de port DVI. De même, je n’ai pas trop compris pourquoi elle embarque 11 Go de mémoire vive, c’est un nombre tellement peu conventionnel.

Et puis pour ma part, si les chiffres des benchmarks et le design même de la carte graphique me font doucement sourire, c’est surtout l’expérience qui m’intéresse. Avec une GTX 1080 Ti, je m’attends à avoir la meilleure qualité possible et ce, sans aucun compromis. Du coup, j’ai essayé mes jeux actuels en Full HD et en 4K, en version DirectX 11 et 12 et dans sa globalité, la GTX 1080 Ti tient très bien la charge. Dans un benchmark comme 3D Mark, la GTX 1080 Ti propose des performances de l’ordre de 20% supérieures à une « simple » GTX 1080. Impressionnant.

cof

cof

Dans les jeux, j’ai essayé pêle-mêle Battelfield 1, Rise of the Tomb Raider, The Division, Dishonored 2, Ghost Recon Wildlands et bien d’autres moins importants en terme de performances comme Overwatch ou Doom. En Full HD, j’avais droit à mes 120 fps sans sourciller. En 4K, on était en moyenne autour des 55 fps, toujours avec des détails à fond bien évidemment. En sacrifiant quelques détails, vous pourrez faire monter la résolution 4K autour des 100fps, ce qui devrait ravir les gamers. Toujours est-il qu’il faudra sans doute attendre la génération prochaine pour avoir du 4K à 120fps ! Maintenant, si vous êtes comme moi avec un moniteur 120Hz/144Hz en 1080p ou 1440p, vous allez être servi !

cof

cof

Prise en Main : Logitech Spotlight

Dans un domaine qu’on ne couvre pas forcément, Logitech vient d’annoncer un nouvel accessoire qui pourrait bien révolutionner le monde des présentations. Très honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’on me présente un tel produit mais pourquoi pas. Logitech vient donc de lancer la Spotlight, une nouvelle télécommande à destination des présentations PowerPoint, Keynote, etc.

logitech-spotlight-live-04

Avec un design repensé et surtout plus simple d’accès pour les présentations, vous ne pourrez plus vous tromper en pleine présentation. Je ne sais pas si vous le saviez mais pour beaucoup, les présentations orales sont souvent considérées comme une chose pire que la mort 🙂 Et forcément, toute forme de stress amplifie ce sentiment. Et jusqu’à maintenant, toutes les télécommandes à destination des présentations avaient la fâcheuse tendance à proposer des boutons tout petits et surtout identiques entre les différentes fonctions. Du coup, c’était une source de stress supplémentaires pour beaucoup parce que jusqu’à maintenant, les télécommandes de type présentation n’étaient pas forcément des plus intuitives.

logitech-spotlight-live-11

C’est là que la Spotlight veut révolutionner le domaine, en simplifiant le design avec une approche moins torturée et surtout avec des boutons bien distincts et tout de suite reconnaissable au toucher. Au final, on se retrouve avec une télécommande bien plus intuitive. Mais ce n’est pas tout puisque, couplée à une application (Mac OSX ou Windows), la Spotlight proposera de pouvoir éclairer une zone de la présentation tout en obscurcissant le reste. Comme une sorte de lampe torche sur votre présentation. Résultat, on se concentre mieux sur la zone à mettre en évidence et c’est nettement plus efficace qu’un simple pointeur laser. Pour revenir vite fait à l’application, elle fonctionne de concert avec l’OS, aussi, c’est compatible avec toutes les solutions du marché telles que PowerPoint, Keynote, Google Slides, etc.

logitech-spotlight-live-14

De même, vous pourrez tout contrôler depuis la Spotlight avec des gestes qui vous permettra de contrôler votre contenu multimédia ou le volume par exemple. Avec une autonomie de 3 mois, on notera la recharge rapide (USB Type-C) qui permet d’avoir 3h d’autonomie pour seulement 1 minutes de charge. Compatible Bluetooth, la Spotlight est également livrée avec un dongle USB au cas où et vous propose une portée de 30m, le tout dans un poids de 49,2g. A noter que la télécommande pourra utiliser les fonctions de bases comme passer d’une slide à une autre sur les appareils iOS et Android. Comptez 129,99 euros en trois coloris qui ne sont pas sans rappeler les nouveaux MacBook d’Apple.

logitech-spotlight-live-02

Le seul hic pour moi ? Eh bien, je ne fais quasiment aucune présentation 😛

Prise en main du Dell Canvas : une tablette géante concurrente de la Surface Studio pour les créatifs

Le Canvas de Dell est le genre de petite surprise que l’on peut trouver dans les allées du CES. Le constructeur américain a en effet montré pour la première fois cet étrange écran/tablette de 27 pouces à destination des créatifs !

dell-canvas-live-01

Un concurrent direct et original de la Surface Studio

Sa particularité ? Eh bien il s’agit d’un écran supplémentaire que l’on place en dessous d’un moniteur traditionnel. Il se positionne quasiment à plat ou presque en dessous de l’écran. Et cela sert à quoi ? Pour faire simple, c’est toute la surcouche tactile du Microsoft Surface Studio qu’on retrouve avec le Canvas. Dell a poussé le vice jusqu’à intégrer une « molette » physique, appelée Totem. L’ensemble coûte un peu moins de 1800 dollars, mais vous pourrez l’utiliser avec n’importe quel PC actuel. C’est d’ailleurs sur un PC portable Dell Inspiron qu’a eu lieu notre démo.

dell-canvas-live-04

Le Canvas est avant tout une surface tactile plus qu’un écran tactile. Il s’utilise donc plutôt au stylet et avec la molette (le Totem). Évidemment, vous pourrez toujours utiliser vos doigts, mais ces derniers seront toujours moins précis si vous voulez travailler et créer. Du côté technologique, c’est une surface de 27 pouces avec une définition QHD soit 2560 × 1440. Ce n’est certes pas de la 4K – une définition plus fine quand on a le nez en permanence près de la tablette -, mais cette définition 2K a l’avantage d’être moins gourmande. Tout dépendra donc de vos besoins.

dell-canvas-live-05

On notera tout de même les bords relativement épais autour de l’écran, ce qui signifie que le tout prendre plus de place qu’un moniteur 27” plus classique. L’utilisation du Totem ressemble énormément à ce que propose Microsoft avec le Surface Dial. Personnellement, je pensais que la molette tournait et qu’elle restait immobile ou aimantée sur l’écran. En fait, il s’avère qu’il n’y a pas de système de roue. On fait tourner le Totem sur lui-même pour l’utiliser sur l’écran.

dell-canvas-live-02

L’interface était super fluide et je n’ai pas eu à me plaindre de la résolution du Canvas alors que c’était bien évidemment plus net sur le moniteur principal. Dell ne s’est pas arrêté en si bon chemin et propose sa propre intégration/utilisation du Canvas avec Windows. Ainsi, quand vous minimiserez une application, un widget se positionnera sur votre Canvas, ce qui facilitera la vision du multi-tâches.

Dans tous les cas, ce Canvas est une bien belle surprise. Et même s’il s’avère plutôt encombrant, c’est un accessoire qui s’avère (un peu plus) accessible et pratique que de racheter un PC complet comme le suggère Microsoft avec sa Surface Studio. Maintenant, ça reste un peu cher, mais les créatifs y trouveront sans doute leur compte.