Les phases de tests de Microsoft sont-elles vraiment efficaces ? On peut se poser la question après que le géant de Redmond a annoncé ce week-end interrompre le déploiement de la dernière mise à jour majeure pour Windows 10. « Nous avons arrêté le déploiement de la mise à jour d’octobre de Windows 10 (version 1809) pour tous les utilisateurs. Nous enquêtons sur des retours d’utilisateurs qui ont constaté avoir vu certains fichiers absents après la mise à jour », peut-on lire sur le site de service client de Microsoft. [shortcode_jdg_read_also label=”Windows 10 : la mise à jour d’octobre est dorénavant disponible” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/10/03/windows-10-mise-a-jour-doctobre-dorenavant-disponible/” width=”1/1″ /] Que ce soit sur Reddit ou sur les forums de Microsoft, quelques utilisateurs se plaignent en effet de voir (ou de ne plus voir) que certains fichiers stockés dans les dossiers Mes Documents ont tout simplement disparus après avoir effectué la mise à jour. On ne sait pas dans quelle mesure la dernière mise à jour de Windows 10 efface ou non les fichiers des utilisateurs. Quoi qu’il en soit, Microsoft conseille désormais aux utilisateurs de ne plus installer la mise à jour d’octobre et, pour ceux qui l’auraient déjà installée, d’attendre qu’une mise à jour de cette mise à jour (vous suivez ?) soit déployée par Microsoft. La société américaine n’a donné aucune date de sortie pour ce patch correctif.

Une mise à jour encore truffée de petits bugs

Les fichiers manquants ne sont d’ailleurs pas le seul problème rencontré par les utilisateurs. The Verge rapporte ainsi que d’autres utilisateurs se plaignent de ne pas pouvoir installer la mise à jour d’octobre suite à des problèmes de drivers liés aux puces graphiques Intel tandis que d’autres constatent que des applications comme Edge ou issues du Microsoft Store ne parviennent plus à se connecter à Internet. En d’autres termes, mieux vaut patienter.

Continue Reading

Surface Pro 6 : une simple évolution de la fiche technique

L’année dernière, Microsoft avait dévoilé la Surface Pro, successeure de la Surface Pro 4. Et lors de sa prise en main, nous notions alors que son design n’avait que peu évolué par rapport à son aînée. Pour la Surface Pro 6, on pourrait tout simplement copier-coller le même texte que l’année dernière puisque le design n’a pas changé d’un poil. Seul effort consentit par Microsoft : l’arrivée d’un coloris noir mat, vraiment très classe. https://www.youtube.com/watch?v=pAueQoU8TQQ Concrètement, la Surface Pro 6 se présente comme une grosse tablette de 12,3 pouces au format 2:3 avec une béquille ajustable et une connectique vieillissante. Microsoft n’a toujours pas jugé bon d’intégrer de l’USB Type-C sur son ordinateur portable. On retrouve donc un port USB A 3.1, un miniDisplayPort et le connecteur Surface propriétaire pour le rechargement. Un choix curieux de la part de Microsoft. [caption id="attachment_50092703" align="aligncenter" width="725"] Crédit image : The Verge[/caption] La principale évolution se trouve sous le capot, puisque cette nouvelle Surface Pro 6 dispose de la dernière génération de processeur Intel (Core i5 et i7 uniquement en série U, la version Intel Core m3 ayant été abandonné cette année) associée à 8 ou 16 Go de RAM et de 128 à 1 To d’espace de stockage en SSD. [caption id="attachment_50092701" align="aligncenter" width="725"] Crédit image : The Verge[/caption] Concernant les tarifs, Microsoft a légèrement baissé ses prix par rapport à l’année dernière. Le premier prix de la Surface Pro 6 s’élève à 1 049 euros pour la version Core i5 avec 8/128 Go (contre 1 149 euros pour son équivalent de l’année dernière) et monte jusqu’à 2 449 euros en version Core i7 avec 16 Go/1 To (contre plus de 3000 euros l’année dernière). On le disait un peu plus haut, aucune version avec le Core m3 n’est proposée, sûrement à cause de l’arrivée de la Surface Go dans le catalogue du constructeur il y a quelques semaines. [caption id="attachment_50092702" align="aligncenter" width="725"] Crédit image : The Verge[/caption]

Un Surface Studio 2 beaucoup plus musclé

L’iMac killer de Microsoft lancé en France au printemps 2017 a également eu droit à son rafraîchissement technique. Là encore pas de grosses modifications de design, mais un de nouveaux composants bien plus performants. Outre un écran plus lumineux, Microsoft s’est enfin décidé à revoir la carte graphique de son deux-en-un. Exit la veillotte GeForce GTX 965M et place à des GeForce GTX 1060 ou 1070 qui ne devraient plus tousser quand il s’agit d’afficher de la 4K. Seule ombre au tableau, les Core i7 proposés (i7-7820HQ) ne sont pas de la dernière génération. https://www.youtube.com/watch?v=RmVAbB3M-4Y Comme lors de l’annonce du premier Surface Studio, le Studio 2 n’est pour l’instant disponible qu’aux États-Unis (à la précommande), à des prix compris entre 3499 et 4799 dollars. Il est encore très probable que la France ne soit servie qu’au début de l’année prochaine.

Surface Laptop 2 : (jolie) copie du MacBook jusqu’aux prix

Visiblement très content du design de ses appareils, Microsoft a également décidé de ne pas revoir le design de son Surface Laptop. Ce qui n’est pas un mal puisqu’il faut bien admettre que c’est une très jolie copie du MacBook de vous-savez-qui. La principale nouveauté tient surtout à l’arrivée d’un nouveau coloris : noir mat. https://www.youtube.com/watch?v=dwK422sLD-s C’est encore la fiche technique qui a subi le plus de transformation. On passe donc sur la dernière génération de Core i5/i7, associé à 8 ou 16 Go de RAM et un espace de stockage allant de 128 Go à 1 To. Microsoft n’a pas encore annoncé l’arrivée du Surface Laptop 2 en France, mais l’appareil est déjà en précommande de l’autre côté du Rhin, au prix de 1 149 euros dans sa version de base et jusqu’à 2849 euros pour la version la plus musclée.

Continue Reading

Google se lance donc dans le jeu vidéo… par l’intermédiaire du streaming. C’est en tout cas la promesse portée par Project Stream, que Google a annoncé dans la nuit sur son site officiel. Le principe, vous le connaissez déjà si vous avez suivi l’actualité de Blade (avec Shadow) ou du PlayStation Now : un serveur se charge de faire tourner le jeu et envoie le flux vidéo sur un client, que n’importe quel PC serait capable d’afficher. Avec une différence ici : Google veut que les jeux, n’importe quels jeux, puissent être jouable directement dans Chrome. Google ne se contente d’ailleurs pas d’annoncer un potentiel futur service de jeu en streaming, puisqu’il va lancer dès vendredi prochain un premier test à grande échelle afin d’éprouver sa technologie. « Nous travaillons sur Project Stream, un test technique destiné à résoudre certains des plus importants problèmes liés au streaming. Pour ce test, nous allons repousser les limites avec l’une des applications les plus exigeantes pour le streaming : un jeu vidéo triple A ».

Assassin’s Creed Odyssey pour éprouver la technologie de streaming de Google

Ce premier jeu en question n’est d’ailleurs rien d’autre que le nouveau Assassin’s Creed, AC : Odyssey (notre test). Google a donc besoin de testeurs américains (et uniquement américains) afin de vérifier dès vendredi prochain que la nouvelle grosse production d’Ubisoft tourne correctement (comprenez sans latence et sans artefact) sur le navigateur Google Chrome. « Le fait de streamer du contenu aussi riche graphiquement qui nécessite des interactions instantanées entre la manette de jeu et ce qui est affiché à l’écran pose de nombreux problèmes. Quand les utilisateurs streament des séries ou des films, cela ne leur pose aucun problème d’attendre quelques secondes pour le chargement au lancement de leur contenu. Mais dans le cas du streaming de jeu de grande qualité, la latence doit se mesurer en millisecondes ». Google est d’ailleurs ambitieux puisque son objectif est de faire tourner AC Odyssey en 1080p avec un taux de rafraîchissement de 60 images par secondes. https://www.youtube.com/watch?v=sE53eSbzxoU On le disait un peu plus haut, ce premier test ne concerne pour l’instant que les utilisateurs américains. Les inscriptions se font sur cette page et Google demande à ce que les utilisateurs disposent d’une connexion affichant un débit d’au moins 25 Mb/s. [content-egg-block template=offers_grid]

Continue Reading

HP vient d’officialiser son nouveau PC portable Premium. Voici le nouveau Spectre Folio, un PC 2-en-1 qui mélange subtilement aluminium et cuir.

La première chose qui surprend en découvrant le HP Spectre Folio, c’est sa finesse et son intégration. Avec une couche de cuir en plus, on aurait pu penser que l’épaisseur du Spectre Folio allait en pâtir. Ce n’est pas le cas et on est surpris par l’épaisseur générale qui fait à peine plus que les concurrents. La charnière est très bien pensée et aimantée, ce qui permet de passer aisément d’un mode à l’autre sans avoir cette impression d’avoir quelque chose de fragile. Dans la réalité, on a l’impression que HP a réussi à nous proposer un vrai 2-en-1 dans un châssis d’un PC comme une Surface de Microsoft. Impressionnant.

Du côté technique, le HP Spectre Folio nous propose un écran de 13,3 pouces, une définition Full HD ou 4K, un processeur Intel Core i5/i7 double coeur de 8ème Génération (Y-Series), jusqu’à 16 Go de RAM, jusqu’à 2 To de SSD , la 4G LTE (eSIM + nano-SIM) et surtout une autonomie record annoncée jusqu’à 18 heures, le tout dans un poids de 1,45 kg.

Disponible en deux couleurs (Cognac Brown ou Bordeaux Burgundy), le nouveau Spectre Folio sera disponible le 29 octobre à partir de 1299 euros/dollars pour la version Core i5 et 1499 euros/dollars pour la version Core i7. Les prix officiels français n’ont pas encore été annoncés.

[gallery link="file" size="large" ids="50092498,50092499,50092500,50092501,50092502,50092503,50092504,50092505,50092506,50092507,50092508,50092509,50092510,50092511,50092512,50092513,50092515"] Continue Reading

Google, 20 ans de créations et d’améliorations

Crée le 4 septembre 1998, Google est devenu au fils des années un incontournable du monde d’internet. Véritable mastodonte dans le monde numérique, c’est l’une des entreprises les plus influentes et les plus puissantes.  20 années se sont écoulées et pour fêter ces deux décennies, la firme a décidé de refaire le tout premier bureau de l’entreprise. Situé dans le garage de l’actuelle dirigeante de Youtube, Susan Wojcicki, le bureau a été remis au goût du jour. Une map a été créée pour voir dans quel contexte les fondateurs Larry  Page et Serguei Brin ont commencé l’aventure Google. Une vidéo est également disponible et revient sur les termes les plus recherchés durant les 20 dernières années. https://www.youtube.com/watch?time_continue=97&v=-I_CIy3Uqx0 Dès son arrivée dans le monde du web, Google a su se rendre indispensable et créer des services qui sont aujourd’hui des références dans leurs domaines : du moteur de recherche au service de webmail, Gmail, sans oublier Android, le système d’exploitation le plus utilisé dans le monde. Début octobre, la marque lancera ses nouveaux modèles de smartphones, les Pixel 3.  

Continue Reading

Après Apple, avant Google

Cette conférence, qui aura lieu à 16 heures à New York (donc 22 heures en France) devrait permettre d’en apprendre plus sur les nouveautés de la firme, notamment en termes de matériel et de logiciel. Les derniers échos évoquent une nouvelle Surface Pro qui pourrait être présentée avant d’être commercialisée en début d’année 2019. Microsoft devrait surtout profiter de l’événement pour présenter de nouveaux ordinateurs portables Surface équipés des derniers processeurs Intel. Deux ans après son PC tout-en-un le Surface Studio, le constructeur américain va tenter de combler son retard face à une concurrence toujours plus inventive. Selon The Verge, la conférence devrait aussi être l’occasion d’en apprendre plus sur les futurs services et logiciels Microsoft, pour les particuliers et professionnels. Ainsi, la connectivité entre ses appareils et les smartphones pourrait être au cœur de l’événement avec des présentations directement réalisées via les Surface Studio et Surface Laptop. De plus, on devrait en apprendre plus sur le futur de Windows 10 dont la future mise à jour, portant le nom de code 19H1, pourrait se révéler. Il faut avouer que les utilisateurs attendent toujours plus du système d’exploitation qui va certainement obtenir de nouvelles fonctionnalités qu’on espère intéressantes. [shortcode_jdg_read_also label=”Windows 10 : Microsoft officialise sa mise à jour automnale sans donner de date” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/09/04/windows-10-microsoft-officialise-mise-a-jour-automnale-donner-de-date/” width=”1/1″ /] Enfin, même si l’information est à prendre avec les pincettes de rigueur, le Surface Hub 2 pourrait lui aussi être de la partie pour une première présentation officielle. Notons que cette conférence se cale entre la Keynote d’Apple, prévue mercredi prochain et celle de Google, calée au 9 octobre prochain. https://www.journaldugeek.com/2018/07/10/microsoft-annonce-surface-go-pc-portable-dentree-de-gamme-a-a-prouver/

Continue Reading

Joyeux anniversaire Chrome ! En 10 ans, le navigateur de Google a réussi à écraser toute la concurrence et à se faire une place aussi bien sur le PC que sur le smartphone des millions d’utilisateurs. Pour fêter dignement ces 10 ans, Google vient de mettre en ligne une mise à jour majeure de son navigateur.

Un nouveau design tout en rondeur

Le changement le plus visible concerne sans conteste l’interface. Cette dernière est désormais beaucoup plus ronde. Que ce soit les onglets, la barre d’url ou encore les icônes tout est désormais plus rond, les contours de l’interface sont moins marqués et jouent avec des applats de couleurs grises. Il semble également que les différents éléments de navigation ont été remontés afin de laisser plus de place à au contenu des pages web. Il va falloir s’y faire, mais esthétiquement ce n’est pas désagréable.

Un nouveau gestionnaire de mot de passe et une omnibox couteau-suisse

Google ne s’est pas uniquement contenté de revoir le design de son navigateur, il a également ajouté tout un tas de petites fonctionnalités en plus. Le plus intéressant est sans conteste le gestionnaire de mot de passe intégré au navigateur. Désormais, lorsque l’on s’inscrit sur un site web ou à un service, Chrome va proposer à l’utilisateur un mot de passe fort qu’il va stocker lui-même et qu’il complètera automatiquement au prochain passage, quelle que soit la version de Chrome utilisée. Pratique… Si vous n’utilisez que Chrome pour ce service ou que vous utilisez beaucoup votre compte Google, car il sera associé à ce compte. Mais dans le cas de Netflix, par exemple, il faudra s’en souvenir lorsque l’on passe par l’application. À utiliser avec parcimonie, donc. [caption id="attachment_50088733" align="aligncenter" width="443"] Au moment d’entrer un mot de passe, Chrome va désormais automatiquement en proposer un fort.[/caption] La barre de recherche (ou d’url) est désormais plus réactive et intelligente. Elle permet d’afficher directement des réponses aux questions simples. Tapez par exemple « président des États-Unis » et sans valider la recherche, Chrome indiquera automatiquement Donald Trump. Mieux, cette barre de recherche va désormais proposer à l’utilisateur de revenir à un onglet déjà ouvert lorsqu’il tape sa recherche si cette dernière correspond à un onglet perdu dans vingtaine d’onglets ouverts dans Chrome. Bien vu. Google indique enfin sur son billet de blog qu’il sera bientôt possible de réaliser directement des recherches au sein de Google Drive dans cette barre de recherche. Google veut en faire la porte d’entrée la plus rapide possible pour accéder au contenu. On ne s’en plaindra pas. La nouvelle version de Chrome est disponible depuis aujourd’hui dans sa version desktop et devrait également avoir droit à un nouveau design dans les jours à venir sur mobile. Pour faire la mise à jour desktop, rendez-vous dans le menu « Aide » des options de Chrome et cliquez sur « À propos de Chrome ».

Continue Reading

Comme pour les smartphones, la mode dans le monde du PC portable est à la réduction des bordures d’écran. Cette année, ce sont les Zenbook qui y ont droit. Et après les avoir vus sur le stand du constructeur, le moins que l’on puisse dire, c’est que cela leur fait le plus grand bien. Asus affirme ainsi que l’écran couvre désormais 95 % de la surface du panneau supérieur. La sensation d’avoir plus d’espace se ressent réellement, les Zenbook sont à nouveau sexy. [caption id="attachment_50088328" align="aligncenter" width="640"] Le Zenbook 13 2018[/caption] Quoi de neuf à part cet écran ? Une fiche technique entièrement revue, avec les nouveaux processeurs Intel Core i5 et i7 Whiskey Lake-U que le fondeur a annoncé au début de la semaine, de la GeForce MX150 pour la version 13 pouces et de la GTX 1050 pour les version 14 et 15 pouces (dans leur version les plus haut de gamme, sinon il faudra se contenter d’une bête puce graphique Intel). [caption id="attachment_50088325" align="aligncenter" width="640"] Un pavé numérique sur le trackpad. Et pourquoi pas ?[/caption] Le trackpad a également droit à un petit relifting, puisque sur les versions 13 et 14 pouces, il affiche un pavé numérique que l’on peut utiliser dans les tableurs ou sur la calculatrice. C’est un peu gadget (et ça ne permet pas de faire les caractères spéciaux avec la touche Alt), mais ça plaira à certain. Asus a également repris une bonne idée des Zenbook Pro : la charnière qui surélève légèrement le PC lorsqu’on déploie l’écran. Ce qui penche le clavier pour un meilleur confort de frappe et permet par la même occasion de mieux aérer le PC. Pas bête. Dernier point intéressant, ces Zenbook disposent tous d’une connectique bien garnie. On retrouve donc pléthores de ports USB (A et Type-C), un vrai port HDMI, un port de chargement propiétaire (le rechargement via USB Type-C, ce n’est pas encore pour cette année) et des lecteurs de cartes SD ou micro-SD selon les versions. En revanche pas de port Ethernet. Les nouveaux Zenbook n’ont officiellement pas de tarifs officiels en France, mais Asus nous a assuré que les premiers prix devraient se situer sous la barre des 1000 euros. Pour les version 14 et 15 pouces, il faudra en revanche compter bien plus. Sortie prévue en novembre prochain pour la France.

Le Zenbook Pro 14, avec le fameux screenpad

On termine cette prise en main par un rapide tour du côté du Zenbook Pro 14, annoncé lors de cet IFA 2018. Pas de surprise le concernant, il s’agit d’un joli PC portable avec une fiche technique bien garnie dont la principale particularité est de disposer d’un trackpad faisant également office d’écran ou de second écran (appelé Screenpad). Un second écran Full HD s’il vous plaît, qui permet aussi bien d’afficher les raccourcis de la suite Office que de choisir sa musique sur Spotify. En mode second écran, il est possible par exemple de de lancer une partie de HearthStone sur ce trackpad tandis que l’on fait semblant de bosser sur Excel sur le grand écran. De la belle ouvrage. La sortie de ce Zenbook Pro 14 est prévue pour la fin du mois de septembre à un prix officiellement inconnu, mais qui devrait débuter sous la barre des 1000 euros.

Continue Reading

[caption id="attachment_50088245" align="aligncenter" width="640"] Crédit image : JDG[/caption] Lenovo réussit encore à nous surprendre avec son Yoga Book C930. Alors que le premier modèle, en 2016, était doté d’un clavier tactile, celui-ci présente un second écran e-ink de 10,8 pouces. Toujours tactile et en définition Full HD, il peut être utilisé comme clavier à retour haptique et sonore, liseuse ou encore pour dessiner et écrire. Le Yoga Book C930 offre également une fonctionnalité étonnante : lorsque vous “toquez” deux fois sur la coque fermée, l’écran se soulève légèrement. À noter que cela fonctionne via un système magnétique et qu’une fois débloqué, si on replie encore le PC, il faut attendre quelques secondes pour le rouvrir de cette manière. https://twitter.com/JournalDuGeek/status/1035466043001593856?s=19 Le Yoga Book C930 présente toujours un écran IPS LCD tactile de 10,8 pour l’écran principal. Il embarque un processeur Intel Core i5-7y54 ou un Core M3-7Y30 couplés à un GPU Intel HD Graphics 615, à 4 Go de RAM et à un SSD de 256 Go. Lenovo annonce par ailleurs une autonomie de plus de huit heures pour cet ordinateur qui sera facile à transporter (9,9 mm d’épaisseur pour un poids de 775 grammes). [caption id="attachment_50088246" align="aligncenter" width="640"] Crédit image : JDG[/caption] Le Yoga Book C930 sera disponible à la fin du mois de septembre pour 999 euros. [caption id="attachment_50088249" align="aligncenter" width="640"] Crédit image : JDG[/caption] [caption id="attachment_50088250" align="aligncenter" width="640"] Crédit image : JDG[/caption]

Continue Reading

À côté des puissants PC gamer d’Acer ou des derniers Zenbook d’Asus, les Chromebook ont du mal à se faire remarquer. Pourtant, ce segment opère une vraie montée en gamme, et cela se constate sur le salon allemand. Une des machines les plus intéressantes nous vient de Lenovo. Le constructeur a en effet présenté le C630, un ordinateur sous Chrome OS doté d’une fiche technique plutôt performante (ce qui est également le cas du Chromebook 14 de Dell). Ce dernier est équipé d’un écran tactile IPS de 15,6 pouces disponible en Full HD ou en 4K mais aussi d’un processeur Intel i5-8250U couplé à 8 Go de RAM et 64/128 Go de stockage flash. On est donc loin des puces entrée de gamme qui fleurissaient sur ce genre de modèles auparavant. Sa charnière lui permet de se plier et d’adopter différentes positions selon les usages. La connectique est plutôt complète puisqu’elle comporte un port USB 3.0, deux ports USB Type-C, un port jack, 3,5 mm, et un lecteur de MicroSD. Il pèse tout de même 1,9 kilo et devrait proposer une autonomie annoncée entre 9 et 10 heures. Le prix de départ du C630 est de 599,99 dollars et 749,99 euros avec l’écran 4K. Des tarifs pour le moins raisonnables. L’ordinateur arrivera aux États-Unis dès le mois d’octobre, et on imagine qu’il faudra attendre un peu pour le voir dans l’hexagone. Quoi qu’il en soit, il représente bien une tendance nouvelle dans le marché.

Continue Reading