Dans son nouveau rapport Netflix ISP Speed Index, la plateforme de streaming américaine note la progression de Orange en matière de débit avec un passage à 3,39 Mbit/s contre 3,33 Mbit/s précédemment.

Un mois de septembre stable

Mais le plus marquant est la certaine stabilité de ses concurrents. Free, toujours cantonné à la dernière place du classement affichait au mois de septembre un débit moyen 2,94 Mbit/s, soit 0,02 Mbit/s de moins que le mois précédent. Si la relation entre Netflix et l’opérateur de Xavier Niel n’est plus aussi tendue qu’avant, c’est grâce aux efforts fait par le FAI pour améliorer son débit, notamment depuis sa piètre performance de janvier 2018. Une stratégie qui petit à petit finit par payer. La tête du classement est détenue par SFR THD (fibre et câble) qui affiche fièrement un débit moyen de 3,96 Mbit/s. une perte de 0.04 Mbit/s par rapport à ses résultats d’août. Sur son segment xDSL, SFR connait une progression de 0,04 Mbit/s en passant ainsi de 3,11 Mbit/s à 3,15 Mbit/s. Enfin, Bouygues Telecom conserve sa deuxième place avec un débit de 3,55 Mbit/s, contre 3,57 Mbit/s précédemment.

Continue Reading

Des gammes mobile et Internet plus généreuses

Orange propose six forfaits mobiles jusqu’à 150 Go de data et deux offres Internet nommées : « Livebox Up » et « Livebox ». En version Fibre, les débits sont améliorés respectivement jusqu’à 1Gb/s en descendant (300 Mb/s en montant) et jusqu’à 300 Mb/s (300 Mb/s en montant). Cette amélioration des débits est également offerte aux clients qui ont déjà des offres Fibre Orange. La gamme Open, qui regroupe Internet et mobile, s’enrichit de nouveaux packs, puisqu’il est désormais possible de composer son « pack Open Up » sur la base d’une offre Internet « Livebox Up » en y associant le forfait mobile Orange de son choix. Pour les foyers solo et les petits budgets, Orange propose aussi des « packs Open » plus généreux en data. Les clients Open ont toujours la possibilité d’ajouter jusqu’à 4 forfaits mobiles pour équiper à prix avantageux les membres de leur foyer.

Un répétiteur Wifi pour 1€

Orange livre avec ses forfaits Livebox (Livebox Up et Open Up), un répéteur wifi (Wifi ac 4×4 350mb/s) pour 1 euro (89€ – 88€ remboursés) ou 89 euros pour les autres abonnements, qui permet d’étend la couverture wifi à la maison et permet ainsi de capter même éloigné de la Livebox. Associé à la Livebox 4, il optimise automatiquement le passage du wifi de la Livebox au wifi du répéteur. Son design est assez différent des répéteurs wifi classiques, car il prend la forme d’un cadre photo. À noter que les clients disposant d’une Livebox 4 pourront également bénéficier d’une nouvelle interface digitale pour optimiser leur wifi avec la nouvelle fonction « Mon Wifi » de l’application « Ma Livebox ». Il sera ainsi possible de visualiser en un coup d’œil l’ensemble des équipements connectés au wifi et identifier les optimisations éventuelles.

Le décodeur TV UHD pour tous

Enfin, Orange lance un nouveau décodeur TV compact qui sera proposé sur toutes les offres Livebox et Open. Ce décodeur TV offre une qualité Ultra HD, le son home cinéma Dolby Atmos (avec la Fibre), une connexion wifi directe à la Livebox, ou encore le support du nouveau standard Dolby Vision. Il est livré avec sa télécommande Bluetooth plus besoin de pointer la télécommande en direction du décodeur. Il supportera à terme le tout nouveau standard Dolby Vision pour un contraste remarquable et des couleurs plus vraies que nature. Fait à base de plastique recyclé, ce décodeur consomme bien moins que le précédent et reprend l’ensemble de ses fonctionnalités. Notons également qu’il a été conçu pour faciliter la réparation et le recyclage en fin de vie. Toujours pas sous Android TV, ce décodeur est néanmoins livré avec une télécommande Bluetooth qui sera compatible avec Djingo, l’assistant virtuel multiservice d’Orange. Pour les anciens clients, le changement de décodeur vous coûtera 10 euros.

Continue Reading

La semaine dernière, Apple dévoilait en grande pompe sa dernière fournée d’iPhone, les biens nommés iPhone XR, iPhone XS et iPhone XS Max. La firme de Cupertino s’est aussi brièvement attiré les foudres des consommateurs lorsqu’ils ont découvert que l’entreprise américaine avait encore augmenté les prix de ses appareils. Ainsi, dans sa version basique, l’iPhone XS est vendu 1159 euros, alors que l’iPhone XS Max affiche un tarif de départ de 1259 euros.

Orange, Bouygues, SFR, Free, qui s’en sort le mieux ?

Si la différence ne devait pas non plus être immense, le prix de ces iPhones peut varier d’un opérateur à l’autre. Reste à savoir quelle formule vous convient. Si vous n’avez pas peur de vous engager, SFR est l’écurie vers laquelle se tourner. L’iPhone XS est ainsi vendu 599 euros, puis 8 euros par mois pendant deux ans, auxquels s’ajoutent 30 euros de forfait Power 50 Go durant un an, qui évoluent en 45 euros mensuels l’année suivante. Soit un total, sur deux ans de 1691 euros (en incluant le forfait). Bouygues, de son côté, propose l’iPhone XS à 599,90 euros, puis 8 euros par mois pendant deux ans. Il faut ajouter un forfait 70 Go, coûtant 30,99 euros mensuels pendant un an, puis 45,99 euros par mois. Votre iPhone XS, forfait inclus, vous revient alors à 1715,66 euros.   Orange reste le plus cher avec un téléphone à 599,90 euros, à condition de prendre un engagement de 24 mois sur un forfait Jet 80 Go (minimum) facturé 54,99 euros/mois pendant un an, puis 69,99 euros/mois la seconde année. Ce qui donne une facture totale de 2099,66 euros.

Désengagez-vous qu’ils disaient

La donne change si vous préférez acheter un téléphone seul. Le mauvais élève est ici SFR, qui propose les iPhone aux mêmes tarifs qu’Apple. Free, pourtant réputé pour proposer les téléphones nus à prix bas, vend les iPhone XS et XS Max à 1139 euros et 1239 euros, soit une baisse de 20 euros. Orange va un peu plus loin en baissant la facture de 29 euros avec un iPhone XS à 1129,90 euros et un iPhone XS Max à 1229,90 euros. Les bons élèves sont donc Bouygues et Sosh, qui réduisent le prix des smartphones de 30 euros, en proposant tous les deux l’iPhone XS à 1129 euros et l’i Phone XS Max à 1229 euros. [content-egg-block template=price_comparison]

Continue Reading

Une belle promesse

La promesse faite par l’eSim est très intéressante. L’objectif est simple : ne plus avoir besoin d’une petite puce magnétique comme cela est le cas depuis des années maintenant (de la Sim jusqu’à la Nano-Sim), afin de faciliter l’acquisition d’un nouveau forfait. Ainsi, en l’espace de quelques clics, il sera possible de souscrire à une offre via un lien ou un QR Code en ligne et le tour sera joué. Le gain de temps est logiquement énorme et les possibilités nombreuses (prendre un forfait d’une semaine lors d’un voyage à l’étranger en à peine une minute par exemple). Pourtant, en France, aucun opérateur ne propose cette fonctionnalité eSim alors qu’il s’agit de l’une des grandes nouveautés des iPhone Xs et Xs Max présentés lors de la Keynote. Bien heureusement, Orange vient de confirmer à nos confrères de O1Net que la technologie eSim allait bientôt être mise à disposition pour les clients français : “Nous travaillons actuellement très activement avec Apple pour proposer cette fonctionnalité prochainement” affirme un porte-parole de l’entreprise de télécommunications avant de préciser “Cette nouvelle fonction eSIM va simplifier la gestion des multiples formats de cartes SIM, et le fait que l’iPhone soit Dual-SIM va également permettre des usages secondaires, tel que le roaming ou bien encore la gestion de comptes pro/perso par exemple“. [caption id="attachment_50090455" align="aligncenter" width="780"] Lors de l’annonce, aucun opérateur français n’est présent…[/caption] Une déclaration qui vise évidemment à convaincre les futurs acquéreurs de l’iPhone à prendre un forfait chez Orange qui sera, durant une période indéterminée, le seul opérateur français à proposer l’eSim. Reste qu’aucune date officielle n’a encore été annoncée ce qui laisse présager une petite période durant laquelle personne ne pourra connaitre les joies d’une technologie qui pourrait rendre bien des services, à défaut de bouleverser notre façon de consommer. https://www.journaldugeek.com/2018/09/14/apres-lannonce-de-nouveaux-iphone-xiaomi-huawei-se-moquent-dapple-reseaux-sociaux/

Continue Reading

Une hausse de 2 euros par mois en contrepartie d’un quota de données revu à la hausse (de 2 à 10 Go). Voilà la surprise qui attend certains abonnés Orange à partir du 1er octobre prochain. Comme le révèle l’UFC-Que Choisir, tous n’ont cependant pas apprécié la proposition ni la manière de faire de l’opérateur. Certes Orange a envoyé à tous les abonnés concernés un courrier leur annonçant cette hausse à venir. Et ces derniers ont la possibilité de refuser le deal. Mais s’ils ne veulent pas subir la hausse, ils doivent prendre le temps de manifester explicitement leur refus en se rendant sur leur espace client en ligne.

Un délai pour annuler

Si cette manière de faire peut déplaire, elle est toutefois légale dès lors que l’opérateur laisse à ses abonnés la possibilité de refuser l’augmentation et de résilier son contrat, explique l’UFC Que Choisir. Orange n’est d’ailleurs pas le seul à l’employer. SFR, Bouygues Télécom ou Free s’étaient déjà retrouvés dans le radar de l’UFC Que-Choisir pour des faits similaires. A noter que même après que la hausse de tarif, les clients disposeront d’un certain délai pour l’annuler. Dans le courrier publié par l’UFC , le délai proposé à un des abonnés concernés s’étend par exemple jusqu’au 5 janvier prochain.

Continue Reading

[caption id="attachment_50087459" align="aligncenter" width="640"] Un vieux téléphone fixe à cadran. Crédit image : Ian Britton via Flickr.[/caption] Le téléphone fixe des années 70 va donc officiellement être enterré à la fin de l’année. Orange l’a annoncé au Parisien ce week-end en indiquant qu’à partir du 15 novembre prochain, l’opérateur ne permettra plus de souscrire à un abonnement RTC. Pour bénéficier d’un téléphone fixe à son domicile, il sera obligatoire, pour ceux qui déménagent ou qui sont nouveaux clients chez Orange, de posséder une box Internet. Et donc de souscrire à un abonnement Internet.

Le début des coupures est attendu pour 2023

Orange s’est voulu rassurant dans sa communication sur la fin des lignes fixes. Ces dernières ne seront pas coupées au 15 novembre prochain. Elles continueront de fonctionner au moins jusqu’en 2023, puisqu’entre 2023 et 2028 Orange compte couper progressivement le réseau RTC, communes après communes. Une date lointaine qui s’explique par le fait que parmi les 20 millions d’utilisateurs qui souscrivent à une ligne fixe, 9,4 millions n’ont pas de connexion Internet. [shortcode_jdg_read_also label=”Orange : La fin du téléphone fixe, c’est pour bientôt” url=”https://www.journaldugeek.com/2016/02/18/orange-la-fin-du-telephone-fixe-cest-pour-bientot/” width=”1/1″ /] Orange affirme s’être déjà préparé et a effectué une expérimentation en Bretagne, dans le Finistère, où il a progressivement coupé le téléphone fixe. « L’opération est un succès. On n’observe pas de réticence sur ce type de technologie ni d’inquiétude sur l’installation », a déclaré un représentant d’Orange au Parisien. « Il y aura des équipements simplifiés pour les personnes âgées » ajoute-t-il. Orange se veut aussi rassurant sur le fait que le téléphone fixe ne va pas disparaître ou ne plus fonctionner du tout dans une dizaine d’années. « L’État est le garant de ce service afin que chaque Français ait accès à un service téléphonique de qualité à un prix raisonnable. » a déclaré Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie au micro du Parisien. « Néanmoins, rien n’oblige à ce que ce service utilise la technologie RTC, Orange est libre d’utiliser la technologie de son choix. »

Les entreprises, premières concernées par la fin du RTC

Reste que ce n’est finalement pas tant les personnages âgés que les entreprises qui sont surtout concernées par la fin des lignes fixes. Le Parisien explique ainsi qu’en France 70 % des entreprises sont encore connectées en RTC. Et quand on sait qu’une grande partie des terminaux de paiement par carte bleue passe par l’ancien réseau téléphonique, cela va forcer les professionnels à s’équiper et à investir dans des box Internet. Voilà bien une chose que vous pourrez raconter à vos petits-enfants : « J’ai connu le téléphone quand il était encore fixe, moi ». Avant que ces derniers vous demandent d’arrêter de baver sur votre chemise et ne se moquent de vous parce que vous êtes incapable de tenir plus de 5 minutes leurs lunettes de réalité augmentée de dernière génération.

Continue Reading