[caption id="attachment_50087706" align="aligncenter" width="480"] Crédit image : Skagen[/caption] La marque danoise vient de dévoiler sa nouvelle montre Falster à l’occasion de l’IFA 2018. Nommée Falster 2, elle comporte son lot de nouveautés : moniteur de fréquence cardiaque, Google Fit (traqueur d’activité et exercices), GPS intégré et Paiement sans contact. Il sera donc possible de payer avec cette montre connectée sans sortir son smartphone de sa poche. Par ailleurs, deux boutons latéraux permettent de programmer un accès plus rapide aux applications. Et, l’interface de l’écran tactile dispose, elle, de “cadrans de montre économiseur de batteries”. [caption id="attachment_50087705" align="aligncenter" width="360"] Crédit image : Skagen[/caption] La Falster 2 est munie d’un revêtement résistant à l’eau ainsi que d’un bracelet en maille d’acier (sur certaines versions). Elle est alimentée par une puce Qualcomm Snapdragon Wear 2100. [caption id="attachment_50087707" align="aligncenter" width="480"] Crédit image : Skagen[/caption] La Falster 2 sortira le 12 septembre prochain. Les prix vont de 229 euros à 329 euros selon l modèle choisi. 

Continue Reading

Vous l’avez forcément remarqué, Samsung a modifié le nom de sa gamme de montres connectées. Ne l’appelez donc plus Galaxy Gear quelque chose, mais Galaxy Watch. Ce qui, de l’aveu du représentant de Samsung qui nous a présenté la montre, arrange bien les affaires du coréen en France, puisque les consommateurs français ne savaient jamais s’ils devaient prononcer « Galaxy guir » ou Galaxy jir ». Et elle prend officiellement la dénomination de montre.

Ne l’appelez plus Gear

Qu’importe son nom, la Galaxy Watch se présente comme une nouvelle évolution de la Galaxy Gear Sport de l’année dernière, elle-même simple évolution de la Gear S2 et S3. On retrouve donc un cadran rond orné d’une bague tournante qui permet de naviguer aisément dans les menus. La différence cette année, c’est que cette bague comprend une graduation absente de la montre connectée de l’année dernière. Ce qui donne un peu de cachet à l’objet. À noter également dans les petites nouveautés que lorsque l’écran de la montre est allumé on peut entendre le bruit d’une trotteuse en rapprochant son oreille. Et, oui, il est possible de désactiver cette option. [caption id="attachment_50087614" align="aligncenter" width="640"] La version 42 mm.[/caption] Deux modèles de Galaxy Watch seront commercialisés. L’un avec un cadran de 42 mm de diamètre (en noir et rose) et l’autre, beaucoup plus grand de 46 mm (en gris acier). Je trouve personnellement la version 42 mm bien plus esthétique au poignet, mais Samsung m’a confirmé qu’historiquement les montres connectées avec de grands écrans se vendaient mieux que les petites. Soit. [caption id="attachment_50087618" align="aligncenter" width="640"] La version 46 mm.[/caption]

Des nouveautés de design timides

Voilà pour l’essentiel des nouveautés. Car du point de vue du design, cette Galaxy Watch se rapproche beaucoup de ce que l’on avait vu avec la Gear S3. Le cadran est désormais bien rond, on retrouve les deux boutons de navigation sur le côté droit de l’appareil, les bracelets sont parfaitement interchangeables (20 mm pour la version 42 mm et 22 mm pour la version 46 mm) et standard et l’ensemble se révèle toujours aussi épais avec ses 13 mm. La Galaxy Watch dégage indéniablement une certaine classe, mais possède toujours les principaux défauts des montres connectées actuelles. [caption id="attachment_50087616" align="aligncenter" width="640"] La Galaxy Watch est toujours aussi épaisse.[/caption] Sous le capot, Samsung a toutefois mis le hardware à jour. On y trouve un SoC Exynos 9110, pensé pour les wearables, une batterie de 472 mAh pour la version 46 mm et 270 mAh pour la version 42 mm et évidemment un écran AMOLED. Ajoutez à cela une mémoire interne de 4 Go, le WiFi et le Bluetooth (il est possible d’y mettre de la musique ou d’installer Spotify hors ligne) et une étanchéité à l’eau (IP 68) ainsi qu’une résistance à la pression (5 ATM). Concernant l’aspect logiciel, ce n’est pas non plus la révolution. La Galaxy Watch tourne toujours sous Tizen et l’interface n’a pas changé depuis la Gear Sport. Ce qui n’est pas un mal puisque le seul défaut de celle-ci est finalement le manque de bons cadrans gratuits. Pour les nouveautés, Samsung s’est surtout concentré sur la détection automatique des activités sportives, la prise en charge de ces dernières par la montre (39 activités sportives peuvent maintenant être trackées) et la mise en place d’un assistant (qui n’est pas Bixby), qui rappelle chaque matin à l’utilisateur les tâches qui l’attendent et qui fait le bilan le soir.

Disponible en France au début du mois de septembre

Bref, Samsung ne révolutionne pas vraiment sa formule avec sa montre connectée, mais se contente d’une mise à jour efficace. La Galaxy Watch est actuellement en précommande un peu partout sur les boutiques en ligne française. La Galaxy Watch en version 42 mm sera commercialisée au prix de 309 euros, contre 329 euros pour la version 46 mm. La mise en vente est prévue pour le 7 septembre prochain. À noter enfin que seule la version Bluetooth sera lancée dans un premier temps. La version 4G de la Galaxy Watch sera bien disponible en France, mais pas avant le début de l’année prochaine. Samsung est en effet dépendant d’Orange et de sa capacité à activer les eSim. Enfin, au lancement, la Galaxy Watch ne sera pas compatible avec Samsung Pay, mais le deviendra « bientôt » grâce à une mise à jour. [content-egg-block template=price_comparison]

Continue Reading

Fonctionnant avec Wear OS by Google, ces nouveaux modèles embarquent des fonctions telles que le suivi de la fréquence cardiaque, le paiement sans contact, le GPS intégré, et l’étanchéité. De plus, grâce à un temps de charge optimisé, les utilisateurs peuvent désormais recharger leur montre en une heure, puis l’utiliser toute la journée. Ce qui reste encore loin d’une […]

Continue Reading

Il faut s’attendre à de nouveaux smartphones, raconte Evan Blass qui s’y connait en fuites. Google pourrait ainsi lever le voile sur les Pixel 3 et Pixel 3 XL, ainsi que sur de nouveaux écouteurs sans fil Pixel Buds. Mais le plus intrigant dans cette rumeur, c’est la présentation d’une montre connectée Pixel. Un nouveau […]

Cet article Google a plusieurs montres Pixel en préparation est apparu en premier sur Journal du Geek.

Continue Reading

La LumiWatch contient une puce Qualcomm cadencée à 1,2 GHz, 768 Mo de RAM, 4 Go de stockage, une batterie d’une capacité de 740 mAh, et elle fonctionne sous Android 5.1. Des capacités suffisantes pour propulser la principale fonctionnalité de cet appareil : un projecteur d’une luminosité de 15 lumen, doté de trois lasers bleu, rouge et […]

Cet article LumiWatch : une montre connectée qui se projette sur le bras est apparu en premier sur Journal du Geek.

Continue Reading

Android Wear devient donc Wear OS pour une bonne raison : Google révèle en effet qu’une montre Android Wear sur trois fonctionne avec un iPhone. Ce changement de nom est donc motivé par la volonté de s’adresser à tout le monde, pas uniquement aux utilisateurs de smartphones Android… Il s’agit aussi certainement de relancer la […]

Cet article Wear OS remplace Android Wear est apparu en premier sur Journal du Geek.

Continue Reading

Et même plusieurs. Fitbit fait en effet miroiter une « famille » de montres connectées pour 2018, et le constructeur en a les moyens : après tout, il a acheté Pebble qui avait à son catalogue plusieurs modèles. La première de ces nouvelles montres pourrait bien être celle qui a fuité sur le site Wareable. Cette […]

Cet article La future montre connectée de Fitbit est en fuite est apparu en premier sur Journal du Geek.

Continue Reading