Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : liberté

L’ONU estime que Julian Assange a été « détenu arbitrairement »

onu_julian_assange_détenu_arbitrairementL’ONU a finalement estimé que Julian Assange était détenu illégalement. Une décision (non contraignante) qui n’aura « pas d’incidence sur l’enquête en cours » a tenu à préciser la Suède et le Royaume-Uni. Réfugié depuis plus de trois ans au sein de l’ambassade équatorienne de Londres, Julian Assange peut-il espérer une porte de sortie ? […]

[Etat d’urgence] Lors d’une perquisition, les données en ligne ne seront pas épargnées

img_bg_slider2Cela ne vous aura pas échappé ces derniers jours, le président de la République a décrété l’état d’urgence pour l’ensemble du pays. Mais pour que cet état particulier puisse rester dans la durée, il faut que nos élus votent une loi définissant les règles et les limites de cette prolongation. La loi en question a […]

[Charlie Hebdo] Microsoft a transmis des infos au FBI en 45 minutes

L’onde de choc des attentats a laissé place à la traque des terroristes. Dans ces instants, chaque minute compte et Microsoft a répondu dans l’urgence à la demande du FBI émanant des autorités françaises en un temps record : 45 minutes !

microsoft-fbi-charlie-hebdo Lire la suite..

David Cameron veut interdire les applications de messageries chiffrées

Afin de faciliter le travail des autorités dans leur lutte contre le terrorisme, le Premier ministre britannique, David Cameron, souhaite interdire les applications de messageries chiffrées telles que WhatsApp, Skype, Hangout et iMessage.

cameron_interdire_messagerie_chiffrée

Plus de 50 chefs d’État se sont rendus à Paris pour rendre hommage aux victimes des attentats perpétrés à Paris entre le mercredi 7 janvier, au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, et le vendredi 9 janvier, date de la mort des trois terroristes abattus par le RAID et le GIGN.

Réunis à l’Elysée avant le début de la marche, il a été annoncé la tenue d’un sommet international contre le terrorisme le 18 février à Washington, les pays de l’Union Européenne souhaitent travailler de concert mais également mettre les entreprises de l’Internet à contribution pour lutter contre ce fléau.

Ce lundi, David Cameron a donc prononcé un discours dans lequel il affirme vouloir interdire les « espaces surs » sur Internet, comme ces applications proposant un service de messagerie chiffrée et rendant ainsi la tache des autorités beaucoup plus compliquée.

« Dans notre pays, pouvons-nous autoriser un moyen de communication entre des personnes, même des extrémistes … que nous ne pouvons pas lire ? », apportant plus tard lui-même la réponse : « Non, il ne faut pas […] Le premier devoir de tout gouvernement est de garder notre pays et notre peuple en sécurité. »

À cette fin, il souhaite renforcer les prérogatives des agences de renseignement afin qu’elles puissent casser ces codes et accéder aux différentes données collectées. C’est dans le cadre d’un projet de loi sur la surveillance qu’il souhaite faire adopter s’il est réélu que ces mesures doivent être prises.

Ce discours n’est pas nouveau et a déjà été entendu il y a quelques mois dans la bouche du directeur du FBI, James Comey, mais également dans celle du CGHQ (pendant britannique de la NSA). Ils dénonçaient les nouvelles méthodes de chiffrement des mastodontes du web et visaient expressement Apple et Google.
Le FBI souhaitant même imposer une backdoor légale sur iOS et Android, Apple ayant déjà précisé qu’avec ces nouvelles méthodes il était désormais « techniquement infaisable » d’extraire des informations utilisateurs, quand bien même la demande proviendrait de l’administration US, l’entreprise ne stockant plus les clés de chiffrement de ses clients.

« Je crois profondément en la loi, mais je crois aussi que personne dans ce pays n’est au-dessus des lois. Ce qui m’inquiète ici c’est que des entreprises puissent délibérément faire la promotion de quelque chose qui mette les gens au-dessus des lois », prédisait alors James Comey.

Et de poursuivre, « Et si le défi de l’interception de données en temps réel menace de nous laisser dans l’obscurité, […] le chiffrement menace de nous entraîner tous dans un endroit très très sombre ».
Ces mêmes « lieux sombres » aujourd’hui dénoncés par Cameron. Mais comme le note très justement NextInpact, « ce renforcement de l’arsenal anglais » nuira potentiellement à la liberté d’expression, un contresens au slogan « Je suis Charlie » et à la marche républicaine auquel il a participé.

FBI_backdoor_apple_google

James Comey, directeur du FBI

« Le Premier ministre ‘oublie’ en effet que cette sécurité ne sert pas uniquement à se protéger du monde du renseignement, mais également des assauts des pirates », note encore le site.
Il ne faut pas oublier que les géants du web ont renforcé la sécurité de leurs services en réponse aux révélations de l’Affaire Snowden sur la surveillance massive de la NSA et des autres agences gouvernementales, qui avaient scandalisée le monde entier.
Aujourd’hui, comme le 11 septembre a donné naissance au Patriot Act, certains craignent que les attentats perpétrés à Paris n’offrent une occasion en or aux différents gouvernements pour faire passer des loi restrictives sur les libertés individuelles, particulièrement sur Internet.

Comment concilier respect de la vie privée et sécurité nationale ? Tel sera l’enjeu à venir.

Il est assez ironique de noter que dans le même temps, Barack Obama a annoncé vouloir édicter de nouvelles lois en collaboration avec le Congrès sur la protection de la vie privée et des données personnelles des Américains, le « Consumer Privacy Bill of Right ». Celles là même présentes sur leurs smartphones et ordinateurs. L’affaire Snowden et Sony Pictures dans le rétro viseur…

« Les grandes compagnies se font pirater. Les informations personnelles des Américains, dont les informations financières, sont dérobées. Et le problème va en s’aggravant, il nous coûte des milliards de dollars » a-t-il estimé.

Un pas en avant, trois pas en arrière ? Et tout ça, pour un monde en paix.