Encore mieux que Kratos

Depuis les deux Spider-Man inspirés des films de Sam Raimi sortis respectivement en 2002 et 2004, bien des joueurs attendaient des jeux sur consoles à la hauteur. Si elles ne sont pas parfaites (notre test maison), les aventures de l’homme-araignée exclusives à la PlayStation 4 ont réussi à rendre un très bel hommage au personnage créé par Stan Lee et Steve Ditko. Pas étonnant donc d’apprendre que le titre s’est déjà écoulé à plus de 3,3 millions d’exemplaires dans le monde, dépassant ainsi le précédent record détenu par God of War (3,1 millions d’exemplaires). « Il a dépassé toutes nos attentes. Je pense que le studio et les fans en sont très fiers » déclare Stephen Turvey, le vice-président responsable des ventes chez PlayStation. Spider-Man sur PS4 devrait continuer de se vendre comme des petits pains à l’approche des fêtes de Noël, et ce malgré l’arrivée du très attendu Red Dead Redemption 2. Considéré par beaucoup comme « le jeu de la rentrée », le titre d’Insomniac Games (les papas de la franchise Ratchet & Clank) va encore avoir droit à trois DLC épisodiques permettant de prolonger l’aventure. https://twitter.com/El_Maak/status/1041264586186469376 Ces derniers sont attendus pour octobre, novembre et décembre prochain et devraient permettre d’en apprendre plus sur certains personnages comme Black Cat. Il s’agit en tout cas d’un nouveau succès probant pour Sony et PlayStation qui auront réussi leur année 2018. https://www.journaldugeek.com/2018/09/10/proposition-de-mariage-presente-spider-man-vient-de-devenir-leaster-egg-plus-triste-de-lhistoire/

Continue Reading

Depuis qu’il est arrivé sur Switch en juin dernier, Fortnite fait le bonheur des joueurs qui peuvent en profiter de manière nomade. Le titre a d’autant plus de succès qu’il est disponible gratuitement sur l’eShop de Nintendo, et qu’il ne nécessite pas d’abonnement payant pour jouer en ligne. Pourtant, Nintendo s’apprête à sortir un bundle réunissant les deux. Prévu pour le 18 septembre 2018, ce pack comprend la console ainsi que quelques bonus pour le titre d’Epic Games. En effet, il vous sera possible de récupérer le pack double Helice, comprenant une tenue unique, un accessoire de dos, une pioche et un planeur lors de l’achat. Mais ce n’est pas tout. Les acheteurs se verront remettre 1000 V-Bucks, qui est la monnaie qui sert à payer des items, mais aussi le Passe de Combat, qui est obligatoire pour déverrouiller certains contenus au fil des parties.

Le bundle devrait couter 300 euros, c’est-à-dire le prix de la console nue. Les bonus virtuels sont donc « offerts » aux acheteurs. Vous l’aurez compris, il s’agit surtout pour Nintendo de surfer sur le succès fou de Fortnite, et en profiter pour écouler quelques machines supplémentaires. Il n’y a pas de petit profit.

Continue Reading

Si la PS One, sortie en septembre 2000 se veut 30% plus petite que la première PlayStation, la PS Classic va plus loin en réduisant la taille de sa grande soeur de 45%. Forte d’un port HDMI, et du câble qui va avec, la console fait cependant l’impasse sur l’adaptateur secteur USB.

(Presque) comme à l’époque

Sans surprise, le bouton “Power” sert à allumer/éteindre la console. La touche “Reset” permet, elle, de mettre les différents jeux en pause. Enfin, le bouton “Open” a été pensé pour changer les diverses galettes virtuelles. Elle est livrée avec deux répliques de la manette emblématique, sans les joysticks, la Dual Analog n’étant sortie qu’en 1997, soit trois ans après l’arrivée de la PlayStation sur le marché et peu de temps avant la première DualShock. https://www.youtube.com/watch?v=YTYnNZRJscQ Côté jeux, la PlayStation Classic arrive avec 20 titres préinstallés, dont Final Fantasy VII, Jumping Flash, Tekken 3, Wild Arms et Ridge Racer Type-4. Le reste des titres sera dévoilé au compte-goutte par Sony jusqu’au 3 décembre prochain, date à laquelle Sony prévoit de déployer sa console chez les revendeurs. Encore un hommage à la première PlayStation puisque cette dernière est arrivée sur les étals japonais le 3 décembre 1994. Reste la question du prix. Sony prévoit de commercialiser sa PlayStation Classic au tarif de 99,99 euros au sein de nos vertes contrées. [content-egg-block template=offers_list]

Continue Reading

Bataille juridique

La mode du Battle Royale ne fait pas que des heureux. Divorce-Online, site web britannique permettant de lancer une procédure de séparation reconnue par l’Etat, rapporte dans un document que le jeu d’Epic Games serait à l’origine de 5% des demandes de divorce reçues sur sa plateforme. Ainsi, sur 4 665 formulaires déposés depuis le 1er janvier 2018, environ 200 avançaient comme raison principale la présence de Fortnite dans le couple. Il faut tout de même minimaliser ce chiffre puisqu’il ne prend en compte que les éléments inhérents à la plateforme Divorce-Online et n’est pas forcément représentatif du reste du pays et par la même occasion du monde. Par exemple, 106 959 divorces de couples de sexe opposé ont été prononcés rien que sur l’année 2016, un chiffre bien plus conséquent que ce qui est avancé par le site web. De plus, certaines demandes réalisées en ligne n’aboutissent pas obligatoirement en séparation puisqu’il est tout à fait possible de suspendre une démarche en cours.

Fortnite, une maladie ?

Néanmoins, le but est tout autre : prouver à quel point le jeu vidéo peut avoir un impact dans notre sphère privée jusqu’à s’immiscer totalement dans une vie de couple. Ce n’est pas la première fois que Divorce-Online fait parler de lui avec de tels chiffres. En effet, en 2011, la plateforme avait déjà été relayée par le Daily Mail qui assurait que 200 femmes avaient rempli une demande de divorce à cause du comportement addictif de leur conjoint sur World of Warcraft. Jouer de façon excessive peut donc être légitimement reconnu comme une raison de quitter son partenaire et demander ainsi le divorce. Un élément supplémentaire qui risque de ne pas donner une bonne image du jeu vidéo qui est déjà dans l’œil du cyclone depuis quelques années et qui est parfois représenté injustement par les médias. Reste qu’en juin dernier, l’OMS a classé l’addiction aux jeux vidéo comme une maladie, à l’instar de l’alcool, de la drogue ou de la pornographie. Passer une grande partie de son temps à finir top 1 sur sa console plutôt qu’à chérir l’être aimé est donc à éviter pour continuer d’avoir une alliance à son doigt. https://www.journaldugeek.com/2018/09/10/hasbro-va-lancer-version-fortnite-monopoly-regles-de-battle-royale/

Continue Reading

Hier, on apprenait une poignée d’heures avant la diffusion du Nintendo Direct nocturne, la date de lancement du service de jeu en ligne flambant neuf de Nintendo. Ainsi, à compter du 19 septembre prochain, à 2 heures du matin chez nous, les joueurs devront débourser entre 3,99 euros (pour un mois) et 19,99 euros (pour un an) afin de s’amuser en ligne avec leurs pairs. Les familles nombreuses pourront économiser quelques deniers en souscrivant à une offre spéciale facturée 34,99 euros à l’année.

Des options loin d’être convaincantes

Dans la nuit, Nintendo est revenu sur certaines options proposées par son service Online, déjà connues pour la plupart. Au programme donc : sauvegarde dans le Cloud (enfin), chat vocal via une application smartphone (Nintendo nous prouve qu’on peut aussi communiquer à l’oral avec un téléphone) et surtout un aperçu plus précis du catalogue NES accessible à travers le service. Au lancement du Online payant, les abonnés pourront profiter de Balloon Fight, Baseball, Donkey Kong, Double Dragon, Dr. Mario, Excitebike, Ghosts’n Goblins, Gradius, Ice Climber, Ice Hockey, The Legend of Zelda, Mario Bros., Pro Wrestling, River City Ransom, Soccer, Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Tecmo Bowl, Tennis et Yoshi. https://www.youtube.com/watch?v=t2MbclhRzmg Au mois d’octobre, Double Dragon (SP), Gradius (SP), NES Open Tournament Golf, Solomon’s Key, Super Dodge Ball, Super Mario Bros. 3 (SP) feront leur apparition sur le catalogue en ligne, suivi en novembre de Dr. Mario (SP), Metroid (SP), Mighty Bomb Jack, Super Mario Bros. (SP), TwinBee et de Adventures of Lolo, The Legend of Zelda (SP), Ninja Gaiden, Wario’s Woods en décembre. Des fonctionnalités bienvenues, mais qui ne suffiront certainement pas à Nintendo pour tirer la bourre à ses concurrents sur ce secteur.

La nostalgie, ce fléau

Dernier avantage, s’il en est un, pour les abonnés payants : la possibilité de commander une paire de Joy-Con à l’effigie des manettes NES dès le 19 septembre prochain. Une offre exclusive qui coûte tout de même la bagatelle de 60 euros. Décidément, la nostalgie n’a pas de prix.

Continue Reading

J’en vois au fond qui se frottent les mains en se disant qu’après des années de disette, Final Fantasy VIII va enfin avoir le droit à un portage/remaster digne de ce nom. Désolé de jouer les oiseaux de mauvais augure, mais le brave Squall Leonhart et ses potes vont rester au placard.

Choc des générations

En effet, Square Enix compte déployer Final Fantasy VII, Final Fantasy IX, Final Fantasy X | X-2 HD Remaster et Final Fantasy XII: The Zodiac Age en 2019. Pour prendre leur mal en patience, les amateurs de la licence peuvent dès à présent s’amuser avec Final Fantasy XV Pocket Edition HD ou attendre jusqu’au 6 novembre prochain pour aller capturer des Pokémon créatures issues de la saga avec la version enrichie de World of Final Fantasy, affublée du sous-titre Maxima. https://www.youtube.com/watch?v=-I_XEPqqshI Le studio japonais a aussi fait savoir qu’un nouvel épisode de Chocobo’s Mystery était dans les cartons et qu’il répondait au nom de Chocobo’s Mystery Dungeon Every Buddy !. Pour les possesseurs d’une Xbox One, sachez que vous bénéficierez de tous les jeux cités plus haut, aux mêmes dates, sur le bébé de Microsoft, hormis Chocobo’s Mystery Dungeon Every Buddy ! et Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition (prévu pour 2019).  

Continue Reading

On commence par un p’tit coup de vieux bien traître : la Mega Drive a 30 ans et la Dreamcast souffle cette année ses vingt bougies. La Saturn, quant à elle, va bientôt célébrer ses 24 printemps. Pour fêter les occasions, SEGA Japon a fait savoir que l’éditeur lançait une collection de cartes SD aux couleurs de ces trois consoles mythiques. Vendue 15 euros pièce, chacune de ces cartes offre 16 Go de mémoire interne. Là où les adaptateurs reprennent le design des consoles, les cartes en elles-mêmes sont basées sur les manettes.   Malheureusement, ces cartes ne sont disponibles qu’au Japon. Aucune information vis-à-vis d’une disponibilité à l’international n’a été communiquée par SEGA.

Continue Reading

Moins d’une semaine à patienter

Avant cela, on apprend que le Nintendo Switch Online, le service payant pour jouer en ligne, sera disponible dès le 19 septembre, à 2 heures du matin, en France. Tous les détails de l’offre seront bien évidemment développés cette nuit, mais on sait d’ores et déjà qu’un essai gratuit de sept jours sera “offert” à l’ensemble des possesseurs de la console. Le but est ainsi d’essayer l’ensemble des fonctionnalités du mode online, mais aussi de tester les jeux associés à ce nouvel abonnement. En effet, pour inciter les possesseurs de Switch à débourser 19,99 euros pour un an d’abonnement (ou 3,99 euros pour 1 mois et 7,99 euros pour 3 mois), Nintendo compte offrir vingt jeux NES, légèrement retouchés puisqu’ils accueilleront un mode coopératif et/ou compétitif en ligne. Ainsi, des titres comme Balloon Fight, Dr. Mario, Super Mario Bros. 3, Donkey Kong, Ice Climber, The Legend of Zelda, Mario Bros., Soccer, Super Mario Bros. ou Tennis seront de la partie. De quoi donner envie aux rétrogamers de tenter l’aventure ? À noter que les jeux free-to-play de la console (Paladins, Fortnite, Pokémon Quest, Fallout Shelter,…) n’auront pas besoin du Switch Online pour continuer d’être joués. Pour rappel, le service inclura également la possibilité d’envoyer ses sauvegardes dans le cloud, sauf pour quelques (grosses) exceptions. Rendez-vous cette nuit, minuit heure française, pour de plus amples informations grâce au Nintendo Direct. https://www.journaldugeek.com/2018/09/10/civilisation-vi-arrive-switch-version-amelioree/

Continue Reading

Un vrai passif

En avril dernier, le verdict était rendu, la justice belge demandait que des mesures soient prises pour éviter tout quiproquo dans le futur, tentant par cette occasion de mettre fin à un système de plus en plus adopté par les éditeurs. Quatre jeux étaient alors mis sur le devant de la scène : Star Wars Battlefront II, bien évidemment, mais qui a fait de gros efforts à la suite de la polémique, mais aussi Overwatch, Counter-Strike : Global Offensive et FIFA 18. Pour ce dernier, le système de loot boxes existe depuis 2009 et la création du mode Ultimate Team qui permet, contre des jetons gagnés ou achetés via de l’argent réel, de remporter des joueurs plus ou moins forts. Un système que l’on peut légitimement percevoir comme un jeu de hasard et qui est forcément dans l’œil du cyclone en Belgique. Pourtant, Andrew Wilson, Président-directeur général d’Electronic Arts, a récemment déclaré qu’il était hors de question que FIFA 19 ne bénéficie pas d’un mode Ultimate Team classique comme ce fut le cas les années précédentes. Une décision compréhensible lorsqu’on sait que FUT représente une grosse partie des revenus générés par l’éditeur, notamment grâce à la vente en ligne de packs et jetons.

Ronaldo, Messi ou Hamouma

Mais, pour rentrer dans les plans de la Commission belge, EA a souhaité modifier son système de jeu comme l’expliquait récemment Andrew Wilson : « Les packs Ultimate Team ne constituent pas un jeu de hasard puisque vous savez ce que vous achetez. Il y a des récompenses que vous êtes certains d’avoir, et nous allons révéler les probabilités d’obtenir le reste ». Ainsi, des statistiques en pourcentage sur la probabilité d’obtenir les joueurs/entraîneurs ou autres éléments devraient être présentes dans le titre. Pour Peter Naessens, qui travaille à la Commission belge des jeux de hasard, cela n’est peut-être pas suffisant. « Nous avons répondu aux plaintes des parents et de la communauté de joueurs, dont certains perdent parfois plusieurs milliers d’euros » explique-t-il notamment. Une enquête a été ouverte afin de déterminer si, oui ou non, l’affaire doit être portée devant les tribunaux. « Si la justice prend la défense d’Electronic Arts, nous militerons pour modifier directement la loi en vigueur contre les jeux de hasard » affirme Peter Naessens. Petit rappel, FIFA 19 est attendu le 28 septembre prochain sur PS4, Xbox One, Switch et PC. https://www.youtube.com/watch?v=zX0AV6yxyrQ

Continue Reading

Certains constructeurs aiment relooker leur console lors de la sortie d’un titre majeur. Et Nintendo est de ceux-là. Les joueurs qui ont l’intention d’acquérir le dernier épisode de la saga sur Nintendo Switch pourront jeter leur dévolu sur l’un des deux nouveaux packs spéciaux qui sortiront le 16 novembre, en même temps que les nouvelles aventures des Pokémon.

Comme vous pouvez le constater, ces packs incluront une Switch, des Joy-cons et une station d’accueil décorées des silhouettes de Pikachu et Évoli, mais également une version préinstallée du titre (en version Pikachu ou Evoli). Leur tarif est pour l’instant inconnu. Cerise sur le gâteau, vous retrouverez également la dernière manette Pokeball Plus, qui permet de remplacer la manette traditionnelle. Il vous suffira ainsi d’un simple coup de poignet pour attraper les créatures. Elle sera aussi vendue seule pour 49,99 euros. Des packs incluant le jeu et la Pokeball seront eux disponibles pour 89,99 euros. https://youtu.be/hwtWZ90M88c Dans chacun des deux titres, vous pourrez utiliser votre Pokemon partenaire (Pikachu ou Evoli) pour explorer votre environnement et surmonter des obstacles. Il sera ainsi possible d’abattre des arbres ou encore de se déplacer sur l’eau. Autant dire qu’ils seront loin d’être inutiles.

Continue Reading