À l’approche de l’IFA 2018, qui commence aujourd’hui à Berlin et qui se tiendra jusqu’à la fin de la semaine, Intel vient d’annoncer 6 nouveaux processeurs de huitième génération. Ce qui signifie qu’il faudra attendre encore plusieurs semaines avant de voir arriver l’annonce des nouveaux Intel Core de neuvième génération. Parmi ces six nouveaux processeurs, trois appartiennent à la série U (Whiskey Lake) et les trois autres à la série Y (Amber Lake). Pour les premiers, il s’agit de processeurs classiques de milieu de gamme avec un TDP de 15 Watts, tandis que les seconds sont des processeurs basse consommation avec un TDP de 5 Watts. Ils sont évidemment gravés en 14 nm. Les processeurs les plus intéressants sont sans conteste les Amber Lake, les nouveaux Core de la série Y, qui viennent enfin remplacer l’ancienne génération datant de 2016. Les Intel Core m3-8100Y, i5-8200Y et i7-8500Y sont tous des processeurs à deux coeurs, hyperthreadés, dont la fréquence en mode turbo peut atteindre entre 3,4 et 4,2 GHz. Concernant la série U, il s’agit de processeurs de milieu de gamme à basse consommation, avec deux (pour le Core i3) ou quatre coeurs (pour le Core i5 et i7). Des processeurs qui n’ont pas grand-chose de révolutionnaire, mais que l’on retrouvera dans la majorité des ultrabooks d’entrée et de milieu de gamme vendus durant la fin de l’année.

Meilleur WiFi et meilleurs autonomie

Les nouveautés de ces processeurs se situent d’ailleurs plus sur les petites fonctionnalités ajoutées par Intel. Elles sont au nombre de trois. Les processeurs Whiskey Lake sont ainsi les premiers processeurs de la marque à disposer d’un contrôleur capable de prendre en charge le WiFi 802.11ac 2×2. Évidemment, il faut disposer d’un routeur compatible pour pouvoir en profiter. Intel a également travaillé sur la partie audio afin de mieux prendre en compte le son de la voix de l’utilisateur afin d’améliorer la compréhension de Cortana ou d’Alexa. Dernier point, les PC embarquant ces nouvelles puces devraient bénéficier d’une autonomie record. Intel annonce jusqu’à 16 heures d’autonomie en faisant tourner une vidéo en 1080p. Les premiers PC à disposer de ces puces ne devraient plus tarder à être annoncés dans les prochains jours, avec les annonces de l’IFA. Dell fait partie des premiers constructeurs à les annoncer, notamment avec son nouveau XPS 13 2-en-1.

Continue Reading

Les puces ARM, on les connait : elles équipent tous les smartphones de la planète. Les constructeurs s’appuient sur l’architecture et le design développés par ARM pour leurs propres processeurs : Apple (la famille Ax de l’iPhone et de l’iPad), Samsung (Exynos), Qualcomm (les Snapdragon), MediaTek, Huawei… Même Intel possède une licence ARM, c’est dire le succès de l’entreprise britannique.

De la puissance et de l’autonomie

ARM a donc décidé de franchir un nouveau seuil en dévoilant une feuille de route qui va l’opposer frontalement à Intel. Le Cortex-A76 cadencé à 3 GHz ferait ainsi jeu égal en termes de puissance avec un Core i5-7300U à 3,5 GHz, sur une tache monocœur. De quoi équiper des ordinateurs portables et des ultrabook d’entrée et de milieu de gamme… Ce d’autant que les puces ARM consomment très peu et qu’elles n’ont aucun besoin de ventilateur pour se refroidir. La société compare même dans un graphique la consommation électrique du Core i5 et de son Cortex-A76 : 15 watts d’un côté, moins de 5 watts de l’autre. L’honnêteté commande toutefois de dire que les 15 watts du Core i5 représentent la consommation maximale de la puce qui contient deux cœurs ainsi que d’autres composants ; la puce d’ARM se contente d’un seul cœur… Malgré tout, ARM est manifestement en bonne voie pour égaler, et peut-être dépasser, les performances des processeurs Intel. L’entreprise a levé le voile sur ses futures architectures Deimos et Hercules, dont la finesse de gravure passera de 10 à 5 nm, avec des gains de puissance de l’ordre de 10 à 15% entre chaque génération. Microsoft a d’ores et déjà commencé à exploiter des puces ARM (de Qualcomm, en l’occurrence) pour les PC sous Windows 10 de la famille « Always Connected ». Des ordinateurs « toujours connectés » en 4G donc, et ARM ne fait pas mystère de son intention d’embrasser complètement la 5G. Il faudra s’attendre à l’apparition de nouvelles machines ARM plus puissantes très rapidement, Hercules devant être disponible dès 2020.

Continue Reading

La puce la plus intéressante du lot devrait être le Core i9-9900K, un processeur huit cœurs (16 threads) offrant une fréquence de base de 3,6 GHz pouvant aller jusqu’à 4,7 GHz avec tous ses cœurs (et même 5 GHz avec un ou deux cœurs). Le Core i7-9700K propose lui aussi 8 cœurs, mais 8 threads seulement […]

Continue Reading

Toujours plus dans le nombre de cœurs. AMD a présenté durant sa keynote du Computex un nouveau processeur Threadripper, une puce de seconde génération carburant à 32 cœurs et 64 processus. Manière de répondre au Core i7-8086K dévoilé par Intel pendant le même salon, un processeur doté lui de… 28 cœurs « seulement » ! 32 cœurs […]

Continue Reading

Deux mois plus tard, patatras : Intel a décidé d’abandonner ce projet, avec la division qui va avec. L’entreprise a en effet fermé les portes du New Devices Group, qui était chargé de concevoir et développer des produits à porter, à l’instar des lunettes Vaunt. Et c’est bien malheureux, car ce produit avait un certain […]

Cet article Intel abandonne déjà ses lunettes Vaunt est apparu en premier sur Journal du Geek.

Continue Reading