Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Horizon Zero Dawn

[Test] Horizon Zero Dawn : The Frozen Wilds

Le 1er mars dernier, les équipes de Guerrilla Games dévoilaient leur nouveau titre, un certain Horizon Zero Dawn (notre test maison). Après avoir longtemps été associé à la franchise Killzone, le studio parvenait à se libérer de ses chaînes et à prouver à de nombreux joueurs qu’il avait le talent pour une aventure plus ambitieuse. Auréolée de nombreuses récompenses et d’une belle réputation, cette exclusivité PS4 s’est rapidement écoulée à plus de trois millions d’exemplaires dans le monde, forgeant ainsi un succès mérité pour un titre aussi beau que riche. Sept mois plus tard, c’est le premier DLC solo nommé « The Frozen Wilds » qui débarque, tentant ainsi de nous faire replonger dans cet univers post-apocalyptique si particulier. Une réussite ?

Scénario où es-tu, où es-tu ?

Évoquons dans un premier temps la trame scénaristique du DLC. On retrouve bien évidemment Aloy, l’héroïne du jeu principal, qui va devoir cette fois s’aventurer tout au Nord, dans les montagnes enneigées, afin de rencontrer les Banuks. On savait peu de choses de ce peuple nomade qui avait été brièvement présenté durant l’arc principal du titre, et le principal intérêt de « The Frozen Wilds » est donc bien de nous en apprendre plus. On y rencontre notamment plusieurs chefs de clan et CYAN, une intelligence artificielle qui pourrait bien répondre à plusieurs de nos interrogations après avoir terminé le chapitre final du jeu original. Si le scénario de ce DLC se veut intéressant, il n’est néanmoins pas assez captivant pour véritablement nous convaincre. Effectivement, il apporte quelques réponses aux questions qu’on aurait pu se poser après en avoir fini avec la trame principale, mais il reste finalement trop simple et avare en rebondissements et en séquences fortes. Et c’est bien là le gros défaut de cet add-on qui aurait dû miser sur son histoire pour passionner les joueurs avant un éventuel second épisode. Et il n’y parvient clairement pas et préfère miser sur d’autres points pour inciter le joueur à se replonger dans l’aventure.

Pour venir à bout de « The Frozen Wilds », comptez une douzaine d’heures. Si la quête principale ne nécessite pas plus de sept heures de jeu, sachez qu’il est nécessaire d’atteindre le niveau 50 pour réaliser la dernière mission. Il faut donc être réaliste : ce DLC ne s’adresse qu’à ceux qui ont déjà terminé l’aventure originale une première fois et qui oscillent entre le niveau 35 et 40. Son véritable intérêt se trouve dans ses à-côtés. En plus de la quête majeure, de nombreuses missions secondaires viennent s’ajouter pour renforcer la durée de vie et offrir quelques éléments clés à Aloy. On pense notamment aux « cristaux bleus », l’une des grandes nouveautés de ce contenu additionnel, qui permettent de troquer avec des marchands et de s’offrir de nouvelles armures et armes. Notons qu’en plus des traditionnels arcs, on peut mettre la main sur trois nouvelles armes puissantes : Le Souffle de Forge (le feu), le Foudroyeur (la foudre) et le Rail de Glace (la glace, bravo). Il faudra rapidement les maîtriser venir à bout de votre mission.

Daemon de minuit

En plus de nous présenter une nouvelle zone de jeu, totalement inédite et située au nord de la carte, « The Frozen Wilds » introduit de nouveaux ennemis, dominés par un Daemon. Bien plus puissants et durs à cuire que ceux que nous avions pu rencontrer jusque-là, ils vous donneront certainement du fil à retordre. Encore plus que ce fut le cas dans l’aventure principale, il sera bien souvent nécessaire d’analyser les situations qui se présenteront avant de passer à l’attaque (analyse des forces et faiblesses des ennemis) et de privilégier, autant que possible, la discrétion. Ce DLC se démarque donc par sa difficulté parfois très élevée qui ajoute finalement un challenge important et qui joue sur la durée de vie globale du titre. On pense notamment à la dernière mission qui nous confronte à des boss très puissants et qui pourraient, comme ce fut mon cas, donner l’envie à certains de lancer la manette en plein cœur du téléviseur.

Préparez-vous à en baver

En plus de ces ennemis, le DLC introduit aussi un nouvel arbre de compétences, nommé La Voyageuse, qui vous permettra de débloquer huit nouvelles aptitudes spéciales, très intéressantes pour évoluer dans ce nouveau contenu (augmentation du sac de ressources, réparation de nos montures…). Malheureusement, ces compétences ne sont valables que dans cette zone spéciale et vous ne pourrez pas les utiliser en dehors, sur le reste de la carte. Dommage.

Techniquement parlant, ce contenu additionnel reste similaire à ce que nous avions vu il y a sept mois. Ce qui nous est dépeint est sublime et parfaitement maîtrisé, notamment sur une PS4 Pro. Les textures flattent nos rétines, une fois encore, et les différents effets que l’on peut admirer dans le jeu (lumières, feu,neige) sont extrêmement réussis. La direction artistique est une fois de plus à la hauteur, notamment en ce qui concerne les différents intérieurs, bien qu’on aurait aimé voir d’autres paysages que ces vastes montagnes enneigées.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter