Vous n’êtes pas sans savoir qu’en matière de liberté sur la Toile, la Chine est aussi ouverte que la Poste un dimanche. Pour pouvoir se faire une place sur le marché de l’Empire du Milieu, les géants américains doivent bien souvent s’adapter à la politique en vigueur, au mépris des droits en matière de libertés individuelles et de protection de la vie privée.

Colombe de la paix, libellule de la censure

Évidemment, lesdits géants américains essayent de rester discrets sur ce type de projet. Pas de chance pour Google, un lanceur d’alertes a épinglé la firme de Mountain View le mois dernier en révélant que cette dernière élaborait un prototype de moteur de recherche prompt à la censure, afin de le déployer en Chine. Désormais, c’est le site The Intercept qui enfonce le clou en dévoilant que cette application Android, apparemment baptisée “DragonFly” (Libellule) dénicherait le numéro de téléphone personnel des internautes chinois pour le lier à leurs recherches sur Internet. L’idée étant, vous l’aurez compris, de dénicher plus facilement une personne qui serait tentée d’en apprendre plus sur des concepts contraires – pour citer Tencent vis-à-vis de l’adaptation de Player Unknown’s Battleground au marché chinois – “aux valeurs socialistes, aux moeurs et à la culture traditionnelle chinoise. Cette intrusion dans la vie privée s’ajoute aux mesures de censure qui seraient déjà en place sur ce prototype d’application, telles que l’impossibilité de trouver un résultat lorsque des termes comme “Protestation étudiante”, “Prix Nobel” ou “Droits de l’Homme” sont tapés dans la barre de recherche. Qui plus est, des sources de The Intercept expliquent que DragonFly était codée de manière à ce que les indices de pollution et les prévisions météorologiques soient remplacés par des données issues de sources chinoises.

Google reste discret

Comme pour le programme militaire Maven en son temps, le projet “DragonFly” de Google suscite une certaine colère au sein de la Silicon Valley. Le journal The New York Times rapporte ainsi que 1 400 employés de la firme de Mountain View auraient signé une pétition pour protester contre la mise en place d’un tel projet, et réclame plus d’informations le concernant. [shortcode_jdg_read_also label=”Google ne continuera pas à exploiter son programme militaire Maven” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/06/04/google-ne-continuera-a-exploiter-programme-militaire-maven/” width=”1/1″ /] Vendredi dernier, un groupe bipartisan de membres de la Chambre des représentants du Congrès américain a demandé à Google de préciser ses plans concernant un moteur de recherche à destination de la Chine, estimant que le Congrès a “la responsabilité de veiller à ce que les entreprises américaines ne perpétuent pas les violations des droits de l’homme à l’étranger.” De son côté, l’entreprise n’a ni infirmé ni confirmé l’existence de l’application DragonFly. Contacté par The Verge, elle a également refusé de commenter.    

Continue Reading

Gmail dévore Inbox

« Gmail ne cesse de s’améliorer et intègre à présent les fonctionnalités les plus performantes d’Inbox. Dans la nouvelle version de Gmail, vous retrouverez des flux de travail semblables à ceux que vous avez appréciés dans Inbox. Nous ne proposerons plus d’assistance pour Inbox à partir de mars 2019. » Le message de Google, que l’on peut lire dans ce communiqué, est clair et simple. Désormais, la firme va se concentrer sur Gmail et, on l’espère, penser cette application de façon un peu plus évoluée. Inbox a été lancée en 2014 et était une version plus expérimentale de Gmail. Pour beaucoup, elle servait de tremplin aux idées des équipes de Google. « Inbox by Gmail a été un endroit idéal pour expérimenter de nouvelles idées telles que les snoozing de courriels, ainsi que les dernières expériences basées sur l’IA, telles que Smart Reply, Nudges et les notifications prioritaires pour vous aider à rester productif » peut-on lire. Et c’est une réalité. Il faut comprendre que les deux services de messagerie, qui renvoyaient finalement vers la même source, ont fini par se court-circuiter. Ainsi, depuis la récente mise à jour majeure effectuée sur Gmail, Google prouvait nettement sa volonté de prioriser cette application pour ne plus avoir à travailler sur deux projets en parallèle. Le problème, c’est qu’Inbox était considéré comme visionnaire et, bien souvent, les nouvelles fonctionnalités qui lui étaient implantées se trouvaient rapidement ajoutées à Gmail dans les semaines/mois qui suivaient. Désormais, il faudra donc faire avec le seul service classique de messagerie de Google, qui prendra sûrement moins de risques et ne bénéficiera pas de tant de fonctionnalités. Une nouvelle bien décevante.

Continue Reading

[caption id="attachment_50088560" align="aligncenter" width="728"] Crédits : Android Police[/caption] Les Google Pixel arriveraient-ils finalement en France ? C’est bien possible et les dernières nouvelles données par Google nous mettent la puce à l’oreille. La société vient en effet d’annoncer qu’une conférence aura lieu à Paris le 9 octobre prochain, c’est-à-dire à la même date de la présentation officielle des Pixel 3 et Pixel 3 XL aux États-Unis. La firme de Mountain View s’apprête à renouveler sa gamme de smartphones, et dévoilera ses deux nouveaux modèles lors d’une conférence de presse new-yorkaise. On peut donc légitimement se demander si la simultanéité de l’événement parisien ne va pas servir à annoncer le lancement des appareils chez nous. Sa récente escapade dans un taxi nous a permis d’en savoir un peu plus il y a peu. Ce serait une bonne nouvelle pour les fans de la marque puisque cela signifie qu’ils n’auront plus à le commander en import.

Continue Reading

Si vous étiez un tableau, vous seriez… Pas besoin de chercher, Google a la réponse. La firme de Moutain View a en effet déployé hier la fonctionnalité Art Selfie partout dans le monde. Cet outil qui a connu un franc succès aux États-Unis analyse les selfie envoyés par les utilisateurs et leur montre à quel personnages de tableau ils ressemblent le plus. https://www.youtube.com/watch?v=jERGXnQT9W0 Inutile de dire que les résultats suggérés sont parfois surprenants. Kristen Bell qui a fait le test, s’est ainsi vu associé au portrait d’August Manns, un chef d’orchestre allemand à l’imposante moustache. https://www.instagram.com/p/Bd8sGl5lRdD/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=embed_loading_state_control “Les amis, cette application est incroyablement PRÉCISE”, plaisante l’actrice américaine. D’autres stars se sont prêtées au jeu. https://www.instagram.com/p/Bd-z8R3Fdtz/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=embed_loading_state_control https://www.instagram.com/p/Bd8yCzhlqVJ/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=embed_loading_state_control A la rédaction nous avons également obtenu quelques résultats intéressants: Pour essayer Art Selfie , il suffit de télécharger l’application Arts and Culture sur Android ou iOS. Le selfie pris n’est pas visible des autres utilisateurs si vous ne le partagez pas.

Continue Reading

[caption id="attachment_50088560" align="aligncenter" width="728"] Crédits : Android Police[/caption] À ce train-là, il n’y aura plus besoin d’attendre le mois d’octobre prochain pour tout savoir du Google Pixel 3 XL. Un chauffeur du service américain Lyft a en effet eu la surprise de retrouver un exemplaire du fameux smartphone sur sa banquette arrière. Ce dernier, qui a voulu rester anonyme, l’a ensuite remis à son propriétaire. Mais il a tout de même pris quelques clichés avant ça, repris par le site Android Police. Ironie du sort, le chauffeur a d’abord cru qu’il s’agissait de son propre Pixel 2 XL. Mais à la vue de l’encoche et d’autres détails, il s’est rendu compte qu’il s’agissait du nouveau smartphone de Google. [gallery ids="50088561,50088562"] Ce n’est pas la première fois que ce type d’incident arrive. On se souvient notamment du célèbre leak de l’iPhone 4 oublié dans un bar. Mais le Pixel 3 multiplie les escapades, sur les forums de XDA Developer voire même sur eBay ou un vendeur tentait d’en écouler il y a peu de temps. Ces fuites sont-elles dommageables pour la marque, qui fait ainsi parler d’elle ? Elles prouvent en tout cas une nouvelle fois qu’il semble impossible de conserver les secrets d’un appareil avant sa sortie.

Continue Reading

JBL en a ajouté une louche sur le Link Bar, déjà présenté au printemps dernier et qui sera disponible en France… au printemps prochain, au prix de 399 €. Cela commence à être un peu long, mais l’attente vaut certainement la peine, en particulier pour les utilisateurs investis dans l’écosystème de Google.

Google dans tous les sens

Cette barre de son monobloc fonctionne en effet sous Android TV, ce qui permet de profiter du contenu disponible sur la plateforme télé de Google. L’assistant du moteur de recherche est de la fête bien sûr pour choisir un programme ou obtenir une information, et la compatibilité Chromecast sera bien utile pour visionner sur son grand téléviseur le contenu provenant d’un smartphone. La barre intègre trois ports HDMI et un port HDMI ARC. JBL a également levé le voile sur le Link View, un écran connecté domestique qui là aussi, carbure aux technologies Google avec l’assistant et le support de Chromecast. L’appareil embarque un écran tactile de 8 pouces HD ainsi qu’une webcam de 5 mégapixels. Le Link View se montrera particulièrement à son aise dans la cuisine avec la résistance IPX4 contre les projections d’eau, mais on pourra aussi le glisser dans n’importe quelle pièce de la maison. À noter la présence du multiroom avec d’autres produits Link et la possibilité de diffusion en streaming audio24 bit/96K. Le produit est normalement disponible dès maintenant au prix de 299 €. Le fabricant a finalement profité de l’occasion pour lancer deux nouveaux produits audio Bluetooth dans sa gamme Everest. Le 710GA est un casque supra-auriculaire qui emporte une batterie bonne pour une journée d’écoute ; les écouteurs 110GA offrent eux 8 heures de musique. Les deux produits permettent d’activer Google Assistant. La fonction ShareMe 2.0 saura connecter entre eux plusieurs appareils Bluetooth afin de profiter ensemble du même contenu. Le casque, fourni avec un étui de transport rigide, est proposé à 249 €. Les écouteurs, leurs embouts de tailles différentes et leur étui sont vendus 99,99 €.

Continue Reading

Annoncées dans le courant de l’été, les clés Titan offrent une plus grande sécurité au moment de confirmer son identité sur les services compatibles. Google en fait partie bien sûr, mais également d’autres qui répondent aux normes de sécurité FIDO (« Fast IDentity Online »). C’est le cas de Facebook, Twitter GitHub et d’autres encore.

Une clé qui ouvre toutes les portes

Le fonctionnement est très simple : après avoir saisi les identifiant et mot de passe d’un compte, le service associé va demander une deuxième identification qui passe par la clé : il faut la glisser dans le port USB de l’ordinateur ou l’avoir près de soi (un modèle Bluetooth est disponible) afin de déverrouiller le service. Ce type de clé permet de contourner les tentatives d’hameçonnage et de piratage observés avec le système du code envoyé par SMS. Ce deuxième facteur est en effet de moins en moins sécurisé et les spécialistes du domaine recommandent de plus en plus une identification physique. Google proposait jusqu’à maintenant ces clés aux personnes ayant besoin d’une sécurité de connexion maximale (hommes politiques, journalistes, etc.). Cette déclinaison grand public ne fait pas de compromis sur la sécurité ; le pack est vendue 50 $ et comprend deux clés (USB et Bluetooth). Le moteur de recherche ne propose cependant ce produit qu’aux États-Unis et encore, il faut s’inscrire sur une liste d’attente.

Continue Reading

Après les leaks massifs autour du Pixel 3XL, c’est au tour du Pixel 3 de faire l’objet de fuites. Des photos de l’appareil ont été postées par un utilisateur de Reddit anonyme avant d’être republiées par le site 9to5Google. Elles viennent étayer l’hypothèse d’un Pixel 3 sans encoche à l’apparence d’un mini Pixel 2XL. Elles confirment également que le Pixel 3 devrait être équipé de deux capteurs photos de 8 Mp à l’avant. [gallery size="medium" columns="2" ids="50088314,50088312"] D’après ces éléments, l’appareil serait équipé d’une batterie 2 915 mAH. Le Pixel 3 disposerait du reste d’un écran de 5.5 pouces au ratio 2:1 avec une définition de 2160×1080 (résolution de 440 ppp). [gallery size="medium" ids="50088317,50088318,50088319"] Ce n’est pas la première fuite concernant l’appareil. Il se murmure également que l’appareil sera équipé d’un Snapdragon 845, de 4 Go de RAM, de 64 /128 Go de stockage et qu’il tournera sous Android Pie. Réponse à venir dans peu de temps : l’événement de présentation des Pixel 3 et 3XL devrait se dérouler le 9 octobre à New York.

Continue Reading

Après la date de la keynote Apple, c’est celle de la présentation des futurs Pixel 3 et Pixel 3XL qui vient de fuiter. Selon Bloomberg, elle serait prévue à New York le 9 octobre. Un léger changement par rapport aux précédentes générations de Pixel donc puisque celles-ci avaient été présentées le 4 octobre en Californie. Beaucoup d’éléments concernant le Pixel 3XL ont déjà fuité et notamment des visuels qui nous montrent l’appareil sous toutes ses coutures. Le téléphone serait doté d’un très grosse encoche et au dos, d’un capteur d’empreinte et d’une caméra. Il devrait par ailleurs proposer la recharge sans fil. Un visuel du coffret suggère d’autre part que le Pixel 3XL devrait être vendu avec des écouteurs qui ressemblent étrangement aux Pixels Buds hormis le fait que ceux-là sont filaires. [caption id="attachment_50086842" align="aligncenter" width="640"] Source: Rozetked[/caption] Le modèle Pixel 3, lui, a fait l’objet de beaucoup moins de rumeurs. Comme le note The Verge, la photo de supposés écrans de protection diffusée en mai suggère toutefois qu’il ressemblerait à une sorte de Pixel 2 XL miniature.

Continue Reading