Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : galaxy

Test : Samsung Galaxy Note8, le retour du Roi ?

Contre toute attente, Samsung n’a pas abandonné sa gamme Galaxy Note. Au contraire, le coréen est revenu en force avec un nouvel appareil, toujours aussi grand et toujours doté d’un stylet. Le Galaxy Note8 se présente d’ailleurs comme une variante du Galaxy S8+. Au point qu’il n’y a désormais plus tellement de différences entres les gamme S et Note, comme c’était le cas par le passé. Le Galaxy Note8 aura la lourde de tâche de faire oublier le feu Note7 et ce, même si les Galaxy S8/S8+ s’en étaient déjà un peu chargé depuis le mois de mars 2017.

Je l’avais déjà dit lors de la prise en main, mais je reste franchement impressionné de voir à quel point l’affaire du Galaxy Note7 n’a que très peu endommagé l’image de marque de Samsung. On peut donc remercier une campagne de communication efficace produite avant l’annonce des Galaxy S8/S8+ et qui jouaient la transparence. Un cas d’école. Malgré tout ça, la gamme Galaxy Note a toujours les ferveurs du public, et ce, même s’il n’y a plus tant de différences au niveau de la taille d’écran avec les derniers Galaxy S, ce qui revient à dire que c’est le S Pen qui fera la différence entre un Galaxy S et un Galaxy Note.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Samsung Galaxy Note8 vous propose :

Nom Samsung Galaxy Note 8
Taille de l’écran 6,3 pouces au format 18,5:9, Super Amoled
Définition de l’écran Quad HD+ (2960 × 1440)
Résolution 522 ppp
SoC – Exynos 8895
– 8 coeurs
– Gravure en 10nm
– GPU Mali G-71 MP20
Logiciel – Android 7.1.1 Nougat
– Surcouche Samsung Experience
Mémoire vive 6 Go
Mémoire interne 64 Go
Port Micro-SD Oui (jusqu’à 200 Go)
Batterie 3300 mAh
Charge rapide
Recharge sans-fil compatible Qi et PMA
Appareil photo dorsal – Double Appareil Photo avec deux capteurs rétro-éclairés de 12 Mégapixels
– Taille de 1/2.5″ avec des photosites de 1,4µm
– Flash LED et Autofocus Dual Pixel, Autofocus classique sur le téléphoto
– Objectif grand angle de 26mm avec une ouverture à F/1,7 et stabilisation optique 
– Objectif téléphoto (zoom x2) avec une ouverture à F/2,4 et stabilisation optique
– Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
Stabilisation optique Oui (sur les deux capteurs)
Appareil photo frontal – Caméra visio avec un capteur rétro-éclairé de 8 Mégapixels
– Objectif visio grand angle de 22mm avec une ouverture de F/1.9
Dimensions 162,5 × 74,8 × 8,6 mm
Poids 195 grammes
Carte SIM 1 × nano-SIM
Capteur d’empreintes digitales Oui (au dos)
Capteur d’Iris Oui
Connectique 1 × port USB Type-C
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
Prise jack Oui
Etanchéité à l’eau Oui (IP 68)
Connectivité 4G de catégorie 16
Coloris Noir Carbone, Or Topaze et Bleu Nuit (en exclusivité chez Orange)
Prix 1009 euros

Comme vous l’aurez remarqué, et c’était déjà le cas entre le Galaxy Note7 et le Galaxy S7 edge, le Galaxy Note8 reprend beaucoup des caractéristiques du Galaxy S8+. Pour la finition, elle était déjà excellente avec les Galaxy S8 et c’est la même qu’on retrouve sur le Galaxy Note8. Les différences d’antan entre les deux gammes se résument maintenant à peu de choses. Bien évidemment, l’écran est légèrement plus grand, ce qui donne une taille légèrement supérieure mais c’est surtout la présence du S Pen et du double capteur photo qui marquent les différences entre un Galaxy S8+ et un Galaxy Note8.

Une boîte tout ce qu’il y a de plus classique

Côté packaging, vous vous doutez bien que la marque coréenne ne va pas révolutionner le genre si ce n’est une boîte qui se déplie toujours. On retrouve ainsi la boîte en carton rectangulaire et sans surprise, avec le câble USB-C vers USB-A, un chargeur USB, des écouteurs/kits mains libres intra-auriculaires AKG d’une valeur de 99€, des mines pour le S Pen ainsi que les notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original donc si ce n’est les écouteurs qui s’en sortent toujours bien (comme sur le Galaxy S8+), c’est toujours tellement rare de base qu’il faut le signaler.

Prix et disponibilité

Pour son prix, comptez 1009 euros à partir de ce vendredi 15 septembre 2017. Et pour ceux qui ont eu l’idée ou le souhait de pré-commander le Galaxy Note8, il recevront en cadeau l’accessoire Samsung Dex qui permet de transformer votre Galaxy Note8 en petit ordinateur de bureau d’appoint. À noter aussi une nouvelle version du Gear VR. Si ça ne change pas vraiment par rapport à la version sortie en même temps que le Galaxy S8+, cette nouvelle version a été revue et corrigée pour accepter le nouveau Galaxy Note8.

Prise en Main : Samsung Galaxy Note8, un retour tout feu tout flamme

Surfant sur la vague des écrans tout en longueur et incurvés, le nouveau Samsung Galaxy Note8 se présente comme une variante du Galaxy S8+. Ce nouveau Note8 aura la lourde de tâche de faire oublier le Note7, même si les Galaxy S8/S8+ s’en sont déjà un peu chargé depuis le mois de mars 2017. Et pour être tout à fait transparent avec vous, on est quand même super impressionné de voir à quel point l’affaire du Galaxy Note7 n’a finalement que très peu endommagé l’image de marque de Samsung.

Aussi, on a pu prendre en main le nouveau Galaxy Note8 du géant coréen. S’il n’y a pas de révolution, le retour de S Pen risque de donner envie à certains (voire beaucoup) de revenir sur la gamme des Galaxy Note, même s’il n’y a plus trop de différences en terme de taille d’écran entre un Galaxy S8+ et un Galaxy Note8. C’était déjà le cas avec le Galaxy S7 Edge et le Galaxy Note7 l’année dernière.

Je ne vais bien évidemment pas revenir sur les caractéristiques techniques que vous pouvez retrouver ICI sur l’annonce, mais pour rappel, le Galaxy Note8 propose un écran tout en longueur au format 18,5:9 de 6,3 pouces et avec une définition Quad HD+. La dalle est Super AMOLED et protégée par du Gorilla Glass 5 avec le support du Mobile HDR Premium. Il n’y a plus de boutons sensitifs en façade, on est passé aux boutons virtuels d’Android et on a un bouton d’Accueil invisible situé sous l’écran même, avec un capteur de pression. Le bloc photo reprend à peu de choses près celui des Galaxy S7 et S8 si ce n’est que le Galaxy Note8 est le premier smartphone Samsung à proposer un double capteur. Pas de noir et blanc comme chez Huawei ou un ultra grand-angle comme le LG G6 mais un zoom optique 2x avec stabilisation optique, une première pour un smartphone. En effet, si l’Apple iPhone 7 Plus, l’Asus Zenfone 3 Zoom ou le OnePlus 5 vous propose également un zoom optique 2x, aucun ne propose la stabilisation optique. À l’instar des Galaxy S8/S8+, le Galaxy Note8 est compatible 4G LTE de Cat.16. Et comme vous vous en doutez, version française sera équipée d’un SoC Exynos alors qu’aux États-Unis, on aura droit à du Qualcomm Snapdragon 835. Pour toutes les caractéristiques, c’est par ICI.

#gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; }

Quand vous prenez en main le Galaxy Note8 pour la première fois, on ne peut s’empêcher de remarquer à quel point il reprend beaucoup des Galaxy S8 et Galaxy S8+. Malgré l’écran de 6,3″, on est toujours surpris par la compacité du smartphone. Si le design reste similaire, on remarquera que le Galaxy Note8 est un peu plus anguleux que le Galaxy S8+ au niveau des coins, sans doute pour maximiser la taille de l’écran. De même, j’ai eu l’impression d’avoir toujours un écran incurvé mais ce n’est pas autant prononcé que sur le Galaxy S8+, encore une fois, sans doute dans un souci de maximiser la surface d’utilisation pour le S Pen. Sinon, le Galaxy Note8 est agréable en main et il épouse la main et on apprécie toujours ce format 18,5:9 issu des Galaxy S8/S8+.

#gallery-2 { margin: auto; } #gallery-2 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-2 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-2 .gallery-caption { margin-left: 0; }

S’il y a bien un domaine où le Galaxy Note8 se différencie des Galaxy S8/S8+, c’est au niveau de la photo puisqu’il propose un double capteur avec un téléphoto qui vous propose un zoom optique 2x. Si on regrette l’ouverture de F/2.4 (contre F/1.7 pour l’appareil photo principal), on apprécie grandement qu’il soit stabilisé au niveau optique. C’est une première puisque jusqu’à maintenant, ce n’était pas le cas sur les précédents smartphones avec un zoom. Je pense notamment aux iPhone 7 Plus, Zenfone 3 Zoom et OnePlus 5. C’était un des reproches qu’on avait fait aux Galaxy S8/S8+ à l’époque et Samsung vient de le régler. En terme de qualité photo, on n’a pas pu le tester encore mais il n’y a pas de raison que cela soit différent de l’excellente qualité des Galaxy S8/S8+. Avec le zoom, attendez-vous à du lourd. Et en parlant de zoom, Samsung propose maintenant également son mode portrait et vu la puissance de la bête, Samsung propose le réglage du niveau de flou (de la profondeur de champ) avant la prise de vue mais aussi après la prise de vue. Pratique.

Pour ce qui est de l’interface utilisateur, pas de grosses nouveautés par rapport aux Galaxy S8/S8+ si ce n’est qu’on peut maintenant l’affichage en duo d’applications. Il est possible, avec un seul raccourci, de lancer deux applications compatibles qui seront affichées en mode multi-fenêtres sur l’écran. Il faudra tester en conditions réelles mais cela me semble des plus pratiques, surtout avec un tel écran. Pour les performances, on ne sait pas encore en soi mais on devrait retrouver le niveau de performances que proposent les Galaxy S8/S8+. Et de ce que j’en ai vu, c’était forcément fluide. Concernant Bixby (qui a toujours son bouton dédié sur la tranche gauche), pas de français donc pas vraiment de Bixby pour nous autres français mais heureusement, Google Assistant est maintenant disponible ! DeX a été revu et Samsung y a intégré pas mal de remarques des utilisateurs pour plus de cohérences dans l’utilisation en mode Bureau. À voir.

Enfin, concernant le S Pen, il est toujours aussi diablement efficace. Pour avoir toujours été un grand utilisateur de la gamme Galaxy Note, j’ai très mal vécu le retrait du Galaxy Note7, surtout qu’en France, on n’avait pas eu droit au Galaxy Note5. Bref, si vous êtes, comme moi, un défenseur du S Pen, vous serez content de le retrouver. C’est super précis et il est possible de faire une multitude de choses. On retrouve ainsi le menu contextuel Air Command quand on sort le S Pen. Vous pouvez ainsi faire des captures d’écran, réaliser des GIF animés depuis n’importe quelles vidéos lues, traduire n’importe quel le phrase ou mot à la volée (jusqu’à 4 phrases maintenant), zoomer dans votre application et aussi avoir un aperçu des applications minimisées. On finit sur la possibilité de prendre des notes directement sur l’écran de verrouillage pour vous en servir comme de post-its temporaires. La différence avec le Note7, c’est que vous pourrez écrire jusqu’à 100 pages (c’était limité à une page sur le Note7)

En conclusion pour cette première prise en main, Samsung continue dans sa révolution grand écran 18,5:9. Si la différence entre les Galaxy S et les Galaxy Note ne sont plus autant marquées que par le passé, le Galaxy Note8 ne déçoit pas, surtout si vous cherchez un smartphone avec un stylet. Le Galaxy Note8 complètement parfaitement les Galaxy S8/S8+ dans l’offre haut de gamme du géant coréen. Il faudra juste patienter jusqu’au 15 septembre.

Test des Samsung Galaxy S8 et Galaxy S8+ : Toujours plus près des étoiles

Après une absence remarquée lors du MWC 2017, les nouveaux Samsung Galaxy S8 et Galaxy S8+ sont enfin là. Présenté à New York le 29 mars 2017, c’est ce 28 avril 2017 qu’ils seront disponibles dans le commerce.

La principale nouveauté de ces Galaxy S8/S8+ c’est bien entendu l’écran, tout en longueur, quasiment au format cinéma. On retrouve bien évidemment les écrans incurvés et chez Samsung, qui marquent la fin des écrans plats pour les smartphones haut de gamme. Mais la firme coréenne a poussé le vice encore plus loin puisque les bords d’écran sur les côtés sont quasiment inexistants. On parle ainsi d’Infinity Display. Après le Galaxy Note 7 (RIP), Samsung n’avait plus droit à l’erreur et les Galaxy S8 et S8+ sont là pour redorer l’image de marque du constructeur coréen. Avec ce nouveau format, Samsung compte bien imposer ses nouveaux Galaxy S comme la nouvelle crème des smartphones Android. Pari réussi ?

Les Caractéristiques

Voici les caractéristiques des deux téléphones :

Nom Samsung Galaxy S8 Samsung Galaxy S8 +
Taille de l’écran 5,8 pouces, Super Amoled 6,2 pouces, Super Amoled
Définition de l’écran Quad HD+ (2960 × 1440) Quad HD+ (2960 × 1440)
Résolution 571 ppp 529 ppp
SoC – Exynos 8895
– 8 coeurs
– Gravure en 10nm
– GPU Mali G-71 MP20
– Exynos 8895
– 8 coeurs
– Gravure en 10nm
– GPU Mali G-71 MP20
Logiciel – Android 7.0 Nougat
– Surcouche Samsung Experience
– Android 7.0 Nougat
– Surcouche Samsung Experience
Mémoire vive 4 Go 4 Go
Mémoire interne 64 Go 64 Go
Port Micro-SD Oui (jusqu’à 200 Go) Oui (jusqu’à 200 Go)
Batterie 3000 mAh
Charge rapide
3500 mAh
Charge rapide
Appareil photo dorsal – 12 Mégapixels
– Photosites de 1,4µm
– Flash LED et Autofocus Dual Pixel
– Objectif grand angle de 26mm (F/1,7)
– Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
– 12 Mégapixels
– Photosites de 1,4µm
– Flash LED et Autofocus Dual Pixel
– Objectif grand angle de 26mm (F/1,7)
– Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
Stabilisation optique Oui Oui
Appareil photo frontal 8 MP (F/1.9) 8 MP (F/1.9)
Dimensions 148,9 x 68,1 x 8 mm 159,5 × 73,4 × 8,1mm
Poids 155 grammes 173 grammes
Carte SIM 1 × nano-SIM 1 × nano-SIM
Capteur d’empreintes digitales Oui (au dos) Oui (au dos)
Capteur d’Iris Oui Oui
Connectique 1 × port USB Type-C
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
1 × port USB Type-C
NFC
Wifi 802.11ac/a/b/g/n
Bluetooth 5.0
Prise jack Oui Oui
Etanchéité à l’eau Oui (IP 68) Oui (IP 68)
Connectivité 4G de catégorie 16 4G de catégorie 16
Coloris Noir Carbone, Orchidée, Argent Polaire Noir Carbone, Orchidée, Argent Polaire
Prix 809 euros 909 euros

Si on regarde de plus près, le Galaxy S8/S8+ reste assez proche des précédents Galaxy S7/Note 7 en terme de caractéristiques techniques. Mais, vous le verrez plus loin, il y a eu encore un bond impressionnant en termes de finition. Les différences se situent au niveau du design, quoique bien inspiré du Galaxy Note 7, et bien évidemment au niveau de l’écran avec son format 18,5:9 qui change radicalement la prise en main. On notera également le passage au dos du capteur d’empreintes, l’apparition d’un capteur d’iris issu du Galaxy Note 7 et la reconnaissance faciale qui ne sécurise pas grand-chose. Comme pour les Samsung Galaxy S7 et Note7, Samsung a pris le parti de ne pas supporter la technologie Adoptable Storage de Google. On pourra toutefois installer des applications sur la carte mémoire en les ayant, au préalable, installées sur la mémoire principale.

Côté packaging, la marque coréenne n’a pas révolutionné le genre. On retrouve ainsi la boîte en carton rectangulaire et sans surprise, avec le câble USB-C vers USB-A, un chargeur USB, des écouteurs/kits mains-libres intra-auriculaires AKG d’une valeur de 99 euros, ainsi que les notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original donc si ce n’est les écouteurs qui s’en sortent vraiment bien, c’est tellement rare de base qu’il faut le signaler.

Les personnes qui l’ont précommandé le recevront dès ce 20 mars même. Pour les autres, la sortie officielle est prévue pour le 28 mars prochain au prix de 809 euros hors abonnement pour le Galaxy S8 et 909 euros pour le Galaxy S8+. En revanche, cette année, pas de cadeau pour les pré-commandes comme le Gear VR les années d’avant.

Prise en main des Samsung Galaxy S8 et Galaxy S8+

Selon Samsung, les utilisateurs commencent à être lassés des smartphones. C’est devenu un produit de masse depuis quelques années déjà et les critiques sur le manque d’évolution en termes de design sont légion. Du côté des usages pourtant, on n’a jamais été autant dépendant des smartphones qu’aujourd’hui. Les usages ont changé et malgré encore quelques réfractaires (qui sont pourtant bien nombreux), la demande en smartphone avec un grand écran se fait toujours de plus en plus forte. Mais comme vous le savez sans doute déjà, il y a une taille et un poids limites qu’on ne doit pas dépasser pour conserver le côté ultra-nomade d’appareils avant tout mobiles.

Aussi Samsung a travaillé autour de quatre piliers : proposer un écran le plus grand possible tout en conservant une prise en main confortable, garder les fondations de la gamme Galaxy S (haut de gamme, finition, etc.), apporter des innovations avec de nouveaux moyens d’interaction et faire en sorte que le nouveau Galaxy S soit la porte d’entrée vers de nouveaux usages. Après toutes les rumeurs ainsi que l’absence remarquée au MWC 2017 des deux appareils, les Samsung Galaxy S8 et Galaxy S8+ sont enfin là en ce 29 mars 2017. On a pu bien évidemment prendre en main les nouveaux smartphones du géant coréen et force est de constater que l’attente en valait la peine.

Un impressionnant écran bord à bord

Je ne vais bien évidemment pas revenir sur les caractéristiques techniques que vous pouvez retrouver sur l’annonce des téléphones, mais sur les points importants. Les nouveaux Galaxy S8 et Galaxy S8+ proposent un écran tout en longueur au format 18,5:9 de 5,8 et 6,2 pouces. La dalle est de type Super AMOLED et recouverte de Gorilla Glass 5 avec le support du HDR. Il n’y a plus de boutons sensitifs en façade, on passe aux boutons virtuels d’Android, en bas de l’écran, et surtout avec un bouton d’Accueil invisible situé sous l’écran même avec un capteur de pression. Le bloc photo reprend à peu de choses près celui des Galaxy S7. Les Galaxy S8 et Galaxy S8+ sont les premiers smartphones de la marque compatible 4G LTE de Cat.16. Comme pour les précédents Galaxy S, la version française sera équipée d’un SoC Exynos alors qu’aux États-Unis, on aura droit à du Qualcomm Snapdragon 835.

Face à l’iPhone 7 Plus.

Quand vous découvrez les nouveaux Galaxy S8 et Galaxy S8+, on est surpris par la compacité des deux smartphones. Une fois en main, on a l’impression d’avoir, en terme d’encombrement, les Galaxy S7 et Galaxy S7 Edge. La finition est exemplaire. On est impressionné par un tel niveau et pour comparaison directe, je ne dirai pas que le Galaxy S7 Edge fait cheap mais presque. Une fois qu’on a eu en main les S8 et S8+, le S7 Edge s’est pris un coup de vieux flagrant. Et en parlant de prise en main, les S8 et S8+ sont agréables en main, il n’y a aucun doute, ils épousent la main et on apprécie clairement les écrans avec ce format 18,5:9. On l’avait vu avec le LG G6 au MWC 2017 et c’est ici la même chose, excepté que l’effet est encore plus immersif. En effet, avec les bords incurvés sur le côté, on a encore plus l’impression de n’avoir pas de bords du tout. Pour être honnête, on avait déjà vu les bénéfices du multimédia avec le LG G6 mais là, c’est encore mieux. L’écran incurvé apporte un petit plus qui n’est pas négligeable !

Une interface pensée pour la verticalité

Pour le bloc photo, pas de surprise finalement. Déjà, pas de double-objectifs comme Apple, LG ou Huawei. Samsung a décidé de conserver ce que proposaient les Galaxy S7 et S7 Edge. On pourra peut-être ainsi reprocher un manque d’innovation sur le domaine mais il faut quand même se rappeler que le bloc photo des Galaxy S7 et S7 Edge est sans aucun doute un des meilleurs blocs photo sur le marché des smartphones. Du coup, pas de zoom optique, pas d’ultra grand-angle et pas de vrai noir&blanc mais un module capable et rapide.

Si LG a travaillé sur l’interface de son application photo pour mettre en avant le grand écran du G6, Samsung s’est plutôt focalisé sur le multi-fenêtrages, ce qui nous semble plus pertinent. Ainsi, vous pourrez par exemple, tout en hauteur, afficher une vidéo YouTube, vos messages et le clavier virtuel ! Ce qui est drôle, c’est de voir ces optimisations alors que les tablettes ne le proposent même pas. Pour les performances, on ne sait pas encore ce qu’a réellement le S8 dans le ventre. Mais de ce qu’on a vu, c’était forcément fluide et c’est ce qu’on attend d’un smartphone haut de gamme. Concernant Bixby, on n’a eu droit qu’à une démonstration de la part des gens de Samsung et ça marche comme un Siri ou Google Voice. J’attendrai de vraiment tester avant de me prononcer mais j’ai peur que ça fasse double emploi avec Google. Maintenant, Samsung nous promet que c’est censé être plus efficace à long terme. À voir.

DeX, pour transformer son Galaxy S8 en mini-PC

En dehors du smartphone, on a extrêmement apprécié Samsung DeX, l’équivalent chez Samsung du Continuum de Microsoft. C’est donc une technologie qui, via un dock, permet de transformer vos Galaxy S8 et Galaxy S8+ en ordinateur de bureau. Alors que Microsoft s’était limité à de la HD, Samsung va ainsi plus loin en proposant de la Full HD, ce qui nous semble plus logique avec nos usages. De ce qu’on a pu tester, c’est super fluide et rapide. Et surtout, ça suit ce qu’on faisait avec son smartphone. Par exemple, si vous étiez en train de regarder une vidéo, vous continuerez automatiquement en mode desktop. On retrouve ainsi en bas la barre des tâches et le multi-fenêtrage. Si ça ne rivalise pas avec un vrai ordinateur sous Windows ou Mac OS X, vous pourrez déjà faire plein de choses, surtout si la bureautique est votre domaine de prédilection. Les jeux fonctionnaient également sans aucun souci, ce qui est normal dans la mesure où c’était du Full HD alors que l’écran des Galaxy S8 et Galaxy S8+ sont en Quad HD+.

Et enfin, petit mot sur la VR, comme vous le savez déjà, c’est au MWC 2017 que Samsung avait annoncé une nouvelle version de son Gear VR avec une télécommande. Déjà, on ne le savait pas mais la télécommande est Bluetooth, du coup, elle est compatible avec les anciens Gear VR, ça signifie donc qu’elle peut se vendre seule. Ensuite, le nouveau Gear VR est compatible avec les Galaxy S6, S7 et S8. C’est plutôt sympa de voir Samsung assurer une certaine comptabilité avec l’existant.

Prise en main des nouveaux Samsung Galaxy A3 et A5 (2017) : les nouveaux milieu de gamme du coréen

Réglé comme une horloge, c’est juste avant le CES en tout début d’année que Samsung avait décidé d’officialiser ses nouveaux smartphones de milieu de gamme avec les Galaxy A, cuvée 2017. Comme l’année dernière, le Galaxy A7 ne verra pas le jour en France et se destine uniquement aux pays de l’Est et de l’Asie. En France, on devra donc se contenter des Galaxy A3 et Galaxy A5, respectivement proposés au prix de 329 euros et 429 euros et ce, dès le mois de février prochain.

samsung-galaxy-a2017-live-01

Un design qui rappelle beaucoup le Galaxy S7

Du coup, c’est durant ce CES 2017 que nous avons pu prendre en main ces nouveaux Galaxy A et force est de constater que Samsung ne se trompe plus trop avec cette gamme. Dès notre première rencontre, on remarque à quel point ces nouveaux Galaxy A se rapprochent des Galaxy S7 avec un design plutôt similaire. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. On retrouve ainsi un dos en verre et un cadre en métal, arrondi comme pour son grand frère. Mieux, on retrouve la même certification IP68. Très bien.

samsung-galaxy-a2017-live-09

Le Galaxy A3 propose un écran Super AMOLED de 4,7 pouces avec une définition 720p alors que le Galaxy A5 a un écran Super AMOLED de 5,2 pouces de définition Full HD. L’année dernière, les écrans étaient excellents et cela ne risque pas de changer cette année. C’est d’ailleurs l’impression qui en ressort après notre première prise en main. Pour ce qui est du processeur, c’est une SoC Exynos 7880 à huit cœurs cadencés à 1,9 GHz, respectivement 16 Go et 32 Go de mémoire interne (extensible via un port Micro-SD), 2 Go et 3 Go de RAM, un port USB Type-C, un lecteur d’empreintes, une batterie de 3000 mAh pour le Galaxy A5 et le tout est installé sous Android 6.0.1. Il faudra patienter pour Android 7.0 Nougat.

samsung-galaxy-a2017-live-15

samsung-galaxy-a2017-live-04

Pour ce qui est de la photo, si le Galaxy A3 vous propose un capteur de 13 Mégapixels avec une caméra Visio de 8 Mégapixels, le Galaxy A5 propose un capteur de 16 Mégapixels à l’arrière comme à l’avant. Même si cela peut paraître suffisant dans l’absolu, c’est essentiellement sur la photo que la différence se fera entre un Galaxy A et un Galaxy S.

samsung-galaxy-a2017-live-16

Bien évidemment, c’est le Galaxy A5 qui nous intéressera le plus. Dans tous les cas, même si les Galaxy A ont toujours été positionné un peu plus cher que la concurrence, il faut reconnaître que ce sont d’excellents smartphones. On attendra bien évidemment de les avoir réellement en main pour se forger un avis final mais pour l’instant, c’est bien parti.