Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : fitbit

[Dossier] Les montres connectées sont-elles inutiles ?

Depuis quelques années, nous enchaînons des tests d’objets connectés. Ces trucs qui sont censés améliorer notre quotidien. Aujourd’hui, nous allons en parler et nous attarder sur les plus controversées d’entre eux : les montres connectées.

Controversées car si on se fie aux chiffres, ces montres connectées cartonnent : 700 000 unité vendues en 2015 selon GFK, 3,9 millions d’Apple Watch écoulées, Pebble qui fête son million de montres et Fitbit qui vient de dépasser les 20 millions de bracelets connectés (OK ce ne sont pas des montres, mais presque).

Seulement, plusieurs ombres viennent ternir ces jolis chiffres :
1) Ce sont les chiffres de ventes aux fournisseurs ;
2) Ils ne tiennent pas compte des prix de vente et donc, des décotes colossales ;
3) Les consommateurs semblent réticents et à moins de trouver une affaire sous les 100€, rares sont ceux qui investissent.

Il existe pourtant des fans de ces objets (j’en fais partie) et c’est ce qui nous a amené à nous interroger : ces choses seraient-elles des objets inutiles pour geeks atteints de la MAC (Maladie des Achats Compulsifs) ? Ou un complot pour mieux nous contrôler ? Ou encore une volonté extraterrestre d’anéantir notre planète en épuisant ses ressources pour des plaisirs éphémères ? C’est dans un état d’esprit (pseudo) scientifique et surtout très modestement, que nous allons tenter de savoir si oui ou non les montres connectées sont des daubes pour high tech addicts gâtés. Pour cela, nous allons un peu remonter le temps (ça ne s’invente pas) et nous vous invitons à voyager avec nous.

montageapple-watch-complication2

Bac tout Ze Paste
Dans montre connectée il y a montre. Une montre est un objet servant à mesurer le temps. Le temps ! Celui qui court, court… (désolé). L’univers obscur et impénétrable du marketing a décidé d’appeler ces objets connectés des montres ? Pourquoi ? Parce que cela se porte au poignet. Diantre ! Nous aurait-on menti ? Oui !

L’origine de la montre est la montre gousset ou montre de poche. Logique, puisque ces petits objets incarnaient la performance d’intégrer l’équivalent du mécanisme d’une horloge, dans un format glissable dans une poche. Une révolution très appréciée de la gente masculine.

gousset jaeger

Si on excepte Blaise Pascal (milieu 17e siècle), qui attachait sa montre gousset à son poignet avec une ficelle (il était précurseur le Pascal, c’est même lui qui a inventé la première machine à calculer, enfin bref…), la première montre bracelet qui vit réellement le jour comme telle fut La Reine De Naples, commandée à l’horloger Breguet par Caroline Murat qui n’était autre que la sœur de Napoléon Bonaparte (rien que ça).

5215-la-reine-de-naples-de-breguet-630x0-1La Reine De Naples est un classique de Breguet

Il faudra d’ailleurs attendre 1880 et l’apparition des premiers aviateurs pour voir des montres bracelets masculines. A l’origine, les montres gousset (ou montre de poche) étaient liées aux gilets par une chaîne, discrètement rangées dans une poche sous la redingote. Objet classieux et distingué, symbole de l’homme moderne organisé qui gère son temps et par conséquent sa vie. Car il y a bien une chose que toutes les montres, qu’importe les époques, ont en commun : le style ! La montre est moins un outil qu’un accessoire de mode, un bel objet qui en jette un max. De quoi capter des attentions, détourner des regards. C’est toujours vrai aujourd’hui. Comme tout objet tendance que l’on porte sur soi. Un souci de l’esthétique qui se retrouve même dans les dessins de modèles spécifiques, conçues pour les militaires par exemple. Après tout, La Panerai Radiomir continue de faire rêver tandis qu’elle a initialement été conçue et pensée pour l’armée.

Prototype de la Radiomir conçue pour l'armée italienne durant la Seconde Guerre mondiale. Oui, l'Italie, nos ennemis de l'époque, qui faisait partie de l'AXE.

Prototype de la radiomir conçue pour l’armée italienne durant la seconde guerre mondiale. Oui, l’Italie, nos ennemis de l’époque, qui faisaient partie de l’AXE.

« Alors pourquoi avoir choisi la montre bracelet comme design pour la montre connectée ? »

C’est discret, facilement accessible, et ça habille le bras. Le choix était donc simple et logique. Car un objet connecté que l’on garde dans sa poche et que l’on sort à l’occasion, lorsqu’il se manifeste, s’appelle un smartphone. La question à se demander est alors : « peut-on qualifier ces objets de montres ? ». Et la réponse est… dans la suite.

FitBit Alta : Un traqueur d’activité « fashion » doté d’une vraie autonomie

fitbit-alta-900-aLe secteur des bracelets connecté est férocement concurrentiel, mais FitBit pense avoir trouvé un moyen de se démarquer avec son FitBit Alta. FitBit ne chôme pas en ce qui concerne les traqueurs d’activité. Après le Surge, le Flex ou encore le HR, voici venir Alta ! Ce bracelet doté d’un écran tactile OLED ne présente […]