[caption id="attachment_50087336" align="aligncenter" width="640"]Victor Glover et Mike Hopkins. Victor Glover et Mike Hopkins.[/caption] Victor Glover, Mike Hopkins, Bob Behnken et Doug Hurley vont donc essuyer les plâtres vers l’ISS, si tout va bien, en avril prochain. Mais ce sont Bob et Doug qui voleront les premiers dans la capsule, lors d’un test prévu en novembre. [caption id="attachment_50087337" align="aligncenter" width="640"]Bob Behnken et Doug Hurley. Bob Behnken et Doug Hurley.[/caption] Lors d’une rencontre avec la presse, SpaceX a donné de plus amples détails sur l’intérieur des capsules Dragon, qui se révèle presque aussi spartiate que celui d’une Model 3. Les quatre astronautes ont en face d’eux trois écrans tactiles et deux rangées de boutons manuels (38 en tout). Les écrans affichent bien évidemment les contrôles indispensables durant le vol, ils représentent l’interface principale de gestion de l’appareil.

En cas de danger, appuyer sur la poignée EJECT

Les boutons physiques ne sont là qu’en secours, si jamais les écrans rencontraient un problème technique. Certains d’entre eux sont même protégés par des panneaux en plastique, signe qu’ils ne sont pas censés servir en temps normal. Un contrôle proéminent est présent au centre de la console, il s’agit d’une poignée marquée « EJECT » qui a toute son importance : elle permet en effet de détacher en urgence la capsule de la fusée après le décollage. Une fois que le véhicule a atteint l’orbite terrestre, cette manette est désactivée pour empêcher tout incident bête. [caption id="attachment_50087335" align="aligncenter" width="640"]La maquette du système de contrôle de la capsule Dragon 2. Image : ArsTechnica. La maquette du système de contrôle de la capsule Dragon 2. Image : ArsTechnica.[/caption] Les astronautes ont également accès à un simulateur sur lequel ils s’entraînent d’arrache-pied. L’intérieur de cette capsule émule le « vrai » vaisseau, avec tout le logiciel de vol et le système de support. Comme dans les films, les pilotes peuvent faire face à des exercices de haut vol, comme la perte complète de pressurisation dans la cabine. https://www.youtube.com/watch?v=xjSb_b4TtxI Une fois terminée la période des tests en situation réelle, les premiers vols opérationnels débuteront au début de l’année 2020.

Continue Reading

En attendant que les robots finissent par nous asservir, ce “dragon volant” imaginé et conçu par des chercheurs de l’université de Tokyo est assez amusant. Et impressionnant ! Et le nom de ce robot n’est pas galvaudé puisqu’il s’agit d’un acronyme : “Dragon” pour “Dual-Rotor embedded multilink Robots of multi-deGree-of-freedom aerial transformation“. Ils voulaient désespérément […]

Continue Reading

Les dragons existent. Du moins, sous une forme robotisée… En Allemagne, de doux dingues se sont mis en tête de construire le plus grand robot-dragon du monde pour les bons soins non pas d’un zoo, mais d’un parc d’attractions.

slide_316631_2900063_free-820x420

Le Tradinno a fait une entrée fracassante dans le Guiness Book des records : l’engin est en effet haut de 8,23 mètres et long de 17,1 mètres ! Il crache du feu et mieux encore, il peut marcher… certes, pas très vite.

Lire la suite..

Continue Reading