Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Devolver

[#E32017] Tout ce qu’il fallait retenir de cet E3 2017 (selon nous, en toute modestie)

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

[Test] Stories Untold – Les pétoches du clavier [PC]

Mélanger une ambiance façon Stranger Things avec une aventure textuelle à l’ancienne façon l’Amstrad CPC ça vous tente ? Rassurez-vous, aussi austère qu’il puisse paraisse, Stories Untold se révèle être un petit jeu haletant et inquiétant qui vous fera découvrir les joies des interfaces inexistantes. « Read review ».

L’histoire commence avec la 36e Ludum Dare qui s’est déroulée à la fin de l’année 2016. En 48 heures, les développeurs devaient faire un jeu sur le thème « technologie antique ». Le collectif NoCode basé en Écosse et dont fait partie Jon McKellan qui a travaillé sur le réussi Alien Isolation s’est prêté à l’exercice. Ce qui en était ressorti était particulièrement intéressant et portait le nom de The House Abandon. Un jeu textuel horrifique, dans une esthétique largement inspirée par Stranger Things, dans lequel vous interagissiez avec une machine qui n’est pas sans rappeler l’Amstrad CPC.

Ce jeu long d’une vingtaine de minutes requiert du joueur une logique particulière, celle des jeux qui n’avaient comme interface que le clavier et un langage de robot. « Look house », « use light switch » « go yard », « use key on door », ce genre de choses. Arrivé à ce moment du test, vous aurez d’ailleurs certainement compris qu’une bonne maîtrise de la langue de Shakespeare sera malheureusement indispensable. Au final, on louera une expérience plutôt intelligente, une mise en abyme sympathique et une ambiance réussie. On lui reprochera tout de même un système de jeux assez rigide – Comment ? Tu as utilisé le verbe « observe » au lieu de « look at » ? Dommage ! – qui reste toutefois imputable à la contrainte de temps de la Ludum Dare et au genre de l’aventure textuelle en lui-même.

The House Abandon ne va pas seulement rester sur cette expérience concluante, car le jeu va devenir le premier chapitre d’un titre plus grand, Untold Stories. Le tout développé sous l’aile bienveillante d’un Devolver qui a vu de l’innovation là-dedans. Après avoir terminé les 3 autres chapitres qui ont été ajoutés, force est de constater que malgré quelques défauts malheureusement inexorables, l’éditeur a encore une fois eu le nez creux.

Dactylograflippe

On aurait pu avoir peur que Stories Untold s’enferme dans le gimmick de l’aventure textuelle ad nauseam. Heureusement, il n’en est rien et des phases un peu plus variées font également leur apparition et apporteront un peu de variété à la grammaire ludique. Par conséquent, on passe au moins autant de temps à taper des mots au clavier que dans des séquences de point & click quasi immobile à la première personne qui ne sont pas sans rappeler des jeux comme Five Night at Freddy’s, les jumpscares décérébrés en moins. Le titre vous fera également passer par quelques puzzles qui vous demanderont un peu de réflexion, un bloc de papier et un crayon. Bref, de bons puzzles.

L’histoire peut quant à elle paraître quelque peu capillotractée. Beaucoup de symbolisme et d’éléments très, voire trop, cryptiques dans les trois premiers épisodes, le scénario ne permet malheureusement pas de se douter de ce qu’il se passe réellement avant la conclusion. Seul le dernier épisode dévoile le pot aux roses de ce thriller psychologique et horrifique. Ce qui est dommage, car le jeu aurait gagné à laisser plus d’indices sur la véritable nature des événements afin que le joueur ait une petite chance de comprendre en avance les révélations concentrées dans l’ultime volet de l’aventure. On reste un peu passif devant les péripéties qui se déroulent devant nos yeux et on accepte sans plus de procès les explications de textes que Stories Untold nous assène de manière un peu scolaire à l’issue de cette courte aventure de 3 heures.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter