Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : DC

[Dossier] Féminisme et super pouvoirs : quand les femmes prennent (enfin) le pouvoir

L’univers des comics de super héros a toujours été relativement sexiste. Mais les habitudes sont faites pour être cassées et tout ça est en train de changer depuis peu.
Alors, out les tenues sexy et inappropriées, dehors les clichés et bonjour l’équité. Quand le féminisme s’incruste (enfin) chez les super héros, ça fait du bien.

super women

Bien sûr, l’idée d’une version féminine d’un super héros n’est pas nouvelle, le monde a eu son lot de Batgirl, Batwoman, Spiderwoman et autres, mais le concept des héroïnes émancipées, femmes fortes et pas cruches, était jusqu’ici aussi rare qu’un point d’eau en plein désert. Depuis le début des comics de super héros, les personnages féminins ont presque toujours été écrits par des hommes, pour un public masculin. Même la très iconique Wonder Woman a d’abord été une pin-up avant d’être la guerrière féministe que l’on connaît aujourd’hui. Et puis sa tenue, même si on nous a vendu des vertus combatives et une plus grande liberté de mouvement, nous savons tous qu’elle représente avant tout un fantasme masculin. Va sauter sur place avec la tenue classique de Wonder Woman et son tour de poitrine, et on va bien voir si tu peux encore défoncer des bad guys après ça.

Les femmes sont hypersexualisées dans les comics de super héros, c’est un fait. Au-delà des corps toujours parfaits (aucune héroïne n’a de cellulite, ou un peu de ventre), ce sont surtout les postures qu’elles prennent, sur les couvertures mais aussi durant les histoires, qui sont abusées. Bien entendu, on parle d’un medium majoritairement masculin, et censé vendre du rêve. Mais quand le rêve est biaisé et déformé, quelle image de notre société renvoie-t-on aux lecteurs ? Les femmes seraient donc des objets sexuels, à peine vêtues, aux formes suggestives et aux poses lascives ? Et surtout condamnées à rester dans l’ombre des Supermen stéroïdés ?

01

Alors après, et pour être totalement honnête, l’image des hommes aussi est complètement déformée dans les comics de super héros. Si toutes les nanas sont des bombes atomiques aux proportions improbables et aux crinières flottant majestueusement au vent, tous les mâles sont des Alpha qui feraient passer des statues grecques pour des biafrais. Globalement, l’idée est de nous faire oublier la réalité et de bien marquer ce côté surréaliste et exagéré du comic book de super héros. Du coup, effectivement, rien de choquant en soi à voir le physique de Steve Rogers ou la plastique irréprochable de Power Girl. Non, ce qui peut déranger, c’est que dans les comics, dans cet univers où tout est possible, les femmes sont encore vues comme inférieures aux hommes.