Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : CES 2017

Prise en main du Dell Canvas : une tablette géante concurrente de la Surface Studio pour les créatifs

Le Canvas de Dell est le genre de petite surprise que l’on peut trouver dans les allées du CES. Le constructeur américain a en effet montré pour la première fois cet étrange écran/tablette de 27 pouces à destination des créatifs !

dell-canvas-live-01

Un concurrent direct et original de la Surface Studio

Sa particularité ? Eh bien il s’agit d’un écran supplémentaire que l’on place en dessous d’un moniteur traditionnel. Il se positionne quasiment à plat ou presque en dessous de l’écran. Et cela sert à quoi ? Pour faire simple, c’est toute la surcouche tactile du Microsoft Surface Studio qu’on retrouve avec le Canvas. Dell a poussé le vice jusqu’à intégrer une « molette » physique, appelée Totem. L’ensemble coûte un peu moins de 1800 dollars, mais vous pourrez l’utiliser avec n’importe quel PC actuel. C’est d’ailleurs sur un PC portable Dell Inspiron qu’a eu lieu notre démo.

dell-canvas-live-04

Le Canvas est avant tout une surface tactile plus qu’un écran tactile. Il s’utilise donc plutôt au stylet et avec la molette (le Totem). Évidemment, vous pourrez toujours utiliser vos doigts, mais ces derniers seront toujours moins précis si vous voulez travailler et créer. Du côté technologique, c’est une surface de 27 pouces avec une définition QHD soit 2560 × 1440. Ce n’est certes pas de la 4K – une définition plus fine quand on a le nez en permanence près de la tablette -, mais cette définition 2K a l’avantage d’être moins gourmande. Tout dépendra donc de vos besoins.

dell-canvas-live-05

On notera tout de même les bords relativement épais autour de l’écran, ce qui signifie que le tout prendre plus de place qu’un moniteur 27” plus classique. L’utilisation du Totem ressemble énormément à ce que propose Microsoft avec le Surface Dial. Personnellement, je pensais que la molette tournait et qu’elle restait immobile ou aimantée sur l’écran. En fait, il s’avère qu’il n’y a pas de système de roue. On fait tourner le Totem sur lui-même pour l’utiliser sur l’écran.

dell-canvas-live-02

L’interface était super fluide et je n’ai pas eu à me plaindre de la résolution du Canvas alors que c’était bien évidemment plus net sur le moniteur principal. Dell ne s’est pas arrêté en si bon chemin et propose sa propre intégration/utilisation du Canvas avec Windows. Ainsi, quand vous minimiserez une application, un widget se positionnera sur votre Canvas, ce qui facilitera la vision du multi-tâches.

Dans tous les cas, ce Canvas est une bien belle surprise. Et même s’il s’avère plutôt encombrant, c’est un accessoire qui s’avère (un peu plus) accessible et pratique que de racheter un PC complet comme le suggère Microsoft avec sa Surface Studio. Maintenant, ça reste un peu cher, mais les créatifs y trouveront sans doute leur compte.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Prise en main des nouveaux Samsung Galaxy A3 et A5 (2017) : les nouveaux milieu de gamme du coréen

Réglé comme une horloge, c’est juste avant le CES en tout début d’année que Samsung avait décidé d’officialiser ses nouveaux smartphones de milieu de gamme avec les Galaxy A, cuvée 2017. Comme l’année dernière, le Galaxy A7 ne verra pas le jour en France et se destine uniquement aux pays de l’Est et de l’Asie. En France, on devra donc se contenter des Galaxy A3 et Galaxy A5, respectivement proposés au prix de 329 euros et 429 euros et ce, dès le mois de février prochain.

samsung-galaxy-a2017-live-01

Un design qui rappelle beaucoup le Galaxy S7

Du coup, c’est durant ce CES 2017 que nous avons pu prendre en main ces nouveaux Galaxy A et force est de constater que Samsung ne se trompe plus trop avec cette gamme. Dès notre première rencontre, on remarque à quel point ces nouveaux Galaxy A se rapprochent des Galaxy S7 avec un design plutôt similaire. Ce qui n’est pas pour nous déplaire. On retrouve ainsi un dos en verre et un cadre en métal, arrondi comme pour son grand frère. Mieux, on retrouve la même certification IP68. Très bien.

samsung-galaxy-a2017-live-09

Le Galaxy A3 propose un écran Super AMOLED de 4,7 pouces avec une définition 720p alors que le Galaxy A5 a un écran Super AMOLED de 5,2 pouces de définition Full HD. L’année dernière, les écrans étaient excellents et cela ne risque pas de changer cette année. C’est d’ailleurs l’impression qui en ressort après notre première prise en main. Pour ce qui est du processeur, c’est une SoC Exynos 7880 à huit cœurs cadencés à 1,9 GHz, respectivement 16 Go et 32 Go de mémoire interne (extensible via un port Micro-SD), 2 Go et 3 Go de RAM, un port USB Type-C, un lecteur d’empreintes, une batterie de 3000 mAh pour le Galaxy A5 et le tout est installé sous Android 6.0.1. Il faudra patienter pour Android 7.0 Nougat.

samsung-galaxy-a2017-live-15

samsung-galaxy-a2017-live-04

Pour ce qui est de la photo, si le Galaxy A3 vous propose un capteur de 13 Mégapixels avec une caméra Visio de 8 Mégapixels, le Galaxy A5 propose un capteur de 16 Mégapixels à l’arrière comme à l’avant. Même si cela peut paraître suffisant dans l’absolu, c’est essentiellement sur la photo que la différence se fera entre un Galaxy A et un Galaxy S.

samsung-galaxy-a2017-live-16

Bien évidemment, c’est le Galaxy A5 qui nous intéressera le plus. Dans tous les cas, même si les Galaxy A ont toujours été positionné un peu plus cher que la concurrence, il faut reconnaître que ce sont d’excellents smartphones. On attendra bien évidemment de les avoir réellement en main pour se forger un avis final mais pour l’instant, c’est bien parti.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Prise en main de l’Asus Zenfone AR : un smartphone dédié à la réalité virtuelle et augmentée

Lors de l’annonce du Zenfone 3 Zoom, Asus avait bien du mal à cacher les quelques airs de ressemblance qu’il partageait avec un certain smartphone d’Apple. Mais pour ce qui est du Zenfone AR, rien de tout cela. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

asus-zenfone-ar-live-10

Il est fort bien pourvu cet Asus Zenfone AR – il est équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 821 et surtout de 8Go de RAM. Mais c’est son côté dédié à la réalité augmentée et à la réalité virtuelle qui ne nous a essentiellement intéressés pour cette première prise en main.

asus-zenfone-ar-live-01

Un smartphone compatible avec Daydream et Tango

À l’instar du Huawei Mate 9, l’Asus Zenfone AR supporte la plateforme Daydream de Google, dédiée à la réalité virtuelle. Et entre nous, l’écran de 5,7” avec une définition QHD de 2560 × 1440 s’y prête beaucoup mieux que l’écran de 5,9” avec une définition Full HD du Huawei. Mais ce n’est pas tout puisque le Zenfone AR supporte également la plateforme de réalité augmentée de Google, Tango. Et c’est peut-être avec cette réalité augmentée qu’on verra peut-être un intérêt à ces 8 Go de RAM. Je demande à voir parce que très honnêtement, dans mon usage personnel, je ne me suis jamais senti à l’étroit avec 4Go de RAM alors 8Go…

asus-zenfone-ar-live-13

Quand on prend en main la première l’Asus Zenfone AR, on apprécie sa finition et en particulier le dos en simili-cuir. C’est tout bête, mais ça change de l’aluminium a tout va ou des dos en verre. De même, les tranches sont franches et non arrondies comme c’est également la mode en ce moment. On découvre bien évidemment au dos un capteur de 23 mégapixels, mais surtout un second capteur qui servira à reconnaître les mouvements et un troisième capteur infrarouge pour mesurer la distance. Grâce à ces trois capteurs, le téléphone bénéficie d’une meilleure reconnaissance de l’environnement où vous vous situez.

asus-zenfone-ar-live-08

On aurait voulu en savoir un peu plus sur le côté réalité augmentée et le tester en condition réelle, mais cela n’était pas possible. En effet, Google n’a pas autorisé les démos constructeurs. Si le constructeur voulait faire une démo, c’était obligatoirement avec un Pixel… Dans tous les cas, le Asus Zenfone AR semble prometteur et plus intéressant que les autres Zenfone dans la mesure où il apporte une approche bien distincte par rapport à ses concurrents.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

Predator 21 X : 21 pouces incurvé, deux GTX 1080, 8kg, on a pris en main le monstre Acer

La première fois qu’on a eu vent de cette histoire de PC portable pour gamers avec un impressionnant écran de 21”, c’était à l’IFA 2016, en septembre dernier, à Berlin. À l’époque, ce n’était encore un prototype. Et Acer avait beau nous vendre du rêve avec des composants tout droits issus du desktop, on a préféré se dire que cela ne restait qu’un doux rêve d’ingénieurs fous du département R&D.

acer-predator-21x-live-10

« Félicitation monsieur, c’est un beau bébé de 8 kg »

La semaine dernière, à l’occasion du CES, on a pu jouer avec la version quasi finale. Et très honnêtement, je ne pensais pas qu’Acer allait réellement commercialiser le Predator 21 X. Au menu : un écran incurvé de 21”, une double carte Nvidia GeForce GTX 1080 et un design des plus racés. Il est positionné à 9000 euros et il sera livré dans un caisson complet avec tous ses accessoires, dont deux alimentations. Vous en aurez pour votre argent. Oui, il est cher et il y a de très grandes chances que la raison (ou le banquier) l’emporte pour la majorité d’entre vous. Mais une fois qu’on y a goûté, on ne peut s’empêcher de l’imaginer sur son bureau, chez soi.

acer-predator-21x-live-18

Alors qu’avec le Razer Project Valerie, on était agréablement surpris par les touches mécaniques basses, l’Acer Predator 21 X vous propose un vrai clavier mécanique avec des touches de type MX Brown (mes préférées) et un trackpad qui pourra s’intervertir avec un pavé numérique en une fraction de seconde. Le changement se fait à la volée et vous le constaterez dans nos prochaines vidéos, c’est magique à voir. Une petite fenêtre triangulaire au-dessus du clavier permet de découvrir un des trois ventilateurs du dessus, comme sur les desktops. Et en continuant un peu, on découvre le traqueur d’yeux Tobii.

acer-predator-21x-live-11

acer-predator-21x-live-20

Je ne vais pas vous faire l’affront de parler des performances, mais avec un processeur Intel Core i7-7820HK de 7e génération, deux Nvidia GeForce GTX 1080, de un à 4 SSD de 512 Go et 64Go de RAM, vous aurez de quoi faire pour lancer en toute quiétude le Solitaire (ou Battlefield 1).

acer-predator-21x-live-12

acer-predator-21x-live-04

Alors on peut évidemment discuter du côté portable. Parce que oui, 8kg, c’est transportable, mais pas portable au quotidien. Maintenant, tout dépendra de vous dans l’absolu. Dans tous les cas, Acer nous propose une bien belle machine, inaccessible pour la plupart, mais clairement vendeuse de rêve.

acer-predator-21x-live-17

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter

CES 2017 : Découverte du LG OLED W7, le téléviseur de moins de 3 mm d’épaisseur

Autant vous le dire tout de suite, la nouvelle TV de LG était un peu la sensation de ce CES 2017. Avec une épaisseur de seulement 2,57 mm, la LG OLED W7 était plus fine que la plaque de verre qui servait à la présenter !

lg-oled-w-live-02

Un téléviseur très impressionnant

Impressionnant, c’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand j’ai vu en vrai pour la première le nouvel écran de LG. Ce téléviseur est tellement fin qu’on arrive déjà à imaginer la place qu’il aurait chez soi, à condition d’avoir au moins 9000 euros sur son compte en banque.

lg-oled-w-live-07

Les couleurs sont bien évidemment très vives et très contrastées, ça l’est sans doute encore plus sur un salon où chacune des marques essaie “d’optimiser” l’affichage pour le grand public. Le câble qui relie la TV à la base semble relativement fin et plat. À vrai dire, je n’y avais même pas prêté attention au départ.

lg-oled-w-live-12

On nous promet que le téléviseur tient uniquement grâce à support mural magnétique. Je demande bien évidemment à voir puisqu’on ne pouvait pas le voir sur le salon. Mais il n’y a pas de raison. Dans tous les cas, LG a prouvé qu’il maîtrisait sa technologie et le fait qu’un écran soit réduit à son strict minimum rend le tout ultra séduisant. Bravo LG.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someoneShare on LinkedInTweet about this on Twitter