Les Chroniques Techno SOSmonordi

Catégorie : Assistant

Test : Google Home, ok, c’est votre assistant personnel

C’est aujourd’hui qu’est enfin disponible le Google Home en France. Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, le Google Home est un assistant virtuel physique qui se présente sous la forme d’une petite enceinte connectée et intelligente. Disponible en ligne sur le Google Store, Fnac ou Darty, vous pourrez également le découvrir le 8 août prochain en boutique physique (Fnac et Darty pour l’instant), le tout au prix de 149 euros.

Mais que peut bien faire un assistant personnel tel que le Google Home ? Eh bien, vous pouvez avoir des réponses orales à vos questions existentielles comme un résumé de votre journée, les infos du matin, la météo, des infos pratiques comme les horaires de train, l’info-trafic, mais aussi avoir le contrôle, toujours à la voix, des objets connectés chez vous (comme les ampoules Philips Hue), de votre musique, de vos appareils Chromecast, etc.

Livré dans une boîte blanche tout ce qu’il y a de plus classique, on y trouve bien évidemment le Google Home, un adaptateur secteur et des notices pour une première utilisation et une première connexion. Rien de bien spécial donc. Parce que c’est un appareil qui doit être au centre de votre vie et plus particulièrement au centre d’une pièce à vivre, elle est plutôt discrète et agréable à l’œil. La base peut se changer et si le coloris blanc de base ne vous plait pas ou s’il ne correspond pas à votre décoration d’intérieur, vous pourrez toujours opter pour une base couleur cuivre.

La surface supérieure et tactile, elle, contient les LED pour vous permettre de voir quand le « OK Google » est à votre écoute ou non. Vous pourrez bien évidemment utiliser cette surface tactile pour contrôler le volume et la musique, même si ça se fait également à la voix. On trouve au dos un seul bouton physique qui permet de couper le micro. Vous n’êtes pas sans savoir qu’un assistant personnel vocal se doit d’avoir un micro fonctionnel et forcément tout le temps allumé. Si vous n’êtes donc pas rassurés d’avoir un micro allumé en permanence, vous pouvez toujours le couper physiquement. Mais bien évidemment, vous ne pourrez plus utiliser les fonctions de Google Assistant. Pour ceux qui n’ont pas peur d’avoir un micro allumé en permanence, sachez, d’après Google, que tout ce que vous dites sera stocké uniquement en local et c’est seulement quand vous direz « OK Google » ou « Dis Google » qu’il y aura un échange avec les serveurs de Google. Enfin, si vous voulez avoir un contrôle de ce qui est stocké par Google, vous pourrez toujours aller faire un tour sur votre page « My Activity » de Google, voir les échanges et autres recherches et éventuellement supprimer certaines données.

Au quotidien

Une fois déballée, la configuration est assez simple. En effet, il vous suffira de brancher votre Google Home à la place souhaitée chez vous, de lancer l’application Google Home (iOS ou Android) et de suivre les instructions après que le smartphone a détecté votre Google Home. De notre côté, ça a marché du premier coup et nous n’avons rien noté de particulier. La procédure est assez similaire à la configuration des appareils Chromecast par exemple. Suivra après une série de tutoriels qui vous permettront de pratiquer vos connaissances des « OK Google » et donc de faire vos premières demandes au Google Home. Le tout se fait bien évidemment en WiFi.

#gallery-1 { margin: auto; } #gallery-1 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-1 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-1 .gallery-caption { margin-left: 0; }

Un rapide passage par l’application permettra d’activer quelques infos supplémentaires comme par exemple définir Spotify comme lecteur de musique par défaut, renommer les précédents Chromecast, déclarer les ampoules Philips Hue, etc. On passe ensuite à la longue phase d’apprentissage qui s’est avéré relativement rapide puisque j’ai vite compris ce qu’on pouvait vraiment demander. Mais ce qui m’a le plus surpris, c’était de voir à quel point tout me semblait naturel d’interagir avec un appareil vocal.

OK Google : Quelle est la météo d’aujourd’hui ?
OK Google : Comment s’annonce ma journée ?
OK Google : Lance de la musique douce
OK Google : Allume les lumières de la chambre
OK Google : Réveille-moi à 7h30
OK Google : Quelle est la circulation pour aller au travail ?
OK Google : Quel est l’âge de la Terre ?
etc.

Évidemment, tout n’est pas parfait et si Google Assistant ne reconnaît pas toujours mes commandes parce que la langue française regorge de subtilités linguistiques qu’on ne trouve pas forcément dans la langue de Shakespeare, il faut avouer que c’est très naturel et pratique. Cela ne fait, en vérité, que quelques jours que je l’utilise, mais j’imagine déjà le champ des possibilités ainsi que la courbe de progression que Google peut avoir sur ses serveurs. Et on voit déjà comment Google progresse avec la gestion des contextes des conversations, etc. Et quand on sait aussi ce que Google stocke sur nous (attention à la protection de la vie privée), on imagine bien le niveau de personnalisation que peut proposer dans un futur plus ou moins proche au niveau de son assistant personnel.

La maison et la musique

Pour l’instant, chaque Google Home ne peut être lié qu’à un unique compte Google. Mais depuis quelques semaines, aux États-Unis, chaque Google Home peut gérer plusieurs utilisateurs. On n’a pas pu le tester, forcément, mais on sait déjà qu’on n’aura pas à acheter un Google Home par personne dans un foyer. Dans tous les cas, le Google Home est lié à votre compte Google et il connaîtra donc tout ce que contient votre carnet d’adresses, votre agenda, votre prochain voyage, etc. Le hic, c’est que Google n’est pas non plus encore capable de gérer les calendriers partagés. Aussi, sur mon compte personnel par exemple, si j’ai bien accès à mon calendrier personnel, je n’ai pas accès à mes calendriers partagés et c’est bien dommage parce que je ne suis sans doute pas le seul à forcément avoir un compte personnel et un compte pro. Il n’y a plus qu’à attendre une mise à jour.

La reconnaissance vocale est très bonne, j’ai un peu forcé sur un accent plus asiatique et pourtant, tout ce que j’ai pu dire était bien reconnu ! Aussi, mes trois fonctions les plus utilisées depuis quelques jours sont la gestion des alarmes, une présentation de ma journée à venir et le lancement de la musique. En parlant de musique, c’est compatible aujourd’hui avec Google Play Music, TuneIn, Spotify et Deezer. Si vous devez choisir un service par défaut, vous pourrez toujours utiliser plusieurs services, il faudra juste le spécifier. Dans tous les cas, Google Assistant reconnait assez bien les noms des artistes, des albums et même des listes de lectures par thème que Spotify, par exemple, peut proposer. Mais en dehors de ce que je connaissais déjà dans ma bibliothèque musicale, j’ai été surpris de voir comment Google Assistant était capable de reconnaître des commandes plus vagues. Ainsi, j’ai eu droit à cela :

– Moi : OK Google, lance-moi une musique Chill
– Google Home : OK, voici la playlist Chill Track sur Spotify »

Une fois la musique lancée, vous pourrez augmenter ou baisser le volume à la voix. Il manque bien d’autres fonctions, mais ça devrait arriver ultérieurement. Pour ce qui est de la qualité d’écoute, on est au niveau d’une enceinte Bluetooth à 200 euros de milieu de gamme. C’est suffisant pour de la musique de fond, des podcasts ou de la radio, mais si vous voulez mieux, je ne peux que vous conseiller plutôt de brancher un appareil Chromecast sur vos enceintes parce que oui, vous pourrez lancer de la musique depuis votre Google Home directement sur n’importe quel appareil Chromecast. Pratique. Dans le même genre de fonction, j’ai pu lancer du contenu depuis Netflix sur un appareil Chromecast compatible dans le même genre de scénario que la musique.

#gallery-2 { margin: auto; } #gallery-2 .gallery-item { float: left; margin-top: 10px; text-align: center; width: 33%; } #gallery-2 img { border: 2px solid #cfcfcf; } #gallery-2 .gallery-caption { margin-left: 0; }

Dans les petites fonctions que j’avais un peu zappées, c’est l’intégration d’une fonction de post-it, très pratique. Ainsi, j’ai pu par exemple dire :

OK Google : Retiens que j’ai rangé mon passeport dans mon 3e tiroir

Et ça marche très bien puisque le lendemain, puisque Google m’a bien rappelé où j’avais rangé mon passeport.

Pour finir, je n’ai pas de thermostat Nest. En fait, j’en ai un mais comme je vis à Paris dans un immeuble, et bien, ça ne me sert pas à grand-chose. En revanche, j’ai bien des ampoules Philips Hue et très franchement, pouvoir allumer ou éteindre des ampoules à la voix, ça change la vie ! J’aurais aimé pouvoir tester d’autres objets connectés, mais pour l’instant, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. De même, j’aurais aimé que Google implémente des macros d’action. Typiquement, on peut faire en sorte pour l’instant de dire « OK Google, je me couche » pour éteindre les lumières, mais il est impossible de faire plusieurs actions. J’aurais aimé, par exemple, pouvoir dire « OK Google, je suis réveillé » et lancer de la musique et allumer les ampoules. Ce n’est pas encore possible. Il va falloir attendre l’arrivée de nouveaux partenaires si c’est pour cet usage que vous considérez le Google Home.