Vous n’êtes pas sans savoir qu’en matière de liberté sur la Toile, la Chine est aussi ouverte que la Poste un dimanche. Pour pouvoir se faire une place sur le marché de l’Empire du Milieu, les géants américains doivent bien souvent s’adapter à la politique en vigueur, au mépris des droits en matière de libertés individuelles et de protection de la vie privée.

Colombe de la paix, libellule de la censure

Évidemment, lesdits géants américains essayent de rester discrets sur ce type de projet. Pas de chance pour Google, un lanceur d’alertes a épinglé la firme de Mountain View le mois dernier en révélant que cette dernière élaborait un prototype de moteur de recherche prompt à la censure, afin de le déployer en Chine. Désormais, c’est le site The Intercept qui enfonce le clou en dévoilant que cette application Android, apparemment baptisée “DragonFly” (Libellule) dénicherait le numéro de téléphone personnel des internautes chinois pour le lier à leurs recherches sur Internet. L’idée étant, vous l’aurez compris, de dénicher plus facilement une personne qui serait tentée d’en apprendre plus sur des concepts contraires – pour citer Tencent vis-à-vis de l’adaptation de Player Unknown’s Battleground au marché chinois – “aux valeurs socialistes, aux moeurs et à la culture traditionnelle chinoise. Cette intrusion dans la vie privée s’ajoute aux mesures de censure qui seraient déjà en place sur ce prototype d’application, telles que l’impossibilité de trouver un résultat lorsque des termes comme “Protestation étudiante”, “Prix Nobel” ou “Droits de l’Homme” sont tapés dans la barre de recherche. Qui plus est, des sources de The Intercept expliquent que DragonFly était codée de manière à ce que les indices de pollution et les prévisions météorologiques soient remplacés par des données issues de sources chinoises.

Google reste discret

Comme pour le programme militaire Maven en son temps, le projet “DragonFly” de Google suscite une certaine colère au sein de la Silicon Valley. Le journal The New York Times rapporte ainsi que 1 400 employés de la firme de Mountain View auraient signé une pétition pour protester contre la mise en place d’un tel projet, et réclame plus d’informations le concernant. [shortcode_jdg_read_also label=”Google ne continuera pas à exploiter son programme militaire Maven” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/06/04/google-ne-continuera-a-exploiter-programme-militaire-maven/” width=”1/1″ /] Vendredi dernier, un groupe bipartisan de membres de la Chambre des représentants du Congrès américain a demandé à Google de préciser ses plans concernant un moteur de recherche à destination de la Chine, estimant que le Congrès a “la responsabilité de veiller à ce que les entreprises américaines ne perpétuent pas les violations des droits de l’homme à l’étranger.” De son côté, l’entreprise n’a ni infirmé ni confirmé l’existence de l’application DragonFly. Contacté par The Verge, elle a également refusé de commenter.    

Continue Reading

Si la Shield de Nvidia date déjà de 2015, la firme californienne continue de la mettre à jour régulièrement. Après sa grosse mise à jour vers Android 8.0 Oreo qui avait apporté une toute nouvelle interface utilisateur, Google Assistant, ou encore le support du HDR, voici la Shield Experience Upgrade 7.1 et au menu :

  • Prise en charge du chat vocal dans les jeux – pour communiquer dans les meilleurs jeux GeForce NOW comme Fortnite – avec des casques connectés à la prise casque de 3,5 mm des contrôleurs
  • Amélioration de la prise en charge du clavier et de la souris dans GeForce Now
  • Des mouvements de souris plus fluides et plus précis
  • Raccourcis clavier
  • Support des claviers et souris dédiés aux jeux
  • L’application compagnon pour les téléphones Android et iOS avec un clavier et souris virtuelle
  • Retour des fonctionnalités NVIDIA Share (diffusion sur Twitch, enregistrement et captures d’écran)
  • Modes 120Hz pour les téléviseurs et moniteurs le supportant.
  • Nouveaux paramètres rapides pour la mise hors tension, le redémarrage et la mise en veille

Pour plus d’informations, c’est par ICI.

Continue Reading

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que Fortnite est sorti sur Android. Un premier anniversaire qui permet à Epic de revenir sur le développement et le lancement de son jeu mobile. Sur son blog, le développeur donne plusieurs informations intéressantes. La première d’entre elles concerne le nombre de joueurs. Ils ont été 23 millions à s’inscrire à la bêta et sur ces 23 millions, 15 millions ont installé le jeu via le fichier .apk sur leur smartphone. Une différence qui s’explique à la fois par l’intérêt pour le jeu (vous pouvez vous inscrire mais ne plus avoir envie d’y jouer), mais aussi par le « faible » nombre de smartphones pouvant faire tourner Fortnite. Ils sont aujourd’hui une cinquantaine, essentiellement des smartphones récents et plutôt haut de gamme. https://www.youtube.com/watch?v=WaRRL5wBylM

Un développement commencé en janvier 2018

Dans son billet de blog, Epic revient longuement sur le développement de cette version Android, qui a débuté en juillet dernier. Epic s’est ainsi entouré de développeurs de Samsung et Google pour l’aider à optimiser son jeu et faire en sorte qu’il tourne correctement sur la majorité des smartphones récents (sorti entre cette année et il y a deux ans) disposant de puces de haut et de milieu de gamme (Snapdragon, Kirin, Exynos et puces MediaTek). [shortcode_jdg_read_also label=”D’Arma II à Fortnite : comment le genre du Battle Royale s’est imposé dans le monde du jeu vidéo” url=”https://www.journaldugeek.com/dossier/dossier-darma-ii-a-fortnite-genre-battle-royale-sest-impose-monde-jeu-video/” width=”1/1″ /] Epic se dit « agréablement » surpris par le taux d’adoption de la dernière version d’Android. « Actuellement dans notre version bêta, nous voyons que plus de 92 % des utilisateurs de Fornite sont sous Android 8 Oreo ou plus récente. Un peu moins de 8 % sont sous Android 7 Nougat et moins de 0,5 % sont sous une version d’Android sortie en 2015 ou avant ». Preuve finalement que les constructeurs de smartphones Android suivent bel et bien les mises à jours de leurs appareils… haut de gamme.

Les smartphones d’entrée de gamme et de plus de deux ans ne sont pas la priorité

Epic indique qu’il se concentre désormais sur l’optimisation de son jeu sur les téléphones actuellement compatibles et ne compte pas s’intéresser aux appareils plus anciens. « Nous étudions les téléphones plus vieux et plus lents, mais il nous est impossible d’aller trop loin. Chaque année, les smartphones haut de gamme sont 50 plus rapides que l’année précédente. Fortnite tourne de façon acceptable sur un appareil d’il y a deux ans, correctement sur un appareil d’il y a un an et parfaitement sur les smartphones de cette année. À ce rythme, imaginez comment Fortnite tournera sur les smartphones de l’année prochaine ! » Autrement dit, si votre vieux smartphone ne fait pas tourner Fortnite, Epic vous conseille de vous en acheter un nouveau. [shortcode_jdg_read_also label=”Google prévient les utilisateurs que Fortnite Battle Royale n’est pas disponible sur le Play Store” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/08/13/google-previent-utilisateurs-fortnite-battle-royale-nest-disponible-play-store/” width=”1/1″ /] Dernier point intéressant de ce billet de blog : la distribution du jeu qui s’est effectuée hors du Play Store. Pour Epic, c’est un énorme succès. Pour le développeur, le fait que le jeu soit désormais installé sur 15 millions d’appareils sans le Play Store démontre « que cette approche est censée et peut être une réussite ». Et tant pis si Epic a dû embaucher un cabinet d’avocats pour empêcher des petits malins de proposer leur propre site permettant de télécharger Fortnite sur Android. Epic en a déjà bloqué 47.

Continue Reading

Le mode nuit (ou « Thème foncé », puisque c’est comme ça que l’option est nommée dans les paramètres de YouTube) est enfin disponible pour tous les utilisateurs de YouTube sur Android. Pour de vrai cette fois, plus d’un mois après son lancement. Le thème foncé est en effet arrivé avec la dernière mise à jour de YouTube sur Android, disponible depuis ce matin sur le Play Store. Plus précisément, c’est la version 13.35 qui apporte l’option. Cette dernière est très basique, elle permet tout simplement de passer l’interface de YouTube en noir/foncé. Tous ceux qui ont allumé leur téléphone au milieu de la nuit pour regarder une vidéo avec l’interface blanche de la plateforme de vidéo savent à quel point cette dernière pouvait être violente pour les yeux. Pour l’instant, il est juste question de passer du blanc au thème foncé, il n’y a pas encore de timer permettant automatiquement de passer de l’un à l’autre suivant certaines plages horaires. Google a mis des mois à intégrer cette simple option, il ne fallait visiblement pas trop en demander. Pour activer cette option, il suffit donc de télécharger la dernière mise à jour de YouTube et de lancer l’application. Une pop-up devrait alors apparaître pour proposer à l’utilisateur de passer au monde foncé. Si ce n’est pas le cas, direction le profil, puis paramètres généraux et enfin « Thème foncé ». Si, après la mise à jour de l’application, l’option n’apparaît toujours pas, fermez l’application puis relancez là quelques secondes ou minutes après.

Continue Reading

Le classement Android du mois d’août vient de tomber. Les statistiques détaillant la distribution des diverses version de l’OS dans le monde confirme la lente progression d’Oreo. Les versions Android 8.0 et 8.1 s’établissent en effet désormais à 11.4 et 3.2% (soit une progression de deux pourcents comparé au mois précédent). Ces chiffre restent toutefois modestes pour des versions sorties il y a déjà douze et huit mois. C’est en réalité Nougat qui remporte la plus grosse part de gâteau : la version 7.0 représente 20,3 % de la distribution et la version 7.1 s’établit à 10,5 %. Marshmallow a baissé de 23,5% à 22,7% et Lollipop de 20,4% à 19,2%. Quand aux dernier-né, Android Pie, il est pour l’heure absent du classement. Cela n’a rien d’étonnant : Google ne liste pas les version Android qui représentent moins de 0.1% de la distribution. Or cette version n’est pour l’instant disponible que sur une poignées de modèles de smartphones (Sony Xperia XZ3, smartphones Google Pixel, etc.).

Continue Reading

JBL en a ajouté une louche sur le Link Bar, déjà présenté au printemps dernier et qui sera disponible en France… au printemps prochain, au prix de 399 €. Cela commence à être un peu long, mais l’attente vaut certainement la peine, en particulier pour les utilisateurs investis dans l’écosystème de Google.

Google dans tous les sens

Cette barre de son monobloc fonctionne en effet sous Android TV, ce qui permet de profiter du contenu disponible sur la plateforme télé de Google. L’assistant du moteur de recherche est de la fête bien sûr pour choisir un programme ou obtenir une information, et la compatibilité Chromecast sera bien utile pour visionner sur son grand téléviseur le contenu provenant d’un smartphone. La barre intègre trois ports HDMI et un port HDMI ARC. JBL a également levé le voile sur le Link View, un écran connecté domestique qui là aussi, carbure aux technologies Google avec l’assistant et le support de Chromecast. L’appareil embarque un écran tactile de 8 pouces HD ainsi qu’une webcam de 5 mégapixels. Le Link View se montrera particulièrement à son aise dans la cuisine avec la résistance IPX4 contre les projections d’eau, mais on pourra aussi le glisser dans n’importe quelle pièce de la maison. À noter la présence du multiroom avec d’autres produits Link et la possibilité de diffusion en streaming audio24 bit/96K. Le produit est normalement disponible dès maintenant au prix de 299 €. Le fabricant a finalement profité de l’occasion pour lancer deux nouveaux produits audio Bluetooth dans sa gamme Everest. Le 710GA est un casque supra-auriculaire qui emporte une batterie bonne pour une journée d’écoute ; les écouteurs 110GA offrent eux 8 heures de musique. Les deux produits permettent d’activer Google Assistant. La fonction ShareMe 2.0 saura connecter entre eux plusieurs appareils Bluetooth afin de profiter ensemble du même contenu. Le casque, fourni avec un étui de transport rigide, est proposé à 249 €. Les écouteurs, leurs embouts de tailles différentes et leur étui sont vendus 99,99 €.

Continue Reading

Déjà annoncé en Chine, c’est à l’IFA 2018 à Berlin que Honor vient d’officialiser son nouveau smartphone à destination des gamers mobiles pour nous autres européens. Voici le nouveau Honor Play qui vient se câler entre le Honor 7X et le Honor 10.

Qui dit gaming dit puissance, aussi le Honor Play embarque un processeur Kirin 970 avec le GPU Turbo activé par défaut. Pour rappel, avec le GPU Turbo et par rapport au Kirin 960, le Kirin 970 est 60% plus efficace et consomme jusqu’à 30% d’énergie en moins. Des jeux sont déjà optimisés pour le Kirin 970 et son GPU Turbo (PUBG, Asphalt 9, Arena of Valor), ce qui permet un frame rate plus constant. Côté mémoire, on retrouve une mémoire interne de 64 Go avec la présence d’un port Micro-SD et 4 Go de RAM. L’écran présente une dalle IPS avec une diagonale de 6,3 pouces et une définition Full HD+ soit 1080 x 2340 (409 ppp). Comme on a pu le constater, le Honor Play propose une encoche en haut de l’écran, ce qui se traduit par un écran qui couvre 89 % de la surface avant du smartphone. Mais le Honor Play, c’est pour les gamers avant tout et une des choses qu’apprécient ces derniers, ce sont les vibrations censées rendre les jeux plus immersifs, la technologie s’appelle 4D Smart Shock.

Pour la photo, le Honor Play propose un double appareil photo au dos (16 Mégapixels et 2 Mégapixels pour les effets de profondeur), un appareil photo avant de 16 Mégapixels. Bien évidemment, l’intelligence artificielle est présente pour une meilleure reconnaissance des scènes en photo mais on notera l’arrivée du mode AIS qui permet de simuler un trépied et utilisera l’IA pour déterminer la scène et les lumières qui la compose. Si le Honor Play ne propose qu’un seul haut-parleur, c’est via un casque ou des écouteurs que le smartphone prend tout son sens avec du son spatialisé. Avec Android 8.1 et une surcouche EMUI 8.2, le Honor Play embarque une batterie de 3750 mAh, le tout dans une taille de 157,9x 4,3×7,5 mm pour 176 g.

Avec un design assez classique avec un dos en métal, on est loin des smartphones dit « Gaming » et haut de gamme de certains concurrents. Le Honor Play sera disponible en Midnight Black, Navy Blue et Ultra Violet, on notera une édition Player Edition Black pour SFR et Player Edition Red pour Free. Comptez 329 €.

Et enfin, si vous hésitez, sachez que le constructeur chinois lance le Honor Pop-Up Shop, un espace dédié aux appareils de la marque et ce, de septembre à décembre à la Défense.

[gallery link="file" size="large" ids="50087510,50087527,50087526,50087525,50087524,50087523,50087522,50087521,50087520,50087519,50087518,50087517,50087516,50087515,50087514,50087513,50087512,50087511"] Continue Reading

Alors qu’il est extrêmement simple d’appairer une manette de PS4 à un smartphone Android, la chose n’est toujours pas possible avec une manette de Xbox One. Ce sera bientôt le cas, du moins sur certaines manettes de Xbox One. La semaine dernière, un ingénieur de Google a en effet indiqué que les manettes de Xbox One S seront désormais correctement reconnues et prises en charge par les smartphones installés sous Android 9.0 Pie. Du moins dans les prochaines versions d’Android 9.0 Pie, puisque la correction du bug n’est pas encore effective.

La première manette Xbox à supporter le Bluetooth

Cette compatibilité ne concerne toutefois que les manettes de Xbox One S. Pourquoi ? Tout simplement parce que les manettes de la petite console de Microsoft sont les premières à bénéficier d’une connexion en Bluetooth. Auparavant, les manettes de sans-fil de Xbox One se connectaient à la console via un protocole sans fil propriétaire. Et si les manettes de Xbox One S étaient bien reconnues par Android, il était souvent impossible de la faire fonctionner correctement dans les jeux. Ce qui est désormais corrigé. On remarquera d’ailleurs que la correction de ce bug intervient quelques jours après l’arrivée de Fortnite sur Android. Coïncidence ? Je ne pense pas.

Continue Reading

Son design n’est vraiment pas renversant. Mais la fiche technique du Galaxy J2 Core que Samsung vient de dévoiler ne manque pas d’intérêt. Il s’agit en effet du premier smartphone Samsung Android Go, cette version de l’OS mobile de Google optimisée pour les smartphones d’entrée de gamme. En l’occurrence, il s’agit ici de l’édition Go d’Android Oreo avec toutefois, précise The Verge, une surcouche Samsung.

Un Exynos 7570 et une batterie de 2600 mAh

Le Galaxy J2 Core est équipé d’une dalle TFT de 5 pouces, d’un capteur de 8 Mpx à l’arrière et d’un capteur de 5 Mpix à l’avant (ouverture f/2.2 pour les deux caméras). Sous le capot, on retrouve un Exynos 7570 avec 1 Go de RAM, 8 Go de stockage et une batterie de 2600 mAh. Une fiche technique pas époustouflante donc, mais la présence d’Android Go devrait permettre de mieux composer avec ces limites. Le téléphone sera disponible dès aujourd’hui en Malaisie et en Inde et il devrait être progressivement commercialisé dans d’autres marchés par la suite. Le prix n’a pour l’instant pas été précisé, mais, comme le note The Verge, la version standard du Galaxy J2 étant vendue à un peu plus de 100 dollars on peut supposer que cette version sera sous ce seuil.

Continue Reading

Le mail que vous venez d’envoyer depuis votre smartphone contient une faute d’orthographe embarrassante ? Vous avez oublié de mettre la pièce jointe ? Pas de panique, il sera à l’avenir possible de corriger discrètement votre bourde sur l’appli Android de Gmail avec Undo (ou annuler en Français). Grâce à cette fonctionnalité, vous disposerez en effet de quelques secondes supplémentaires pour annuler l’envoi d’un mail trop hâtivement expédié.

Une fonctionnalité déjà disponible sur la version web

Undo est déjà accessible depuis plusieurs années sur la version web de la messagerie (il suffit d’aller dans les paramètres et d’activer l’option “annuler l’envoi” en choisissant un délai d’annulation). Comme le souligne The Verge, cette fonctionnalité très pratique existe également sur les version iOS et Android de l’application Google Inbox. Étrangement, elle n’était pourtant pas encore intégrée à l’appli officielle de la messagerie de Google. D’après Android Police, elle l’est désormais à partir de la version 8.7 de Gmail. [shortcode_jdg_read_also label=”Si Google ne lit plus vos mails de Gmail, la pratique est encore très répandue chez certains développeurs d’applications tierces” url=”https://www.journaldugeek.com/2018/07/03/google-ne-lit-plus-vos-mails-de-gmail-pratique-tres-repandue-chez-certains-developpeurs-dapplications-tierces/” width=”1/1″ /] Nous avons pu accéder sans problème à Undo  et osn fonctionnement est très simple : l’option d’annulation vous est proposée juste après l’envoi dans une bande sombre qui s’affiche en bas de l’écran. Ce type de fonctionnalités est cependant parfois déployé progressivement. Il est donc possible qu’elle n’apparaisse pas encore sur votre application Android Gmail même si vous avez la version 8.7.

Continue Reading